Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé]

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Dim 9 Mar - 19:56



Yuuma Isak ANDERSSON

prenez une image de 500x250px;


Carte d'identité



Nom: Andersson
Prénom: Yuuma Isak
Age: 18 ans
Nationalité: Métis Suédois/Japonais
Occupation: Etudiant ; Violoniste à ses heures perdues
Race: Etoile
Pouvoir si étoile: Le vent

Un pouvoir particulier que Yuuma avait bien du mal à contrôler étant enfant. En effet, ce pouvoir prend source  au fin fond du coeur du petit blond. La violence et la puissance de l'attaque dépendent de la volonté mais aussi des sentiments ressentis par le jeune homme au moment de l'activation. Plus les sentiments sont "forts", plus l'attaque est puissante.
Son vent peut aussi être "coupant", comme si de petites lames étaient prises à l'intérieur. (Pensez à l'attaque "Coupe-Vent dans Pokémon 8D)


une icon de 100x100px;






















Informations.




Description du physique:  

Yuuma est sans aucun doute l’une des personnes qui attire le plus les regards en passant dans la rue ou dans son campus.

Déjà, en le connaissant un peu, on peut penser qu’il doit bien être le seul jeune homme de son université issu d’une mère japonaise et d’un père suédois. Il faut dire que les garçons portant un prénom japonais et un nom suédois ne courent pas les rues... Mais bon, ça ne l'embête pas tant que ça. Pourtant, une fois plus connu, on remarque autre chose chez lui. Et c’est bien souvent la même phrase qui revient dans la bouche des gens :


« Yuuma ? C’est le petit blond aux yeux bleus avec les barrettes, non ? »

Pourquoi celle-ci ? Pour la simple et bonne raison qu'elle le définit bien.

Sa petite taille déjà, la source d'un de ses plus grands malheurs. On le charrie trop souvent sur ce point, ce qui a pour effet de le faire sortir de ses gonds. Ceux qui tentent le coup se heurtent généralement à un sublime regard noir qui vous en dit long sur sa façon de penser. Mais malgré cela, tout le monde le trouve « Trop mignon ♥ ». C’est vrai quoi. Approchez-vous, et regardez le d'un peu plus près.

Il n’est déjà pas bien grand mais, en plus, il a de jolis cheveux blonds parsemés de quelques reflets rosés. Ils sont plutôt courts mais ont l’air affreusement doux. Alors, de temps à autre, certaines personnes –grandes, généralement-, s’amusent à passer leurs mains dans sa chevelure afin de l’ébouriffer un peu plus. Et plop. Nouveau regard noir. Il a une mèche qui retombe du côté gauche de son visage mais sans toutefois dissimuler ses yeux bleus. Tantôt étincelants, tantôt ternes... Ils sont parfois bien plus expressifs que le visage entier de leur possesseur.
Un beau visage en somme, quoique bien trop enfantin et efféminé au goût du jeune homme.

Cependant, son apparence physique n’est pas la seule chose qui détonne chez lui. Lorsqu’on l’observe bien, on remarque aisément sa façon de s’habiller plutôt particulière. Yuuma porte des vêtements que lui seul semble pouvoir mettre, comme s’ils n’avaient été faits que pour lui. Cela peut aller des couleurs ternes aux couleurs chatoyantes. Il arrange son apparence comme il le souhaite, au gré de son humeur et de ses envies.

Le tout est bien souvent agrémenté de petits accessoires et de touches personnelles qui s’assemblent parfaitement avec sa tenue :

Du vernis à ongles qui peut varier selon son humeur. Quoique, la plupart du temps, il porte du noir.
Ensuite, il aime bien porter un couvre chef. Selon les saisons et son humeur, cela peut varier. Cependant, la plupart du temps, il se contente d’un simple chapeau qui peut lui aussi se retrouver customisé et dans différentes teintes.
Nous noterons aussi la présence de quelques bracelets à son poignet droit, plus ou moins tendances, mais qui lui vont toujours aussi bien.
Enfin, la dernière chose indispensable. Celle qui ne le quitte jamais, peu importe le temps, la saison, son humeur, sa tenue et les gens : Ses barrettes. Elles sont toujours placées du côté opposé à sa mèche afin de retenir ses cheveux. Comme chaque autre objet choisis par ses soins, elles peuvent changer de couleur. Elles restent cependant rouges la plupart du temps.

