Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Sam 5 Juil - 3:06

Dites moi, vous est-il déjà arrivé de vous retrouver seul et perdu en plein milieu de l'autoroute ? Enfin, plutôt dans une aire de repos. Mais sur l'autoroute quand même. Non ? Jamais ? Et bien sachez que l'on s'en moque un peu. Ce qui nous intéresse actuellement se trouve dans une aire de repos, sur l'autoroute reliant la ville d'Hoshikami  et l'aéroport. Un endroit propice aux rencontres farfelues. Cherchez donc une tête blonde, aux yeux bleus et au look extravaguant. Elle déambule dans l'aire, un peu perdue, et surtout énervée. Voilà Yuuma.

Tout a commencé il y a peu. Quelques heures, tout au plus. Tout allait bien ! La journée était belle, Yuuma était de bonne humeur et rien ne semblait pouvoir le perturber. C'était un jour de week-end, sans cours universitaires et il était censé sortir avec deux amis. Le duo était venu le chercher devant son petit appart, il avait grimpé dans la voiture bordeaux puis ils étaient partis, en route vers de nouvelles aventures. C'était cool.

Il n'y avait eu aucun problème. Ils avaient parlés. Ils avaient ris. Ils étaient bien. Seulement, à un moment, ils étaient arrivés sur l'autoroute. Et la roue du destin s'était mise en route. Ils avaient eu faims. Comme ça, sans prévenir. Ils s'étaient arrêtés dans la dite aire de repos et s'étaient posés sur le parking. Assis soit par terre, soit dans le coffre, ils avaient grignotés un bout. A un moment, Yuuma avait du s'absenter. Un besoin pressant, voyez-vous. Naïf qu'il était, il ne se pressait pas... Alors que le conducteur de la petite voiture décrochait son portable.

Le brun avait pâlit au fur et à mesure de l'appel sous le regard inquiet et interrogatif de la jeune fille aux cheveux charbons. Puis le brun avait pleuré. Affolée, la jeune fille avait tenté de réconforter le garçon qui rangeait précipitamment les affaires non sans avoir raccroché. Il avait annoncé à son amie que sa mère venait d'avoir un grave accident. Dur. Alors elle l'avait été à tout remballer et ils étaient partis. Voilà. Fin de l'escapade.

Bien. toutefois, il y avait comme un hic. Un problème, vous voyez. Un peu gênant et embêtant. Yuuma étant partit au petit coin, il n'était donc pas au courant pour le coup de fil. pas au courant de l'urgence de la situation. Et il avait pris son temps. Mais en revenant sur le parking, il avait bloqué un instant. Tout d'abord, il avait papillonné des yeux. Puis il doucement glissé dans une panique grandissante. Sérieusement, c'était HORRIBLE comme situation ! Il se retrouvait tout seul dans un endroit qu'il ne connaissait pas, sans moyen de rentrer !

Pendant une bonne heure, le blondinet avait tourné dans l'aire de repos. Il avait dû passer au moins trois fois dans chaque espace avant de céder à l'agacement. Profond, s'il vous plaît. Parce que dans cette situation plus que foireuse, son portable avait trouvé judicieux de le lâcher en mode "Yolo, j'ai plus de batterie, tu peux crever ici, connard !". Et là, c'était devenu terrible pour lui. Son énervement l'avait étrangement conduit aux toilettes. Un lieu d'apaisement, peut-être ? Certainement. Mais pas pour ce genre de situations, si vous voyez ce que je veux dire...

Yuuma s'était derechef dirigé vers les lavabos, laissés seuls et à l'abandon. Y avait personne dans ces chiottes. Sérieux. D'un certaine façon, c'était tant mieux. Personne ne viendrait l'emmerder plus que de raison, comme ça. Alors il avait violemment frappé le robinet qui avait décidé de se liguer contre lui et refusait de laissait s'écouler de l'eau. Connard. Une fois cette dure tâche effectuée, il avait délicatement posé son chapeau loin du terrible robinet pour asperger son visage d'eau. Pourquoi ? Aucune idée. Vous faites des trucs cohérents quand vous êtes énervés, vous ?

Pour clore sa petite toilette en beauté, l'adulte avait abattu ses mains à plat sur le rebord pour fixer son reflet dans le miroir, les yeux plissés. Bon. Il les fixerait de son regard le plus hautain et méprisant quand il les verraient. Lorsqu'il serait rentré, vous voyez. mais pour le moment, il était dans la merde. Vraiment. S'il ne remarquaient pas qu'il n'était plus là... Il était bon pour rentrer à pied. Mais c'était un peu loin... Beaucoup, en fait.

"Putain... Et je suis censé faire quoi moi, maintenant ?" avait-il soufflé, dépité par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Sam 5 Juil - 4:18



Note : ne plus faire confiance aux bus.
Leifr & Yuuma ♥
#97AFEA pour les dialogues ; #fff lorsqu'il parle en Norvégien



Leifr avait besoin d'air frais. Un peu de nature de temps en temps ne pouvait pas lui faire de mal, non ? C'était pour cette raison qu'il était parti, un peu plus tôt, tout guilleret, à la conquête de quelque endroit à la périphérie de l'agglomération, des gens, des embouteillages et tout ça. Et pour ce faire, puisqu'il n'avait toujours pas l'âge de conduire lui même un véhicule à quatre roues plus communément nommé « voiture », Leifr avait dû prendre le bus. LE BUS MES ENFANTS.

