« I'll hack you down, he said. » | Leifr

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

« I'll hack you down, he said. » | Leifr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Jeu 26 Juin - 18:29




 
♣Ma carte d'identité♣

 




Nom: Nygård
Prénom: Leifr ; « løvverk » est un pseudonyme.
Age: 17 ans.
Nationalité: Norvégien
Occupation: Etudiant/Hacker.
Groupe: Anti-étoile.
Pouvoir si étoile: //
 
 
 


♣Informations♣

 

Description du physique: Dix-sept paragraphes de description physique ne sont probablement pas ce qu'il y a de plus intéressant. A moins que la personne décrite n'ai quelque chose de fantastique, un trait totalement inattendu et rare, qui rendrait une telle description un tant soit peu divertissante. Mais bon, en toute honnêteté, ce n'est pas le cas Leifr.

Leifr est un Norvégien comme vous pourriez en croiser des centaines si vous mettez un jour les pieds dans la péninsule Scandinave. Tout d'abord, il est blanc. Certes il y a pire en terme de blancheur et il n'est pas au pont de briller dans le noir, mais il est quand même bien blanc. Il paraît que les gens sont souvent comme ça, dans les pays nordiques, alors on dira que c'est normal. On dira aussi que c'est normal qu'il ai tendance à brûler si on le laisse un peu trop longtemps au soleil. Non, pas de combustion instantanée, juste des coups de soleil. C'est désespérant cette capacité qu'il a se chopper des coups de soleil avec tant de facilité, c'est limite s'il n'en a pas en hiver – tout dépend d'où il passe l'hiver, en fait. Il faut aussi noter que sa peau marque sacrément facilement. En exagérant quelque peu, on pourrait aller jusqu'à dire qu'une pichenette lui collerait un hématome. Autant dire que, cela couplé à sa maladresse maladive, il est souvent couvert de bleus.

On lui dit souvent qu'il a un peu des airs de gamin – et ça ne l'enchante pas vraiment, pour être honnête, ça le vexe même. C'est vrai que ses traits font peut-être plus jeune que ce qu'il l'est réellement, mais ce qui pousse surtout les gens à avoir de lui une image de gosse, c'est probablement sa taille. Aller, s'il devait y avoir une chose qui le rendrait un peu « différent », ce serait ça. Il est tout petit. Pour un garçon du moins. Il dit haut et fort qu'il mesure 1m65 (ce qui déjà n'est pas très grand), mais il est conscient qu'il se rajoute au moins cinq centimètres lorsqu'il clame cela. Il est mince, mais possède une musculature suffisante pour ne pas qu'on aie l'impression qu'un coup de vent pourrait le couper en deux – parce que monsieur a beau être un « couch potato », il essaie de s'entretenir un minimum, quand même. Le Norvégien porte un peu de tout en vêtements, à partir du moment où ce n'est pas trop près du corps. Il n'aime pas les trucs serrés et tout moulant, ça lui donne envie de tout déchirer au bout d'un quart d'heure. Il aime bien les trucs qui ont des capuches, par contre. C'est chouette, les capuches.

Leifr est blond. Et c'est tout. Il le vit bien, n'a jamais tenté les teintures et puis bon, c'est cool d'être blond. Mine de rien, ses cheveux sont longs, mais toujours attachés. Tresse, queue de cheval, tout dépend de son humeur (enfin surtout du temps qu'il a devant lui), ne laissant que deux mèches à l'avant libres et lui tombant de chaque côté du visage. Et puis il a aussi cette petite mèche rebelle qui pourrait lui permettre de capter les satellites et contre laquelle il a arrêté de se battre il y a bien longtemps. Et puisqu'il est coutume de toujours préciser la couleur des yeux, les siens sont noisette. Voilà. Jamais de lentilles ni rien, sa couleur naturelle lui convient très bien – il n'a jamais compris ceux qui portent des lentilles de couleur, d'ailleurs. Bref, comme je le disais, Leifr est relativement « banal », physiquement parlant.


Hacker de génie - Extraverti - Gentil, quand même - Empathique malgré lui - Ne manque pas d'imagination - Et puis pas trop stupide dans son genre, aussi.
Un peu trop impulsif - Lâche - Susceptible - Fanatique des trucs petits et mignons, à un point grave - Couch Potato - Borné - Terriblement maladroit - Quelque peu Orgueilleux - Et Arrogant, aussi.