D’autres accessoires peuvent bien évidemment se rajouter selon les saisons mais ceux-ci restent les plus fréquents.

En bref, un style qu’il assume parfaitement. Et le pire, c’est que ça lui va bien.

Sincère • Curieux • Intelligent • Patient • Protecteur • A l'écoute et bon confident • Déterminé
Distant • Difficile à comprendre • Bougon • Méfiant • Sensible • Possessif • S'énerve facilement



Description du caractère:

« Moi, je connais bien Yuuma. Vous savez, il est l’un de mes meilleurs amis depuis… longtemps déjà. Je ne me rappelle plus exactement… Ha ha… Du coup, oui, je vais vous parler de lui. Tel que je le connais, tel qu’il m’apparaît et m’est apparu, au début.

La première fois que je l’ai vu, c’était au collège. Il avait l’air d’un garçon calme, et doux. Je ne le voyais pas beaucoup sourire, et j’avoue qu’il m’intimidait un peu… Pourquoi ? Hum… Allez savoir. Toujours est-il qu’il avait parfois l’air ailleurs. Comme si nous, nous n’étions pas là. Comme s’il était seul. Je trouvais ça un peu triste… mais étrangement, cette image que j’avais de lui contrastait furieusement avec son look d’excentrique et ses couleurs vives. Personnellement, j’étais certain qu’il cachait autre chose, au fond… Alors j’ai commencé à traîner un peu avec lui.

On était tout un petit groupe en fait. Au début, Yuuma ne s’investissait pas beaucoup. Il restait distant et même plutôt… méfiant. Il a mis du temps avant de changer de comportement. Mais à ce moment-là, j’ai vu autre chose… Il a commencé par se montrer un peu plus « vivant », posant de temps à autres quelques questions quand le sujet l’intéressait. Il s’investissait aussi quelquefois dans nos conversations à l'aide de remarques pertinentes. Il m’impressionnait parfois ! En l'écoutant bien, on pouvait remarquer qu'il dissimulait une grande perspicacité. Il était intelligent, aussi. Mais Yuuma n'avait rien d'un génie, loin de là. Il était juste doué, et travailleur. De toute façon, je le dis et le proclame haut et fort : Un caractère d’intello, ça ne lui allait PAS-DU-TOUT. J’étais SÛR qu’il nous cachait autre chose !  

Pourtant… j’avais face à moi un garçon qui ne se laissait pas démonter facilement. Quand il avait une idée en tête... Croyez-moi si je vous dis qu’il ne lâchait pas prise facilement. En plus, il était d’une patience à toute épreuve ce mec… Dites moi, vous connaissez beaucoup de personnes qui parviennent à rester de marbre alors que deux gens sont en train de se bouffer le nez devant elles ? Depuis plus d’une heure ? Bordel ! (Moi je les aurais claqués depuis longtemps ! … Comment ça on n’est pas là pour parler de moi ? Je vous rappelle que c’est moi qui fait la description, alors CHUT !)
Bref, j’en étais où ? Ah oui, Yuuma.

Je pourrais rajouter aussi qu’il savait écouter. Malgré le fait qu’on ait du mal à le cerner, il semblait être digne de confiance. Alors ce n’était pas rare qu’on lui parle. De nous, de nos problèmes personnels, de nos peines… il nous écoutait et nous conseillait vachement, j’vous jure ! Il devrait devenir psychologue ce mec. Il a tout ce qu’il faut pour ça ! *PAF* …. Qui vient de me lancer un bouquin dans la tête ?! * voix lointaine : Arrête de parler pour ne rien dire, tu bouffes de la place pour rien !* Oh, ça va… *raclement de gorge*

J’ai passé un peu plus de temps avec lui. Mais il a mis un bon bout de temps à « s’ouvrir » -si je peux m’exprimer ainsi-. Et en fait, j’avais raison ! *danse de la victoire pendant quelques secondes* *Poker face de l’auditoire dans un silence pesant*

… *nouveau raclement de gorge* … Bref. Ça m’a fait chaud au cœur le jour où il m’a sorti un beau sourire. Oui, oui ! Car ceux qu’il me sortait avant, ils sonnaient un peu faux… mais bref. Il s’est mis à se comporter différemment. Et donc, j’ai osé lui poser la question qui me brûlait les lèvres depuis que je le connaissais…