Le petit Norvégien avait horreur du bus. Parce que y'avait toujours le grosse meuf dégueulasse qui venait se planter à côté de lui alors qu'il restait PLEIN de places libres PARTOUT dans le bus. Alors Lei se collait à la vitre, évitait tout contact visuel et passait pour un gros asocial avec le pif collé à la fenêtre. Cette fois-ci n'avait pas fait exception. Ah, ce qu'il aurait aimé être enrhumé pour ne pas sentir les relents de la... chose – ce ne méritait même pas une appellation de « madame », aux yeux de Leifr, tout respectueux qu'il soit envers les femelles, il ne pouvait nier l'existence de cas.

Aah, qu'elle ne fût pas sa joie, son bonheur, quand le bus fit un arrêt sur une aire d'autoroute. Lei pensait que c'était comme n'importe quel arrêt sur une aire d'autoroute, soit un arrêt où on allait au petit coin, ou alors où on allait se repaître et s'acheter un chocolat chaud brûlant et hors de prix. C'est pour cette raison qu'il avait saisit sa chance et qu'il été descendu par la porte à l'arrière, en quête d'air respirable. Une fois descendu du bus, il inspira profondément, les yeux fermés, comme s'il n'avait jamais humé pareil air.

Et puis il y eût un bruit de démarrage de bus. Leifr rouvrit directement les yeux, un gros point d'interrogation se formant dans sa tête. Lorsqu'il se retourna, le bus n'était plus là. Enfin, il était à la sortie de l'aire, quoi. Il aurait pu y courir après en agitant les bras comme un autiste, mais non, son cerveau était encore en train de réfléchir à ce qui venait de se passer. Il se retourna encore une fois, reprenant sa position initiale et levant doucement le regard le long d'un poteau qui menait à un panneau. Un arrêt de bus. Un foutu arrêt de bus. « MAIS QUI DIABLE FOUT UN ARRÊT DE BUS SUR UNE AIRE D'AUTOROUTE BORDEL » avait-il presque hurlé, faisant se retourner plusieurs personnes qui restaient toutes perplexes quant à ce qu'il venait de dire – probablement personne ici ne parlait norvégien, vu les tête qu'ils tiraient tous. Bref. Leifr était en profonde dépression, et Leifr avait tenté la violence. Et Leifr avait envoyé un coup de pied de le poteau, mais Leifr s'était fait très mal au peton en faisant ça.

Sérieusement, il aurait pû pleurer, là. Disons que c'était beaucoup de choses à la fois qui venaient de lui arriver, et lui il n'était pas vraiment habitué à ce que autant de catastrophes s'acharnent comme cela sur lui. Pourtant son horoscope n'avait pas été si mauvais, quand il l'avait entendu ce matin... Il avait envie de prendre le premier mur qui lui passerai sous la main et de le frapper contre sa tête jusqu'à ce que du mur il ne reste plus que de la poussière – ou qu'il aie une commotion cérébrale, selon ce qui arriverait en premier.

Mais aller, il avait décidé de garder un peu de dignité et donc de ne pas s'éclater le crâne contre un mur, en plus ça risquerait d'être lassant à nettoyer pour le personnel, donc bon. Du coup, il avait décidé de fuir vers l'endroit où il se sentait toujours en sécurité (allez savoir pourquoi) ; les toilettes. Il les avait trouvées presque d'instinct et lorsqu'il y était entré, oh, surprise, il semblait qu'une tête blonde qu'il connaissait bien admirait son reflet dans un miroir. Cette fois, ce fût un point d'exclamation qui s'afficha dans sa tête et dans un réflexe probablement stupide, il courût vers ladite tête blonde en lui sautant à moitié dessus. « Aaaaaaaaaah, mon bus m'a abandonnéééééé, dis moi que tu vas me sauveeeeeer. », lança-t-il dans une voix un peu plaintive, sans un bonjour ni rien avant, histoire de prévenir de son arrivée. En fait, c'est juste qu'il était sacrément heureux de ne pas être totalement tout seul.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Dim 6 Juil - 4:43

Se fixer soi-même dans un miroir n'était peut-être pas la meilleure des idées pour se calmer... Mais au moins, il l'avait l'illusion de faire quelque chose pour se calmer. Même si, au fond, ça ne servait strictement à rien. Pourtant, il restait concentré, se croyant tranquille. Et en fait, non. Trop focalisé sur autre chose, il ne vit pas venir le boulet de canon blond qui lui fonça dessus en gueulant un « Aaaaaaaaaah, mon bus m'a abandonnéééééé, dis moi que tu vas me sauveeeeeer. ». Il se sentit juste partir en avant, juste avant de percuter méchamment le miroir.

Sa première réaction fut de se tenir le nez en jurant, la tête baissée. Réflexe stupide... Comme si ça allait atténuer la douleur. Les sourcils froncés, il se retourna et releva finalement la tête vers l'individu qui venait l'importuner plus que de raisons. Et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il tomba sur une tête connue. Un blond aux cheveux éternellement noués en une queue de cheval. Leifr.