 

Description du caractère: La question que l'on peut se poser au sujet de Leifr, c'est « Comment ? ». Comment est-ce que lui, de tous les adolescents, peut être le dénnomé « løvverk », un hacker qui stalke les malheureuses étoiles et qui ne se gène pas de faire de leur vie un enfer – ce qu'on peut faire aujourd'hui avec la technologie est fascinant, dit-il. Leifr n'a pourtant jamais montré de signes de psychotisme, de sadisme ou de quoi que ce soit d'autre qui pourrait expliquer comment il en est arrivé là. Est-ce simplement parce qu'il trouve cela fun ? Parce qu'il se sent puissant, supérieur, spécial, lui qui n'a rien de plus ni de moins que les autres ? Ou bien parce qu'il voulait mettre à profit les connaissances qu'il avait acquises et qu'il n'a pas trouvé de meilleur moyen ?

Non. C'est juste parce que les étoiles, ça le fait flipper. Il trouve ça glauque, il ne veut même pas s'en approcher. Vous savez, c'est la même sensation que ressent un arachnophobe face à une mygale aux pattes hérissées de poils. Ce n'est pas de la haine pure et dure, donc. Juste.. de la peur, il faut croire. Mais il est bien moins acide avec les étoiles lorsqu'il les a en face que lorsqu'il est caché derrière son pseudo. Parce que c'est une saleté de lâche, vous vous imaginez même pas à quel point. Incapable de leur dire quoi que ce soit en face, s'en est même à se demander s'il assume ses agissements. Il dit que c'est pour se couvrir, parce que personne ne doit jamais savoir ce qu'il fait, mais on sait tous que ce n'est pas la véritable raison. Dans tous les cas, au plus il est loin de ces choses humanoïdes qu'il a du mal à concevoir comme un égal, au mieux il se porte.

Ce n'est pas un associable, pourtant. D'habitude, avec les gens, il est même plutôt extraverti et de ce qu'on en dit, assez gentil. Enfin, ce n'est pas un Saint, mais pas un monstre non plus. Certes, on ne peut pas lui enlever une certaine arrogance, un petit côté « Je suis jeune, je suis un Dieu, regarde moi, vénère moi » mais tout le monde est peu comme ça, surtout à son âge, donc c'est rien de bien méchant. Il n'a jamais eu de mal à parler à des inconnus, et dans toutes les relations qu'il a eu avec d'autres personnes c'est souvent lui qui a fait le premier pas.

Mais cela ne veut pas dire qu'il s'entend avec tout le monde, loin de là. Il est du genre à avoir un caractère chiant, à s’énerver facilement et à être particulièrement susceptible sur certains points. Gare à vous fesses si vous dites, au détour d'une conversation, qu'il est petit (surtout s'il a une pelle sous la main, il manie bien la pelle, ça fait partie de ses talents particuliers... c'est pratique s'il veut être jardinier un jour, d'un côté) ou si vous tentez une remarque sur son accent Norvégien (en plus c'est sexy l'accent norvégien, oh), parce qu'il risque de s'énerver. Un peu. Un touuuut petit peu. Quand il s'énerve, c'est pendant dix minutes. Dix minutes où il rage tout ce qu'il sait, et puis après plus rien, c'est comme si il ne s'était jamais rien passé. Donc on fond, c'est pas si grave que ça, mais il faut quand même survivre aux dix minutes de pétage de plomb de Leifr. Prévoyez les pop corn, c'est parfois fun à regarder.

Leifr à cependant un problème particulier avec les gens. Par « les gens », j'entend les gens dépressifs, les déprimés, les tristes, et tout ça. Il cherche trop à les aider tout le temps dès qu'il en voit un, même si c'est un parfait inconnu. C'est presque maladif. Qu'est-ce qu'il aimerait avoir un cœur de pierre, pour pouvoir leur passer à côté, les regarder de haut et s'en aller pour s'enfermer dans sa chambre et tuer des méchants dans son fps préféré. En fait, pour tout avouer, il a déjà essayé de faire semblant d'avoir ledit cœur de pierre et d'agir comme celui qu'en a rien à foutre des gens, mais il s'est senti tellement mal après qu'il n'avait pas gagné une seule partie multijoueur, ce qui devait bien être la première fois depuis qu'il avait commencé à jouer sérieusement. C'est pour dire, donc. Et le pire, c'est qu'il est une éponge – vous savez, les gens qui se dépriment eux-même pour les autres. C'est parfois drôle à regarder aussi.