' Pourquoi tu t’habilles comme ça ? J’veux dire… Ça te va super bien et je t’imagines pas avec autre chose, hein… mais ça ne correspond pas vraiment avec ce que t’affiche à l’extérieur… '


Il a eu la gentillesse *tousse* de me répondre en marmonnant que c'est parce qu'il "aime ce genre de vêtements" et qu'il se "sens bien dedans"... Puis là, je me suis pris un sale regard. Merdouille, il peut faire peur quand il s’y met… c’est pas parce qu’il est petit et tout mignon que- /SBAF/ ME TAPE PAS YUUMA ! ET ME REGARDE PAS COMME ÇA !*chuchote* En fait, il à un sale caractère… Déjà, il n’aime pas qu’on dise qu’il est petit… Vous voyez, dans ce genre de situation, il peut taper… ou alors, il vous décoche un regard-noir-de-la-mort-qui-tue. Il n’en faut pas beaucoup pour l’énerver… Il se calme, au bout d’un moment. Mais c’est marrant de le voir ronchonner dans son coin en boudant !

En fait, c’est un mec sensible mais il cache bien ses émotions. Je le trouve bien méfiant… mais bon. Il doit avoir ses raisons. Des fois, pour le comprendre et savoir ce qu’il ressent, faut regarder ses yeux. Ben ouais ! Déjà, ils sont trop beaux -très objectivement-. Après, selon leur éclat, on arrive un peu à voir comment il se sent. Si ils pétillent, il est content. Si ils sont plutôt ternes, c’est qu’il est un triste… Y a son violon aussi. Ça fonctionne comme avec ses yeux ! Selon le morceau qu’il joue, spontanément, on arrive à voir si ça va ou pas du tout.



Il est marrant quand même ! *chuchotement* Surtout quand il s’énerve, en fait *voix normale* Genre, il est trop possessif. Il peut bien vous aimer mais s’il est en train de manger des pâtisseries… C'est même pas la peine de lui en demander. Il vous répondrait que c'est à lui et c’est tout ! C’est pareil avec les gens aussi. Enfin, je pense. Hormis sa mère, je ne l’ai pas vu protéger beaucoup de monde… Je pense qu’il faut qu’il tienne VRAIMENT à vous pour ça. Mais ça, si c’est le cas, il vous le dira. Normalement. Il est sincère, ce p’tit. *se retrouve fusiller par un regard noir de Yuuma* Woups… *sourire forcé* j’ai dis tout ce que j’avais à dire, non ?



Quoi ? Son orientation sexuelle ? Vous m’posez une colle, là. J’crois qu’il aime autant les filles que les garçons. Genre, un jour, il m’avait dit qu’il se moquait un peu du sexe. Du moment que la personnalité de la personne lui convenait… Ça allait. Ensuite ! je peux vous faire une rapide récapitulatif de ce qu’il aime et déteste si vous voulez ! enfin, ce sera peut-être pas très fiable car c’est ce que je pense, mais bon…

Ce qu’il aime : Son violon, les pâtisseries… *chuchotement* les peluches aussi je crois, mais chuuut ! il va encore me taper s’il m’entend…

Ce qu’il déteste : … Euh… J’sais pas. *haussement d’épaules* Vous croyez qu’il a une phobie particulière ? …. Ah si ! je l’ai déjà dit, mais il n’aime pas qu’on le charrie sur sa taille ! Il risque de pas beaucoup vous aimez si vous vous foutez de lui… L’est susceptible quand même !
Puis c’est tout ! j’ai rien d’autre à dire. Z’avez vu, il est trop chou Yuyu-chan ! »

« C’est YUUMA ! »

« Mais oui mon p’tit Yuu ! »

« C'EST YUUMA, BORDEL ! ARRÊTE AVEC TES SURNOMS DÉBILES ! »



Yuko : J’crois qu’on va couper là. Ça devient trop vulgaire… *sors de la pièce*





Son histoire.




Once Upon a Time...

Une étoile. Elle était petite et sa lumière était juste assez forte pour qu’on s’aperçoive de sa présence. En bref, elle ne semblait pas spécialement intéressante. Tout du moins, jusqu’à ce qu’elle naisse. Un jour, on la décrocha de son petit coin de ciel et on commença à la transformer.