Sa colère dut partir lâchement se cacher quelque part car Yuuma se mit à sourire. Malgré son nez douloureux, il daigna enlever une de ses mains pour venir ébouriffer les cheveux de son ami.


"Leifr. Si je m'attendais à te voir !"

Il osa l'enlacer brièvement, sincèrement heureux de le voir, surtout dans pareille situation. C'était réconfortant de voir une personne connue et de savoir que l'on était pas le seul perdu... Eh, mais attendez une minute. Perdu ?


"Attends... Qu'est-ce qui s'est passé avec ton bus ?" demanda-t-il en papillonnant des yeux.

Leifr était-il lui aussi un pauvre abandonné sur cet autoroute ? C'était louche. Très louche. Peut-être qu'une malédiction pesait sur tous les blonds qui osaient s'aventurer cette route... Qu'ils finissaient tous par être lâchement abandonnés dans cette soi-disant aire de repos...

Yuuma ne put réprimer un frisson qu'il décida d'ignorer au mieux. Il soupira légèrement avant de se retourner pour attraper son chapeau qui attendait sagement... près d'un rouleau de papier toilette rose pétant. Ah. Mais d'où il sortait ? Notre tête blonde était certaine qu'il n'était pas là avant... Il aurait peu pris le risque de déposer son précieux chapeau dans un endroit qu'il n'avait pas inspecté au préalable. Sans quitter l'objet des yeux, il renfonça le couvre-chef sur son crâne et pouffa légèrement.


"Je ne sais pas pourquoi, les décorations de ce papier toilette m'évoque les symboles d'un jeu de carte. Coeur, Pique, Carreau, Trèfle... On pourrait presque en faire un jeu de cartes !"

Il avait lancé ça sur la blague. Comme tout le monde, son cerveau disjonctait parfois et lui faisait dire ou faire des choses étranges. Par exemple, là, il voulait jouer aux cartes avec du papier toilettes. Oui oui, Yuuma est un garçon normal, sinon. Vous ne voulez pas venir ? C'est rigolo de jouer à ce genre de jeu en totale impro, dans des toilettes plus ou moins crado !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Lun 7 Juil - 18:23



Logic lvl SHIZAAAA-SAAAMA. et Victimisé
Leifr & Yuuma ~
#97AFEA pour les dialogues ; #fff lorsqu'il parle en Norvégien





Outch, il aurait peut-être pas dû lui sauter dessus comment ça, en fait. Pauvre miroir, il avait pris cher alors qu'il n'avait rien fait. Et en fait, Lei s'attendait à prendre cher lui aussi, mais... non. Au contraire, il fût accueilli, d'une ébouriffement de cheveux, d'un « Leifr. Si je m'attendais à te voir ! » et d'un enlaçage. Bon, il allait pas se plaindre, hein, parce que se faire taper dessus l'aurait un peu gavé après tout ce qui venait de se passer. Il profita de la présence du miroir pour remettre ses cheveux en place en quelques rapides coups de main.

« Attends... Qu'est-ce qui s'est passé avec ton bus ? » Comment lui expliquer rapidement, sans se perdre, en restant compréhensible ? Ca allait lui demander quelques secondes de réflexion pour traduire dans sa tête ce qu'il allait essayer de lui raconter, car il avait eu comme un bug cérébral qui lui avait fait oublier la moitié de son vocabulaire. Vous savez, le genre de trucs qui arrive TOUT LE TEMPS quand vous avez LE PLUS besoin de ce vocabulaire. Il pensait avoir enfin réussi à réunir tous les mots, et s'apprêtait à parler, mais... « Je ne sais pas pourquoi, les décorations de ce papier toilette m'évoque les symboles d'un jeu de carte. Coeur, Pique, Carreau, Trèfle... On pourrait presque en faire un jeu de cartes ! » « Quoi ? »

Leifr observa tour à tour le papier toilette et son ami, l'air carrément perplexe. Finalement, il pris la décision de s'assurer de l'état de santé de Yuuma. « Ca va... ta tête ? J'ai l'impression que tu t'es un peu.. heu, tapé fort. Non ? » Il avait cherché ses mots comme un noob, mais affichait un air vraiment inquiet, se sentant un peu coupable, pour le coup. Et puis il se pencha un peu plus sur le papier toilette rose et haussa les épaules. « Enfin d'un côté, t'as pas tort, dommage qu'il n'y ai pas les valets et tout ça.. enfin on pourrait toujours les dessiner, si on avait un stylo.. on pourrait se faire un pouilleux, voire un poker... voir un stri-..non. » Perdu dans ses pensées, il avait fini en Norvégien sans même s'en rendre compte.