C'est un gamer – de toute façon, il y avait de quoi s'en douter, non ? Un gamer et un « couch potato », comme on appelle les trucs de cette espèce. En gros, c'est le genre de gars qui rentre chez lui, qui choppe un paquet de chips (précisons que s'il n'y a pas un paquet de chips dans son placard, c'est une tragédie), sa manette et qui s'affale sur son canapé avant de manger comme un gros en jouant, ou parfois en zappant inlassablement. Et il est capable de rester comme ça des heures, de dormir là par pure flemme d'aller se coucher dans sa chambre, puis de recommencer le lendemain matin. C'est à se demander comment ça se fait qu'il ne pèse pas encore 150kg. Il a un secret, c'est sûr. Je vois pas comment ce serait possible, sinon. Bref, vous comprendrez qu'il voue un culte à son canapé, quoi.

Mais ce qu'il vénère encore plus que son canapé, que son pc, que ses consoles et que lui-même, se sont les choses petites et mignonnes. Que ce soit humain, animal, peluche, porte-clef, si sa correspond à ses critères de mignonneté (nldr : oui j'invente des mots, deal with it, bande de gueux!) et que c'est petit, il aime. Il adore. Y'a qu'à rentrer dans sa chambre pour comprendre. PETITE PELUCHES, PETITES PELUCHES EVERYWHERE. Et y'a même des photos de chaton aux murs – le pire c'est qu'il n'en a même pas honte. Il l'assume très bien, ce fanatisme des petites choses trop chous, et y passe tout son cash dedans. « Parce que ça le vaut bien », dit-il. Alors imaginez, IMAGINEZ, le jour où il rencontrera une étoile petite et mignonne. Imaginez le bug qu'il y aura dans sa tête.

Enfin bref. Mis à part ça, comme tous les êtres humains, il n'est pas parfait (ndlr 2 : je sais qu'on l'avait déjà remarqué, mais il me fallait une phrase pour commencer ce paragraphe...) et il a ses moments où c'est un boulet pur race. Monsieur à un problème avec les chaises. Ou plutôt, les chaises ont un problème avec Monsieur. Elles sont toujours là au milieu, quand il veut passer, genre c'est une conspiration. Du coup maintenant, il a divorcé avec les chaises, et il préfère les tabourets. Ils sont moins vicieux, EUX. Bon en fait, ça veut dire qu'il est maladroit. Et qu'il se prend tous les temps les chaises. Et puis il fait tout le temps tomber des trucs aussi – il vaut mieux éviter de lui confier des objets de valeur, du coup. Sans oublier de préciser que monter un meuble Ikea pour lui, c'est dangereux. La dernière fois qu'il a essayé de le faire, il s'est retrouvé enseveli sous l'étagère qu'il pensait avoir montée avec succès. Pourtant il avait bien tout suivi les instructions et tout, mais c'est toujours pareil, les meubles conspirent contre lui. Heureusement que son canapé est toujours là, fidèle comme un gentil petit toutou … jusqu'au jour où il se rebellera lui aussi.

Ah, est-ce qu'il plutôt mâle ou femelle ? Si l'on devait se baser sur ses expériences passées, on dirait qu'il est plus attiré par les filles. Rien ne dit qu'il ne sera pas curieux un jour – ce serait bête de manquer quelque chose – mais l'idée en elle-même ne l'emballe pas vraiment, à vrai dire.

Bon, et comme c'est déjà long, même s'il y aurait encore plein de trucs du type « anecdote stupides » à dire, on va dire qu'on a fait le tour et que le reste, on verra ça plus tard, c'est pas drôle sinon.