Des doigts invisibles commencèrent à malaxer son petit corps d’étoile. Ses membres s’allongèrent, la faisant ressembler à une grande étoile de mer plate en 3D. Puis on sculpta les petits détails comme les épaules, le creux du cou, l’arrondi de la tête, les doigts, les pieds… tout ce qui était nécessaire pour lui donner la forme d’une créature appelée « Humain ». Bien évidemment, on lui choisit un sexe. Désormais, notre petite étoile serait un garçon. On choisit par la suite de modeler son visage. Un petit nez, deux grands yeux blancs et vides, une bouche puis de petites joues rebondies. Bien vite, une touffe de cheveux noirs apparut. La forme générale quasiment terminée, on décida de la vêtir de simples morceaux de tissus : Un maillot large qui lui arrivait aux genoux puis un petit pantalon à cordon, serré au niveau de ses fines chevilles et de sa taille. Enfin, on choisit ses couleurs. Les mèches de cheveux passèrent d’un noir profond à un blond bien plus agréable à regarder, parsemé de petits reflets roses. Les yeux blancs et vides, laissèrent place à un bleu étincelant et une pupille d’un noir d’encre saisissant. Les petites joues rosirent légèrement alors que le reste de sa peau prenait un beau teint de pêche.

Très lentement, le petit corps à peine formé se posa au sol tandis que les lourdes paupières s’abaissaient. Dans un réflexe absurde, le petit être se recroquevilla sur lui-même, une expression toutefois sereine plaquée sur le visage.

Ainsi était né le petit Yuuma, petite étoile discrète.

L’enfant avait ouvert les yeux sur une petite peluche d’ourson. Il était d’une couleur crème, avec un petit ventre marron et deux boutons noirs à la place des yeux. Doucement, il avait passé sa main sur la fourrure du jouet. Et ses petites lèvres rosées et enfantines s’étaient retroussées, faisant place au premier de ses sourires.

On était venu le chercher bien plus tard. Une femme, mince, avec de longues boucles rousses avait saisis sa main pour le guider au dehors. Il la suivit, pieds nus, l’ourson serré contre lui. Au final, on l’emmena dans une nouvelle salle. On lui fournit une nouvelle tenue et une paire de chaussure. Rapidement, on l’aida à se changer. Mais il refusa de quitter l’ourson, pleurant lorsqu’on souhaitait le lui enlever. On se résigna à le lui laisser. La jolie jeune femme s’accroupit devant lui afin de sécher ses larmes, souriante. Puis elle saisit à nouveau sa main pour le guider au dehors. Elle, elle resta sur le seuil de la porte, en souriant doucement et en agitant sa fine main dans un signe d’adieu. Lui, on l’emmenait un peu plus loin. Enfin, on le traînait plutôt car il était retourné, fixant la jeune femme. Ce fut la dernière fois qu'il la vit.

Il vécut pendant un certain temps auprès d’autres enfants, dans un grand pensionnat. Ils avaient tous le même « âge » que lui, étant « nés » en même temps. En fait, ils avaient l’apparence d’enfants humains de quatre ans et ils savaient déjà marcher. Comment cela se faisait-il ? Mystère. N’oubliez pas que ce sont des étoiles. C’est dans ce pensionnat qu’ils apprirent à parler, à lire et qu’on leur enseigna l’histoire. Celle de leur monde céleste mais aussi celle des « Humains ». En résumé, ils apprirent ici tout ce dont ils avaient besoin pour atteindre le niveau intellectuel d’un petit humain de six ans.

Une fois ce « niveau » atteint, la « génération » de Yuuma fut mise au courant de ce qui allait suivre. Ils allaient tous partir vivre sur Terre, auprès d’une famille. Leur vie, là-bas, eux seuls pourraient décider de comment la vivre. Ici, on leur avait juste appris « les bases » avant d’être envoyés sur Terre. S’ils n’étaient pas rassurés, s’ils se mettaient à pleurer, on les consolait. Pauvre enfants… Pourtant, on leur assurait que la vie sur Terre était formidable, que les paysages étaient beaux et les habitants très gentils.

« Vous verrez, vous vous y ferez vite ! » leur répétait-on.

Puis finalement, on en vint à ce qui était le plus important : Le « lien », comme ils disaient. Une espèce de… loi qui faisait que chaque étoile était reliée à un être humain. Des petits « Pourquoi ? » s’élevèrent suivit de quelques « C’est obligé ? ». On leur répondit que oui, parce que c’était comme ça. Bien d’autres questions curieuses et intéressées suivirent mais en tendant bien l’oreille, on pouvait discerner des « J’ai rien compris… ». Le petit Yuuma, lui, restait assis sur sa petite chaise en bois verni, son ourson sur les genoux, rêveur. Il assimilait les informations importantes qu’on venait de lui annoncer tout en se demandant à quoi ressemblait la Terre. Il imaginait un lieu enchanteur, remplit de paysages envoûtants et magiques. Puis il sourit.