Mais il s'était tout à coup vivement retourné vers son homologue blond, un sourcil levé et le pointant du doigt avec un air interrogateur. « Mais attend, tu fais quoi à camper dans les toilettes, toi ? Moi okay, le bus m'a trollé, et tout, mais toi ? ...T'ES PARTI EN BALLADE AVEC UNE FILLE AVOUE ! JE VEUX TOUT SAVOIR. Raconte moi tout. J'ai tout mon temps. » Il avait hoché la tête, les bras croisés et l'air très sérieux. Maintenant, il lui souriait avec un air tellement innocent qu'on aurait dit un enfant de douze ans. Oui, Leifr c'était le genre d'ami qui pensait à cette éventualité très facilement, même s'il pensait que c'était peu probable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Jeu 17 Juil - 4:16


« Ca va... ta tête ? J'ai l'impression que tu t'es un peu.. heu, tapé fort. Non ? »

Pourquoi cette question ? Yuuma passait-il à ce point pour un idiot, actuellement ? ... Bon d'accord. Oui, il divaguait complètement. Mais c'était le choc de l'abandon -et celui avec le miroir, aussi-, vous comprenez. Dans la vie, on ne peut pas toujours paraître cohérent et intelligent. Tout le monde à des coups de folies ! Donc un peu d'indulgence, que diable !

Et puis, ce n'est pas pour dire, mais la seconde tête blonde était aussi en train de dériver sur le sujet, là. DONC VOILA. Pensivement, le jeune adulte attrapa le rouleau et commença à arracher une à une les feuilles de papier rose. ... Non mais... Ne riez pas, mais ça ressemblait vraiment à des cartes ! Sérieusement.

L'étoile fronça les sourcils et disposa les feuilles de papier toilettes sur l'évier dans un certain ordre qui n'était logique qu'à ses yeux. Il en avait légèrement occulté la présence du norvégien qui le rappela à l'ordre en le pointant du doigt. Il sursauta et, sans bouger de sa position, tourna la tête dans sa direction en papillonnant des yeux.


« Mais attend, tu fais quoi à camper dans les toilettes, toi ? Moi okay, le bus m'a trollé, et tout, mais toi ? ...T'ES PARTI EN BALLADE AVEC UNE FILLE AVOUE ! JE VEUX TOUT SAVOIR. Raconte moi tout. J'ai tout mon temps. »

Hein ? Quoi ? De quoi il parlait ? Ah mais attendez deux minutes, il était en train de se faire de fausses idées, là. Mais complètement !

Yuuma se redressa et lâcha un soupir. Il frotta sa nuque en fixant  Leifr.


"Attends, tu te fais de fausses idées, là... J'étais juste parti en balade avec deux amis, on s'est arrêté ici pour manger, j'suis parti aux toilettes et quand je suis revenu, ils n'étaient plus là."

Il avait déclaré ça d'un ton neutre et posé, comme si ce n'était pas grand-chose alors que son esprit hurlait "ILS M'ONT ABANDONEEEEEEEEEEEEEEEEEEES, TU COMPRENDS ÇA ?!" mais aussi "BON SANG, J'AVAIS FAIT QUOI POUR MERITER ÇA ?!". Mais voilà, personne ne le verrait dans cet état de panique qui ne lui correspondait pas du tout. Non, il était calme, tranquille... Pas de problèmes ! Tout allait s'arranger de toute façon, hein ? HEIN ?


"Enfin bref, et toi ? C'est quoi cette histoire de bus, pourquoi tu te retrouves ici ?"

Leifr était tout seul ? Ça en avait tout l'air. Mais du coup, il était curieux de savoir comment son ami était arrivé ici. c'était tout de même une drôle de coïncidence qu'ils se retrouvent tout les deux dans cet aire de repos. Et surtout aux toilettes. En fait, c'était même carrément bizarre. Pourquoi aux toilettes ? Bonne question.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Ven 18 Juil - 20:16

« J'ai jamais autant écrit pq & toilettes dans un rp. »

/unagentsecretavecunnomenchiffres/ & Leifr



#97AFEA pour les dialogues ; #fff quand il parle en Norvégien


« Attends, tu te fais de fausses idées, là... J'étais juste parti en balade avec deux amis, on s'est arrêté ici pour manger, j'suis parti aux toilettes et quand je suis revenu, ils n'étaient plus là. » Ah. Voilà qui était décevant. Tellement décevant que, l'espace d'un instant, Leifr ne prit même plus la peine d'accorder de l'attention à Yuuma, préférant le papier toilettes ordonné sur l'évier. Alors qu'il fixa les feuilles une à une en silence, il se disait qu'au fond, il était un peu bizarre, le Yuuma.

Ding, fit son cerveau, et il retourna son attention sur le Blond n°2. Ce dernier avait dit "quand je suis revenu, ils n'étaient plus là" ? C'était bien ça ? Oui, aucun doute. Leifr pouffa de rire, se retenant pour ne pas rire plus fort, regardant ses pieds comme ultime technique pour ne pas s'esclaffer. Parce que franchement, c'était pas gentil de se moquer d'un ami qui venait de se faire abandonner. Pas gentil du tout. MAIS QUAND MÊME ! C'était drôle là !

« Enfin bref, et toi ? C'est quoi cette histoire de bus, pourquoi tu te retrouves ici ? » Voilà qui le calma tout de suite. Repensant à ce qu'il lui était arrivé, il se disait quand même que ç'aurait pu être pire - il aurait pu se faire abandonner par des amis. Il dû une fois de plus se retenir de rire, et tenta de lui répondre avec le plus grand des sérieux.