 


 
♣Mon histoire♣

 



« Where’d you go ? Where’s your home ? How’d you end up all alone ? Can you heaaaaaaar me noooooooow ? »
chantait-il a tue-tête, en cœur avec le chanteur qui hurlait dans son casque. C'est fou comme on peut avoir l'impression de chanter bien lorsque l'on chante avec le volume assez fort pour couvrir notre propre voix. A ce moment précis, Leifr avait l'impression d'avoir le x factor et de chanter comme un Dieu. Même s'il mâchait la moitié des mots dans un anglais maculé d'un accent norvégien encore trop présent pour quelqu'un qui se vantait de parler la langue de shakespeare couramment. Et il « chantait » ce qui venait frapper ses tympans, face à l'écran de son pc qui semblait avoir freeze alors qu'il faisait quelque chose de foutrement important. Ah, c'était pour ça qu'il donnait plus l'impression de se défouler que de chanter, alors ? C'est vrai que ça fait rager, les PC qui plantent au mauvais moment – si bon moment il y a.

Leifr sentit une pression sur ses épaules, mais avant même qu'il n'ait eu le temps de se retourner, son dos était allé se cogner contre le sol. Son tabouret avait roulé un peu plus loin, et le jack de son casque s'était arraché de ses hauts parleurs, laissant la pièce s'emplir soudainement d'un rap métalleux rageux alors que le petit norvégien était étalé sur le dos au sol, accusant encore le coup. « Fy Faen ! Qu'est-ce que tu fais ?! » s'énervait-il, hurlant pour couvrir la musique. Au-dessus de lui se tenait une figure élancée aux cheveux longs. Son petit frère. Quatre ans de moins, et il faisait quinze centimètres de plus que Leifr. « On mange. Tosk. » Tant de froideur entre ces deux frères. Le plus jeune sortit de la pièce, et le plus âgé resta allongé par terre, en regardant la porte. C'était le grand jour, il allait déménager pour continuer ses études à l'étranger, entre autres raisons. Il partait loin de la Norvège, et même s'il faisait semblait d'en avoir rien à carrer, son frère lui en voulait. Ca se voyait. Et ce soir serait le dernier repas qu'ils prendraient ensemble.

Il se redressa et se rassit sur son tabouret. Cinq minutes, j'arrive. chuchota-t-il comme si sa famille allait l'entendre de là où ils étaient. L'espace d'un instant, il mit sa tête dans ses mains, prit d'un doute. Etait-ce bien, de partir ? N'était-ce pas comme tourner le dos à tous les souvenirs qu'il avait ici, dans son pays, dans sa Norvège ? Quels souvenirs.. ? Ces souvenirs, ceux qui passaient en ce moment-même dans sa tête.

Premier Souvenir. Maman est en larmes. Elle répète quelque chose, encore et encore. Plus que de la peine, ce qu'elle ressent à l'odeur de la haine. Leifr est dans sa chambre, assis contre sa porte, dans le noir, se bouchant les oreilles pour ne plus l'entendre. Depuis combien de temps hurle-t-elle la même chose ? « Elle l'a tué, la p... ! Elle l'a tué ! » Leifr ne comprend pas trop ce qu'elle veut dire par là. Qui a tué Papa ? Et pourquoi quelqu'un aurait voulu tuer Papa ? Papa était gentil. Papa emmenait Leifr à l'école tous les jours, et quand il venait le chercher, ils passaient toujours acheter des gâteaux pour manger. Et avec Papa, Leifr a fait tout le tour de Trondheim, Papa connaissait la ville par cœur. Papa connaissait plein de choses, et Papa apprenait toutes ces choses à Leifr. Qui aurait voulu tuer Papa ?