Le jour du départ arriva bien vite. Les enfants saluèrent leurs amis, qui restaient « Là-haut », comme ils aimaient dire. Ils dirent au revoir à l’endroit qui les avaient vu naîtrent, à un endroit qu’ils ne reverraient surement jamais. Certains pleurèrent. D’autres s’en moquaient. Yuuma, lui, restait calme. Il n’avait pas spécialement envie de partir, mais pas non plus l’envie insurmontable de rester ici. Il attendait, tout simplement.

Une fois les enfants calmés et rassurés, le voyage commença. Le corps de chaque petite étoile se mit à scintiller. Une lumière chaude et douce enveloppa le corps de Yuuma et son esprit fut envahit d’une sérénité sans nom. Doucement, il abaissa ses paupières, savourant la sensation de bien-être. Il ne vit pas la jeune femme rousse qui, elle, l’observait silencieusement. Elle vit son petit corps se désagréger en des milliers de petites particules scintillantes qui s’envolèrent au loin, comme une nuée de petites lucioles trop pressées. Ce fut la dernière fois qu'elle le vit.


•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•

Au fil des années, bien des choses avaient changées. L’adorable bambin avait laissé place à un jeune homme, pas très grand mais toujours avec une apparence trop-mignonne-de-la-mort-qui-tue. Son caractère, aussi, n’était plus le même.

Il y a bien longtemps, il était littéralement apparut devant ses futurs parents. Sa future mère avait d’ailleurs crut qu’il était tombé du ciel. Elle ne pouvait effectivement pas avoir d’enfants, ce qui lui fit penser que Yuuma était un petit ange descendu du ciel. Un présent. Pour eux. Bouleversé, le jeune couple l’avait alors recueillit et officiellement adopté.

Yuuma avait donc vécut dans un environnement chaleureux et joyeux. Il avait découvert le monde des humains aux côtés de parents fabuleux et aimants qui, toutefois, ne savait pas d’où il venait véritablement. Cela leur importait peu, en fait. Ils aimaient leur fils. Yuuma, lui, avait été un peu déçu en découvrant que la Terre n’était pas comme il se l’imaginait. Mais il était comblé par sa vie familiale ainsi que les paysages enneigés de la Suède. Il avait appris à aimer le froid mais aussi la neige. Et pourtant. Il l’avait bien haït à un moment de sa vie.

Si la Suède pouvait être sublime avec ses superbes paysages glacés, elle pouvait aussi se montrer cruelle. Le petit blondinet l’avais apprit à ses dépends. A l’âge de 8 ans, alors qu’il revenait d’un quelconque festival avec ses parents en voiture, une avalanche se produisit. Elle balaya comme un rien l’automobile familiale, les faisant gravement chuter du haut d’une falaise. Son père, jeune suédois à l’époque, mourut sur le coup. C’est sa mère qui trouva le courage de sortir Yuuma de la voiture, inconscient, avant que la voiture n’explose dans un vacarme assourdissant.

Quelques heures plus tard, les secours arrivèrent. Ils emportèrent la mère, choquée et meurtrie, avec l’enfant, faible et toujours inconscient, laissant derrière eux le corps calciné du chef de famille. Yuuma resta alité plusieurs jours à l’hôpital, en compagnie de sa mère. Si elle lui offrait des sourires bienveillants et des paroles réconfortantes en journée, elle ne pouvait retenir ses larmes la nuit, croyant son fils endormi. Lui, il l’entendait sangloter aussi silencieusement que possible pendant d’interminables minutes. Elle finissait toujours par se lever pour aller il ne savait où, faire il ne savait quoi.  Un besoin de solitude, selon lui…