« Bah, j'étais dans le bus, et y'avait une.. chose pas nette à côté de moi, et comme j'en pouvais plus, je suis descendu ici en croyant que le bus faisait une pause tu vois. Mais en fait non, c'était un arrêt où des gens montent et descendent. Mais je m'en suis rendu compte qu'une fois le bus parti. » Il avait fait des gestes plus ou moins abstraits pour essayer d'illustrer ce qui lui était arrivé, mais ce qui avait probablement été le plus efficace en question "d'illustration", c'était le ton fataliste qui avait accompagné sa dernière phrase. L'aura de désespoir qu'il dégageait était palpable. 

Ce n'est qu'après qu'il remarqua que c'était une grosse coïncidence, qu'ils soient tous les deux coincés ici, en même temps, après avoir tous les deux été abandonnés. Une énorme coïncidence, certes, mais une coïncidence inutile. D'habitude, quand il y avait des coïncidences pareilles, c'est que quelque chose d'aussi énorme que la coïncidence se préparait. Mais là, à part jouer au rami avec du pq sur le sol crasseux des toilettes de l'autoroute, il n'y avait rien qui donnait l'impression que quelque chose d'intéressant aller se produire.

Étrangement, il commençait à penser qu'ils allaient mourir ici. Pensée un peu morbide pour une situation pas si grave en soit, mais la tête de Leifr étant incapable de s'imaginer une façon de rentrer en ville, la mort était la seule issue qui semblait envisageable. Le Norvégien observa le papier toilette (oui, c'était quelque chose de très intéressant à regarder, puisque c'était probablement le seul divertissement que pouvaient offrir des toilettes d'autoroutes) avant de s'adresser à Yuuma, prenant la même intonation dans sa voix que prendrait quelqu'un ayant perdu tout espoir, après avoir été le seul survivant d'un crash d'avion sur une île déserte. « Dis... tu crois qu'on va mourir ici ? »
code © Shiza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Dim 27 Juil - 1:33

Ok. Actuellement, il passait pour le dernier des imbéciles qui était rejeté de tous. Parce que oui, sans vouloir résumer la situation, il avait un peu été abandonné ici et il venait de raconter cette mésaventure à Leifr, son ami blond dont il avait bien du mal à prononcer le nom. Fallait-il le prononcer Leifreu ? Parce que le f et le r, ça faisait un peu mal à la langue... Mais aussi, franchement, quelle idée de donner un nom aussi compliqué à son gosse ? Ses parents, ils avaient pensés à ses amis qui essaieraient désespérément de bien prononcer son nom ? HEIN ? En toute sincérité, il pensait sérieusement à se rabattre sur un simple pseudo : Lei. C'était simple, sans prise de tête et ça ressemblait à Lays. Héhé. La marque de chips. Mais bref, passons cet intermède léger.

Donc, il venait de conter en abrégé sa mésaventure à Leifr, les bras croisés sur le torse et appuyé sur le rebord du lavabo. Le norvégien, d'ailleurs se retenait violemment de se foutre ouvertement de sa gueule. CET ESPECE DE FAUX FRERE. Ne comprenait-il donc pas  sa douleur d'être ainsi abandonné, seul, au milieu d'un endroit inconnu de beaucoup de monde ? Surtout que ses potes ne semblaient même pas avoir remarqué son absence. Hé. Il en pleurerait.

Yuuma le fixa de son regard blasé avant de détourner la tête, tombant involontairement sur le joli papier toilette rose qui trônait fièrement sur le rebord. Ces petites feuilles insignifiantes arrivaient pourtant à capter le regard de n'importe qui, semblant crier "Regardez moi, je suis du papier toilettes qui sert à autre chose que ce à quoi il sert d'habitude". Une autre vie... Une fierté pour le PQ-peut-être-futur-jeu-de-cartes.

...

L'ennui, voyez-vous. Ne le jugez pas pour ces pensées déviantes, il est fatigué de cette journée forte en émotions. S'il agit et pense bizarrement, c'est normal. Yuuma est un garçon normal, on vous l'assure.

L'adulte soupira, faisant voler une feuille rose qui s'échoua dans le lavabo, absorbant donc les gouttelettes d'eau qui stagnaient sur le bord -Désolé, petit papier-. les yeux bleus se posèrent de nouveau sur l'autre blond qui s'affairait à répondre à sa question précédemment posée.


« Bah, j'étais dans le bus, et y'avait une.. chose pas nette à côté de moi, et comme j'en pouvais plus, je suis descendu ici en croyant que le bus faisait une pause tu vois. Mais en fait non, c'était un arrêt où des gens montent et descendent. Mais je m'en suis rendu compte qu'une fois le bus parti. »

Et tout cela à grand renfort de gestes divers et variés, destinés à illustrer la détresse palpable qui suintait du corps plus jeune. Il avait vraiment l'air désespéré. Mais Yuuma retint de justesse un pouffement. Le décalage entre l'attitude et les paroles était... Comment dire. Frappant. Et comique, aussi. Surtout ça, en fait.