Maman tapa à la porte. Leifr sursauta, et dans un réflexe de survie digne de l'enfant de six ans qu'il était, il serra une peluche dans ses bras. Une jolie peluche Renard. Papa l'avait offerte à Leifr pour ses quatre ans, quand celui-ci avait peur qu'un monstre passe sous sa porte pour venir l'enlever pendant son sommeil (les enfants et leur imagination...). Le Renard devait être le gardien de la porte, Papa avait dit, il ne laisserait aucun monstre passer. Jamais. Pourtant Maman passa ce jour-là. Elle poussa la porte avec tant de violence que l'enfant derrière manqua de s'envoler. Elle l'attrapa par les épaules. Leifr n'avait jamais vu Maman comme ça. Etait-ce vraiment Maman ? « Viens, j'ai quelque chose à t'expliquer. » lui avait-elle dit. Elle avait attrapé sa main et l'avait traîné jusqu'au salon, l’asseyant brutalement sur le canapé. L'enfant n'osait plus bouger, étouffant Mr Renard dans ses bras. Maman avait baragouiné des trucs que Leifr n'avait compris qu'à moitié. Mais il hochait la tête à chaque fois qu'il jugeait cela nécessaire. Elle parlait de Tante Jane. C'est elle qui a tué Papa, disait Maman. C'est parce qu'elle était jalouse, disait Maman. Parce que Tante Jane venait du ciel, disait Maman. Et Tante Jane s'est tuée pour tuer Papa. Ou un truc comme ça. Leifr ne se souvient plus exactement l'histoire derrière tout ça, mais en grandissant, on lui a expliqué que Tante Jane était une étoile et qu'elle et Papa étaient comme liés par une chaîne invisible. C'est vrai que Papa n'était pas né en Norvège, mais dans une ville loin d'ici. C'était là-bas qu'il l'avait rencontrée.

Second Souvenir. Maman est en robe blanche. Mr K. est en costume noir et la tient par le bras. Ils se marient. Ca fait trois ans que Papa est mort, c'est à croire qu'il n'a pas longtemps manqué à Maman. Maintenant, Leifr a un petit frère. Enfin presque. Un demi-petit-frère, en vérité. Mais ça ne change pas grand chose. Il a toujours voulu un petit frère, Maman n'avait jamais voulu en faire, et maintenant qu'il en avait un, que ce soit un demi ou un entier, il n'allait pas faire son compliqué.

Un mariage en hiver. A Trondheim. Quelle idée. C'est beau c'est vrai, mais quelle idée ! Il faisait froid cet hiver là, c'était probablement le pire hiver de Leifr ait connu dans sa vie. Et qui dit froid dit verglas. Vous connaissez les domino ? Leifr a pu tester l'effet des domino humains. Et il ne retenterai pas l'expérience. Le petit frère avait glissé sur une plaque de verglas, ce qui l'avait conduit à pousser Leifr, qui lui même poussa Maman... qui avait le malheur de passer elle aussi sur une zone verglacée. Elle est tombée, s'est cassé la jambe et en a voulu aux deux gamins pendant des semaines. Mais maintenant, ils en rigole. Donc ça va, dans le fond.

Troisième souvenir. Maman a acheté son premier ordinateur à Leifr. C'était pour fêter ses douze ans. Il l'avait tellement harcelée pour qu'elle lui achète un ordinateur qu'elle avait fini par céder. Quand je serai plus grand, je serai informaticien !, c'est ce qu'il disait. Et dire que maintenant, sa plus grande ambition est de finir le temple de l'eau sans se perdre ni rager. Bref. Il avait eu son ordinateur. Il était content.

Ce qui s'en suivit, c'est qu'il se coupa du monde pour vivre avec son pc. Son adorable, gentil, magnifique petit pc. Maman n'aimait pas trop ça, alors Maman ne l'a plus autorisé à se servir de l'ordinateur dans sa chambre, ni en son absence, pour qu'elle puisse contrôler le temps qu'il passait dessus. Ooh, si elle a cru une seconde qu'il allait obéir, elle se mettait le doigt dans l'oeil, parce qu'il s'en servait toujours dès qu'elle sortait de la maison. Elle pensait que le petit frère lui dirait si Leifr agissait ainsi, mais Leifr payait son frère pour qu'il se taise. Et ce dernier n'a jamais rien dit. (le pouvoir de l'argent, mes enfants, le pouvoir de l'argent...)

Quatrième souvenir. La grosse crise de nerf. Maman a fouillé son historique, et Maman a trouvé quelque chose qui ne lui plait pas, mais alors pas du tout. En y repensant, il regrette de ne pas avoir connu le ctrl maj n à cette époque, ça l'aurait peut-être sauvé du long discours qu'elle lui avait fait suite à cette découverte.