Pourtant, cette femme était restée forte et courageuse. Pour son fils. Elle l’avait élevée seule, au prix de bien des sacrifices et lui avait enseigné sa langue maternelle : le Japonais. En lui parlant de sa terre natale, elle fit naître une profonde envie de découvrir le pays du soleil levant à son jeune enfant. Mais il se taisait et ne disait rien. Parce que Yuuma changeait. Sans même s’en rendre compte, il souriait moins. Il perdait aussi cette innocence et cette incroyable crédulité qu’il possédait enfant. Il dut grandir et mûrir rapidement pour s’occuper de sa mère. Cette femme qu’il admirait tant changeait aussi. Ses sourires, toujours aussi doux, se faisaient aussi bien plus tristes. Elle devenait plus distante, perdue dans ses souvenirs. Il lui arrivait aussi de délirer, parlant parfois au vide à la place de son mari. Mais dans ces moments-là, elle semblait tellement heureuse…. Yuuma n’osait jamais la déranger, ni briser ses illusions folles. Alors il se taisait et prenait soin d’elle. Une petite voix en son for intérieur lui soufflait qu’ils pouvaient vivre comme ça, que ce n’était pas si dramatique que cela.

Un jour, pourtant, en rentrant du collège… Il la trouva là, allongée dans le canapé. Sereine, ses longs cheveux noirs lâchés dans le canapé beige. Un de ses bras pendait mollement dans le vide alors que l’autre était replié sur son ventre. Elle tenait une fleur et une lettre rose saumon. Elle souriait aussi, heureuse. La seule chose qui venait troubler ce tendre tableau était la petite goutte d’eau qui perlait au coin de son œil gauche. Doucement, il avait pris la lettre. L’avait lue. Puis il avait pleuré en s’agenouillant, en attrapant la main délicate qui pendait, froide et sans vie.

« Pardonne-moi, mon petit ange. Pardonne une mère égoïste qui t’abandonne aujourd’hui alors que tu es aussi jeune. Pardonne lui de t’infliger une plaie supplémentaire alors qu’elle avait juré de t’aimer et de te rendre heureux.
Tu as été mon plus grand bonheur, mon petit ange blond. Aujourd’hui, je craque. Je souhaite retrouver mon autre amour. Ici, je n’en peux plus. Pardon mon ange, pardon… »

Ce jour-là, quelque chose s’était brisé en lui. On enterrait sa mère mais, en même temps, son adorable sourire. Avec elle, il enterrait sa naïveté et son innocence.

Orphelin à l’âge de 15 ans, il avait été envoyé dans un orphelinat. Et, volontairement, il s’était mis à l’écart. Son vieil ourson était son unique compagnon ; il lui était impossible de s’en débarrasser. Au fil de sa vie à l’orphelinat, il avait découvert le violon. Il s’était intéressé à l’instrument et on lui avait appris à en jouer, à pincer les cordes, à faire glisser l’archet… Il avait rapidement acquis les bases, envoûté par le son aérien. Un son doux et fragile résonnait alors dans la pièce. Il s’était entraîné, encore et encore. Il arrivait par la suite à faire passer ses émotions dans les morceaux qu’il jouait. Il s’était bien vite montré talentueux, à tel point qu’il alla jusqu'à écrire quelques mélodies, tout en poursuivant sa vie. Elles étaient révélatrices de ce qu’il pouvait ressentir. Tantôt mélancoliques, tantôt énergiques… Étrangement, elles restaient plutôt calmes et agréables à écouter…

Yuuma s’était rendu dans une faculté de langues étrangères à l’âge de 18 ans. Il voulait voyager et découvrir le pays de sa mère et, pour cela, il avait besoin de solides connaissances en langues. Il maîtrisait parfaitement l’anglais, le suédois et le japonais. Il possédait aussi quelques bases en allemand et en français, mais cela restait très bancal. Il menait sa vie tranquillement, désormais. Yuuma avait pris un appartement seul, près de sa fac, alternant études et petits-boulots. Lorsqu’il avait du temps, il aimait se poser sur son balcon et sortir son violon. Ainsi, il pouvait laisser vagabonder ses doigts et son archet sur les fines cordes, laissant libre cours à ses émotions. Aussitôt, le vent choisissait de l’accompagner. Une brise légère et caressante s’élevait, faisant voleter ses cheveux. Mais elle pouvait aussi devenir violente selon les émotions du violoniste.

Il y avait bon nombres d’années déjà que Yuuma avait pris conscience de cet étrange pouvoir... Il manipulait le vent. Cette chose insaisissable et, surtout, libre de tout. Il parvenait à le maîtriser, oui. Mais jamais complètement. Ce pouvoir restait… instable. Impossible d’avoir plein contrôle sur lui étant donné qu’il provenait du plus profond de son cœur. La puissance et l’impact de la bourrasque dépendait entièrement de la volonté et des sentiments du « maître ». Il pouvait aussi bien déclencher une petite brise qu’une horrible tempête. Comme quoi, ce qui se ressemble s’assemble.