Yuuma reprit son sérieux, affichant un air compatissant à son homologue blond. Et oui. Quoi qu'il en dise, le norvégien avait lui aussi était abandonné. L'abandon. Cette chose terrible dont ils étaient actuellement les deux victimes... Monde cruel. Surtout quand on savait que beaucoup se retrouvait orphelins à cause de ça... Des parents irresponsables qui laissaient lâchement leurs enfants quelque part, loin d'eux, parce qu'ils n'ont pas de quoi les nourrir... Et puis-


« Dis... tu crois qu'on va mourir ici ? »

Ou la phrase qui coupa brutalement les pensées tristes de Yuuma, faisant basculer son esprit du côté tragique au comique. Et oui. Encore une fois, le désespoir se lisait dans les yeux noisettes, et leur propriétaire semblait abattu. Vraiment.

Il dut plaquer brutalement une de ses mains sur son visage pour ne pas rire. Bien sûr, son visage était caché par sa mèche et son chapeau. Avec un peu de chances, Leifr penserait qu'il était aussi abattu que lui, que lui aussi voyait leur mort prochaine et les gros titres des journaux plusieurs années plus tard : "Deux squelettes retrouvés dans les toilettes d'une vieille aire de repos d'autoroute, complètement abandonnée depuis plusieurs années déjà. Les deux jeunes hommes ne semblent pas avoir pu retrouver le chemin de la civilisation humaine et ont été retrouvés sur le sol, entourés de papier toilette. Tragique histoire." Ce petit détail ne fit qu'accentuer le fou rire qu'il essayait désespérément de retenir. Ce serait vraiment con de mourir comme ça. Encore plus que de s'étouffer à cause de pépins de pastèque.

Le suédois se retourna brusquement et se passa bien vite de l'eau sur le visage, histoire de se reprendre. Une fois calmé, il s'essuya le visage -on dit merci au rouleau de papier toilette- et se retourna vers le norvégien, tout à fait sérieux. Il lui fit un petit sourire se voulant rassurant tout en remettant en place son chapeau.


"Mais bien sûr que non, idiot" dit-il en rigolant légèrement "On va trouver un moyen de rentrer en ville, y a pas de raison pour qu'on reste coincés éternellement ici."

La question qui se posait maintenant était : Comment ? Par quel moyen pourraient-ils rentrer sains et saufs à Hoshikami ? S'ils partaient à pieds, ils en auraient pour la nuit...

Un bruit de klaxon de bus parvint aux oreilles du bruit. Était-ce dû au silence qui régnait actuellement aux toilettes ? Ou serait-ce plutôt son cher vent qui lui avait porté ce son sonnant actuellement comme une douce mélodie de libération à ses oreilles ? Il sortit vivement des toilettes, regardant le bus partir tranquillement, bien loin de se douter du tourment des deux blonds.


"Le bus !"

Il retourna ensuite aux côtés de Leifr et posa ses mains sur les deux épaules du plus jeunes.


"On va prendre le bus !" dit-il très confiant, avant d'ajouter "Par contre, j'espère que tu as des sous, sinon on est dans la merde."

Et encore plus qu'ils ne l'étaient actuellement. Oui, c'était possible. Parce que là, c'était comme faire miroiter un magnifique os sous le nez d'un bulldog avant de lui reprendre en disant "Na na nè reuh, tu peux crever pour l'avoir !". Il se répétait, mais... Monde cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 29
Hoshicoins : 190
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 21

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 17 ans
♦Related to♦: Yuuma I. Andersson lol srsly

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Sam 13 Sep - 0:32


hrp:
 

Eh ? Est-ce qu'il venait de se frapper tout seul ? Leifr pencha la tête sur le côté. Il y avait deux choix : soit il avait été victime d'un soudain spasme qui l'avait poussé à se mettre une claque à lui-même, soit ce n'était rien d'autre qu'un beau facepalm. Leifr savait ce que voulaient dire les facepalm. Leifr avait passé assez de temps sur internet pour savoir cela. Ah l'internet, on serai bien des ignorants sans lui.

Ce qui s'en suivit ne fit qu'accentuer les doutes qu'avait le Norvégien. Son homologue blond s'était passé sous la flotte, comme ça d'un coup sans prévenir, avant d'user du légendaire pq rose pour essuyer l'eau qui restait sur son visage. Alors que Yuuma lui souriait, Leifr était perplexe. Mais bien sûr que non, idiot. Idiot. Idiot. Idiot. Idiot. Un sourcil se leva, faute à ce mot. On va trouver un moyen de rentrer en ville, y a pas de raison pour qu'on reste coincés éternellement ici. En fait y'a plutôt intérêt que vous trouviez un moyen pour rentrer en ville hein ? Malgré tes incertitudes, t'as pas envie de crever ici. En fait il a raison, tu es un idiot.

Leifr hocha la tête, étant à ce moment là conscient que la question qu'il lui avait posé juste avant était lourde d'une étonnante dose de stupidité. Ca ne lui ressemblait pas, autant le dire. Et maintenant, réfléchi. Oui, il devait réfléchir à un moyen de se sortir de là, ne serait-ce que pour ne pas donner l'impression d'être celui qui se repose sur quelqu'un d'autre pour régler un problème qu'il s'était créé lui même. Comme s'il allait lui apporter une quelconque réponse, il leva les yeux vers le plafond. Tellement inspirant. Et à ce moment-là, Yuuma se fit un rush en dehors des toilettes.