Elle n'avait jamais été aussi flippante, Maman. Les étoiles c'est le mal. Voilà ce qu'elle disait, en gros. Elle utilisait plein de d'arguments qui se valaient plus ou moins, mais avec une telle rage que ça avait tétanisé Leifr sur place. Lui, il avait juste voulu se renseigner sur ce que c'était exactement, parce qu'il avait toujours été intrigué par le cas de Tante Jane. Mais il n'avait pas besoin d'internet, Maman avait la réponse à ses questions. Maman lui a tout raconté, puisqu'il avait grandi, il était en mesure de comprendre. Pas étonnant qu'il en ai un flippe pas possible, des étoiles, maintenant.

Cinquième souvenir. Leifr a quinze ans. Leifr a fait son premier gros hack. Qu'est-ce que c'était déjà, exactement ? Une histoire de bibliothèque. Ah oui, il s'ennuyait, alors pour s'amuser, il avait mis hors ligne le site de la bibliothèque de son quartier. Oui bon, « gros hack », fallait pas s'attendre à mise hors ligne du site du gouvernement, la bibliothèque c'était déjà pas mal, non ?

Mais ce fut un cercle vicieux. Je peux faire plus fort encore., c'est ce qu'il se disait. Et c'est ainsi qu'il est entré dans le monde tumultueux de ceux qui font des codes sources leur principale aire de jeu. Cependant il se lassa des actes gratuits envers de pauvres sites n'ayant rien demandé, alors il prit la décision de taper sur des individus triés sur le volet, si vous voyez à qui je veux faire référence.

Et voilà comment cela a commencé.

Sixième souvenir. Quelques mois plus tard. Les flics à la maison. Le gros coup de stress pour Leifr, il pensait s'être fait chopper. Non, en réalité, c'est juste que le petit frère avait fugué après une grosse dispute avec son père et la mère de Leifr. Il prenait de la weed, et les parents n'avaient pas été d'accord, apparemment.

Ah bon, il était parti ? Leifr ne s'en était même pas rendu compte. Pas étonnant, il ne sortait de sa chambre plus que pour visiter les waters et prendre de la bouffe – il ne s'embêtait même plus pour aller en cours, en fait. Parents jamais à la maison, trois fois plus simple pour sécher. Et puis il était tellement toujours au radar que même s'il croisait quelqu'un lorsqu'il sortait de son trou, il ne captait pas qui c'était... alors pour remarquer l'absence de quelqu'un...

Au final, celui qui a le plus eu le droit à une leçon ce jour là, c'était Leifr, et non pas son frère, alors que ce dernier s'était quand même barré de chez eux pour aller pieuter chez les potes camés qu'il fréquentait. Ils voulaient envoyer Leifr voir un psy, parce que « c'est pas normal un jeune qui sort pas, comme toi ! » mais bon, il ne l'ont jamais fait. Cette histoire l'a pourtant fait réfléchir, mine de rien, puisqu'il a recommencé à se sociabilisé après cela.

Dernier souvenir. Maman, je vais partir en Suède finir mes études. Tu n'as pas le droit de refuser. Cette déclaration, datant de quelques mois à peine, avait secoué Maman. Ils étaient tous les trois à table, Mr K. travaillant jusque trop tard pour partager le dîner avec eux. Bien sûr qu'elle a refusé, mais après trois jours, elle a cédé.

En Suède, hein ? Comme c'est vil, de mentir. Il le sait, son frère lui répète tous les jours. Il a proposé de le payer pour qu'il garde le silence, mais le frère a refusé, disant qu'il n'avait aucune raison de le balancer. « Si tu veux faire des conneries, fais en. Mais viens pas chialer quand tu te sera ramassé. » avait été son argument. Et puis l'ambiance avait été froide entre eux. Leifr s'était dit que ça passerait, mais rien n'a changé en trois mois.

Retour à la réalité. « Bordel Lei ! On Mange ! MANGER. MIAM. » Dans l'encadrement de la porte, la petit frère, qui devait vraiment être affamé vu le regard sanguinaire qu'il avait. A croire que s'il le faisait patienter deux minutes de plus, c'est lui qui allait lui servir de repas. Leifr répondit de façon nonchalante et se levant après avoir coupé sa musique. Il tapota gentiment sur le dessus de l'écran de son pc pour lui dire adieu - bah ouais, autant profiter du déménagement pour changer de bête, tant qu'à faire.