« Si je vis encore, c’est pour eux. Mes parents. Mais, apparemment, aussi pour quelqu’un d’autre. Car je suis une étoile et, un jour, on m’a dit de protéger un humain. Mais je ne le connais pas. Je ne l’ai jamais vu. Qui est-ce ? ... Ce n’est pas comme si j’avais envie de le rencontrer, hein. Je me pose juste la question. Qui est-il ? Comment est-il ?
… Ouais. Je verrais bien un jour. »





Moi maintenant




Pseudo: Invité 8D Yuko ~
Personnage de votre Avatar: Syo Kurusu - Uta no☆prince-sama♪
Vos passions: • Lire • Mangas • Animes • Yaoi • Dormir o/ • Jeux vidéos • Cerises ♥ • Musique ♪
Améliorations que vous pouvez suggérer: Plus de smiley \o/
Pedobear ou bisounours?: Un pédonours e_e


©Hoshikami.



Dernière édition par Yuuma I. Andersson le Sam 15 Mar - 23:01, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Dim 9 Mar - 21:21

BIEEEEEEEEEEEEEEEEENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE.
Azy' toi dans mes bras.
Non mais en fait...Ton pouvoir...XD
Laisse-moi te raconter, c'est en effet une longue Sartre. :sartre:

Il y a très longtemps de cela, quand Yuki était encore en train de créer sa fiche, elle avait en quelque sorte bloqué pour le pouvoir pour en venir à trouver le vent. Sauf que vu que c'est une perverse...La cause première pour l'avoir choisi était de pouvoir faire "voler les jupes des filles et voir leurs culottes".
DU COUP AVOUE
TU VAS LE FAIRE AUSSI
PERSONNE N'EST PURE DANS SON MONDE

Sauf moi évidemment.
Et voilà, c'était tout.
Bonne chance pour la suite de ta fiche! *plein de cœurs pour toi* 8D
Revenir en haut Aller en bas
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 459
Hoshicoins : 828
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Hoshikami
Humeur : Follasse. o/

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 22
♦Related to♦: Azuka Inojawa

MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Dim 9 Mar - 21:32

Bienvenuuuue ;w;

COMMENT AS TU OSE OGREIPUG FVOJN TRGFBOJNGBVPIJHT?OUNHGBVIPN?NHGB
Toi pur. C'est toi même qui a dit que tu violais les Hoshin'enfants.
[20:24:57]@ Hotaka Shichirou : Moi je viole les petits Hoshin'enfants 8D Mouhahaha.
Moi, perverse...mais quel mytho tu fais là è_é non mais. Je suis une pédobear. Nuance.
Eloignes-toi de lui, sale pervers è_é *l'éloigne de Yuuma-chan*
Bref. *tousse*

Je te souhaite la bienvenue et bonne chance pour finir ta fiche ! Amuses-toi bien parmis nous ;3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Mar 11 Mar - 14:44

Nanmaisnan, je suis pas comme ça moi e_e Je prend le vent juste pour la blague "mettre un vent" /PAN/ parce que c'est la classe de déclencher des tempêtes ! (Et pratique en été !)

Merci à tous les deux o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

avatar



MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Mar 11 Mar - 18:10

OGDFMSDJHFSDHQSBDFSDHFB *o* Syo ! Nan mais Syo en avatar qwa ! C'est de la provocation pure et dure ça  459 Bref, BIENVENUEEEEE
pedo-fonda a écrit:
Sauf moi évidemment

Ne fais en aucun cas confiance à ce truc, c'est une question de survie ! Par contre...moi jsuis l'ami des gens '-'
Revenir en haut Aller en bas
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Mar 11 Mar - 19:18

Aaron a écrit:
C'est de la provocation pure et dure ça

Je sais, j'ai fait exprès :B


Merci pour l'accueil ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 21
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé] Sam 15 Mar - 2:39

Désolée pour le double-post !

Je préviens juste que j'ai terminé ma fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Lâchez vos bougeoirs ♪ ~ • Yuuma I. Andersson [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ Premiers Pas ♣ :: Présentations :: ♣ Validées ♣-