Quoi encore ? Lui aussi, il allait se la jouer trollbus et se barrer en laissant Leifr derrière lui ? Bon, peut-être que ce lui serai compliqué de devenir un trollbus en partant du fait qu'il n'était pas un bus, mais l'important c'est de comprendre l'idée.

Il aurait pu y courir après, tendant les bras vers lui, des larmes se formant aux coins de ses yeux alors qu'il lui hurlait de ne pas le laisser seul, mais non. Étrangement, son corps n'eût d'autre réaction que de le suivre simplement du regard, regard ayant gardé son air perplexe. C'est comme si il commençait à s'habituer à ce qu'on l'abandonne.

Pourtant, il senti son cœur battre légèrement plus fort lorsque l'autre tête blonde revenait sur ses pas, rejoignant Leifr dans les toilettes. Non, il ne s'était pas habitué à l'abandon, tout compte fait. C'est peut-être la raison pour laquelle un sourire complètement idiot étirait ses lèvres au moment où Yuuma posa ses mains sur les épaules du Norvégien, en lui disant qu'ils allaient prendre le bus pour rentrer, à condition qu'il -Leifr- ait des sous.

Ah. Là, son sourire s'effaça. Aïe. Des sous. Dans la logique, il aurait au moins dû avoir de quoi rentrer en ville après sa petite virée. AU MOINS. Il tâta ses poches. Plusieurs fois. 「Ah... Je.. Ah !」 Un moment d'espoir en sentant des pièces dans une des ses poches arrières. Il y glissa la main, ressortant, triomphant, une poignée de pièces... qui n'étaient absolument pas utilisables. 「Des... des.. Des couronnes.. ? POURQUOI ? COMMENT ? QUAND ? 」 Il s'était probablement trompé en prenant son argent avant de partir, et avait dû chopper quelques Couronnes à la place des Yen qui auraient dû lui servir à payer son voyage de retour. D'un geste de rage, il jeta les quelques pièces par terre avant de se frotter le front avec sa main en grommelant, se sentant LEGEREMENT coupable du fait qu'ils ne pouvaient pas rentrer en bus.

Quoique.

「Bon, c'est pas comme si on avait trente-six possibilités, hein.」 Carnassier, le sourire qu'il avait maintenant. Il souriait de la même façon lorsqu'il s'amusait avec son cher ami Mr. Ordinateur. Autant dire qu'il était sérieux. Il se mit à marcher en rond dans les toilettes, prêt à expliquer en détails à Yuuma ce qu'il avait derrière la tête. 「J'espère que t'es pas contre le crime, mon petit Yuuma, parce que j'ai bien l'impression que notre seule échappatoire, c'est de monter dans le bus sans payer. Ou de voler une voiture. Mais la dernière possibilité peut avoir des répercussions plus lourdes que la première, est probablement plus dangereuse pour nos vies aussi. Mais après, si tu préfères le risque...」 T'as l'air vraiment sérieux. Un vrai petit Dark Leifr, créature rare à l'état sauvage comme en captivité. 「Le bus ouvre la porte arrière pour que les gens puissent descendre, ceux qui montent passant par la porte avant. Pour éviter que ce soit trop bordélique, tu vois. Y'a qu'à monter par l'arrière, et faire en sorte de pas se faire remarquer. Et dans le cas où on se ferait remarquer, on se la joue étrangers en vacances qui comprennent pas un mot de ce qui se dit et qui ont l'habitude de prendre le bus gratuitement dans leur pays.」

Son plan était infaillible. Il avait même pensé à « l'issue de secours en cas de grillage ». Parfait. Il se retourna vers son interlocuteur, un sourire en coin. 「Partant ?」
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 313
Hoshicoins : 774
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 20
Localisation : Dans mon lit =u=
Humeur : Câline ~

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 18 ans
♦Related to♦: Leifr L. Nygård *amen*

MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~] Dim 19 Oct - 21:19


« C'est l'histoire d'un plan machiavélique qui se met en place » 

Parce que Leifr et Yuuma sont dans le coup 


Lorsqu'il était revenu dans les toilettes et avait posé ses mains sur les épaules du plus jeune, Yuuma était plein d'espoir. Vraiment. Il pensait sincèrement avoir trouvé LA solution pour les sortir de ce mauvais pas. Un peu comme un super-héros. Sauf qu'il n'en était pas un. La preuve : Lui n'avait pas pensé à prendre d'argent. Or, un super-héros aurait tout prévu. Tout d'abord, l'argent, le truc indispensable avec lequel on pouvait -presque- toujours se sortir d'une situation délicate. Et puis surtout, il aurait anticipé l'éventuel abandon dont il avait été la malheureuse victime. Cependant voilà, il n'avait rien vu venir. Si seulement il avait eu le pouvoir de voler ou de se déplacer comme Spiderman, ils seraient déjà partis depuis longtemps. Pfeuh.

Voilà pourquoi il s'en était remis à Leifr, son compagnon dans cette tragique aventure. Etant venu en bus, ce dernier devait bien avoir prévu de l'argent pour le retour, non ? Enfin, d'un point de vue censé, c'était préférable.