Dès qu'ils auraient fini de manger, il prendrait le train pour la Suède. Mais non, il ne restera pas là-bas. Il rejoindra une ville lointaine, celle qui a vu naître son père. Pourquoi là-bas ? Parce que ce sera plus simple pour « s'amuser ». Si sa mère décidait de téléphoner à l'adresse qu'il avait donné, un ami le couvrirait. Si elle voulait visiter, ce même ami préviendrait Leifr pour qu'il rapplique en Suède. Plan quasi-parfait, en somme. Bon sang, il espérait seulement que sa mère ne serait jamais mise au courant, sinon il pourrait dire au revoir à sa tête. Couic.



 


 
♣Toi maintenant♣

 


Pseudo: Huhuhu. Esta secreto.
Personnage de votre Avatar: Edward Elric - FMA
Vos passions: Aucune. Ma vie est nulle.
Améliorations que vous pouvez suggérer: Y'a pas assez de vert. *plante un drapeau vert* Esta mieux.
Pedobear ou bisounours?: Pedobear. Cannibale, qui plus est.


 
 



Dernière édition par Leifr L. Nygård le Dim 29 Juin - 0:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Messages : 523
Hoshicoins : 1478
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 18 Ans
♦Related to♦:

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Jeu 26 Juin - 21:26

Tu m'en veux si je te dis que jamais je n'arriverai à prononcer correctement le nom de ton personnage ? 8D /PAN/

Sinon, bienvenue ♥
Je vais t’appeler... Lefrais. Ou Mr. Vert, comme tu préfères.

Bref, courage pour la suite de ta fiche :amoursurtoi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Ven 27 Juin - 16:14

MON DIEU. LULU. JE SUIS SURE QUE C'EST TOI D8

Azy, t'est revenue, je t'aime ;w;/ DANS MES BRAS *s'habille en vert exprès*

Genre, qu'est-ce que tu disais, il est pas roux ton personnage °° Arnaqueuse.

Maintenant, faut bouger tes fesses pour finir cette fiche 8D Huhuhuhuhu. *s'en va*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Ven 27 Juin - 16:28

@Nathan : Oui, je t'en veux. Aller, zou, file au cachot D8
Mais merci sinon =u= Et pas Lefrais s'il te plait.. j'ai l'impression d'être un fromage sinon *tousse*

@Yuuma : *lui saute dessus* Azy comment tu m'as spotted toi. C'EST A CAUSE DU DRAPEAU VERT AVOUE /poutre/
Et puis il devait être roux, mais j'ai changé d'ava entre temps, du coup il a viré au blond. Donc voilà D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Ven 27 Juin - 16:52

Le coup du drapeau vert et du hacker, ouais 8D *bonne mémoire* J'avais un petit doute quand même .w.
T'as pris Edward, donc je te pardonne /pan/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Messages : 36
Hoshicoins : 187
Date d'inscription : 02/06/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: Trente ans
♦Related to♦: Nathan Eucliff

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Ven 27 Juin - 22:11

Bienvenue à toi petit homme que je ne connais pas !

Je te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Dim 29 Juin - 0:20


@Yuuma : Heureusement que tu me pardonnes urguhguh e.e

@Stan : Merci merci .u.

Bon sinon, ma fiche est finie. (je crois que j'ai battu mon record de vitesse de finissage de fiche (oui je suis longue, TRES LONGUE sur les fiches d'habitude, gosh)) Owi, j'adore écrire pour rien dire, c'est ma passion =u=
Et ouais, y doit rester des fautes, j'ai la flemme de me relire une deuxième fois /rebelle/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 459
Hoshicoins : 828
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Hoshikami
Humeur : Follasse. o/

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 22
♦Related to♦: Azuka Inojawa

MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr Mar 1 Juil - 19:42

Validééé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I'll hack you down, he said. » | Leifr

Revenir en haut Aller en bas

« I'll hack you down, he said. » | Leifr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ Premiers Pas ♣ :: Présentations :: ♣ Validées ♣-