Malgré tout, Yuuma lui faisait confiance, sachant pertinemment pouvoir compter sur lui. Enfin... Jusqu'à ce qu'il voit le sourire du petit blond s'effacer à la mention du sacro-saint argent pour ensuite fouiller vivement ses poches.
... Devait-il s'inquiéter ?
Yuuma s'écarta un peu, le laissant chercher à sa guise tout en priant intérieurement. Me dites pas qu'il n'a rien sur lui, sinon on est mal...


「Ah... Je.. Ah !」


Mon dieu. Il avait trouvé quelque chose. Un grand sourire de soulagement commença à étirer ses lèvres. Au final, ils allaient s'en sortir, rentrer chez eux et oublier cette journée en prenant un repos bien mérité.


「Des... des.. Des couronnes.. ? POURQUOI ? COMMENT ? QUAND ? 」


Enfin, c'était ce qu'il avait cru l'espace d'un instant. Les pièces volèrent sur le sol et le regard bleu les suivit du regard, tristement. Son sourire se flétrit alors qu'une pièce échoua à ses pieds. Effectivement, les couronnes étaient inutiles ici... -Il pouvait vous l'affirmer, il avait déjà essayé en arrivant- Et on fait quoi maintenant ? Il se sentait plutôt coupable d'avoir fait miroiter cette solution sous leur nez alors qu'il n'avait rien du tout sur lui, mais aussi de s'en être remis à Leifr. Son ami devait se sentir mal, maintenant...

Alors que le jeune adulte s'apprêtait à formuler des excuses, son homologue blond se lança dans un étrange rituel. Déjà, son sourire carnassier ne le rassurait pas vraiment. Et il commença à s'inquiéter quand le plus jeune se mit à tourner dans les toilettes comme un lion en cage. L'enfermement et l'échec cuisant de leur unique moyen de libération commenceraient-ils à le rendre fou ?


「J'espère que t'es pas contre le crime, mon petit Yuuma, parce que j'ai bien l'impression que notre seule échappatoire, c'est de monter dans le bus sans payer. Ou de voler une voiture. Mais la dernière possibilité peut avoir des répercussions plus lourdes que la première, est probablement plus dangereuse pour nos vies aussi. Mais après, si tu préfères le risque...」


Deux minutes. Quoi ? Est-ce qu'il avait bien entendu ?


「Le bus ouvre la porte arrière pour que les gens puissent descendre, ceux qui montent passant par la porte avant. Pour éviter que ce soit trop bordélique, tu vois. Y'a qu'à monter par l'arrière, et faire en sorte de pas se faire remarquer. Et dans le cas où on se ferait remarquer, on se la joue étrangers en vacances qui comprennent pas un mot de ce qui se dit et qui ont l'habitude de prendre le bus gratuitement dans leur pays.」


Apparemment, oui. Il était bien en train de lui proposer de frauder et de troller le bus à leur tour. Yuuma hésitait grandement sur l'attitude à adopter suite à cela. Faire asseoir Leifr et lui donner un verre d'eau en pensant qu'il délirait, ou juste approuver cette idée ? Sérieusement, on ne voyait ça que dans les jeux vidéos... Ah. Oui. Il venait de se souvenir que son ami traînait beaucoup sur Internet. Ceci expliquait cela... Mais bref. Trêve d'égarement. Il avait mieux à penser en ce moment. Du genre "Quelle décision prendre ?", par exemple. Parce que c'était bien beau de faire un choix, mais il allait falloir penser aux conséquences s'ils se faisaient attraper... Si Sartre était là, il se moquerait bien d'eux avec son "L'Homme est responsable des décisions qu'il prend". Merci la philosophie française.


「Partant ?」


Cette question se posait-elle vraiment ? C'était un peu la seule possibilité qu'il leur restait. Et puis au pire... Peut-être pourrait-il utiliser discrètement son vent ? Son pouvoir l'avait sorti de bien des situations. Donc bon. Toutefois, il préférait le garder en cas d'extrême urgence... Savait-on jamais. Il avait entendu des rumeurs bien peu réjouissantes au sujet d'anti-étoiles, ou un truc du genre... Et bien évidemment, il était visé.


"Mouais, pourquoi pas... Faudra faire attention à ce qu'il n'y ait pas de contrôleurs non plus."


Yuuma hocha la tête. En fait, ça pouvait marcher. Et autant mettre de la bonne volonté là-dedans s'ils ne voulaient pas se faire choper. Question d'argent, de casier judiciaire et d'honneur.
L'adulte se permit un petit sourire et donna un léger coup de menton sur le côté, indiquant la sortie.


"On devrait peut-être aller attendre le bus à l'arrêt, non ?"


Parce que oui, c'était préférable. Et c'est en sortant des toilettes publiques qu'il se dit que cet endroit avait vraiment été le refuge de leurs pensées et idées délirantes l'espace de quelques heures. Sérieusement. Ces toilettes n'auront jamais été autant animées que ce jour-là.

Le bus n'étant pas encore là, Yuuma mit ses mains dans ses poches et se tourna vers le norvégien afin de revoir une dernière fois leur stratégie fraudienne -et pas Freudienne /bus/-


"Bon... Pour récapituler, on rentre par l'entrée arrière et on se faufile dans le fond pour se tasser dans les sièges et être le plus discret possible ?"


Ça lui en coûtait de se dire ça, mais ils étaient tous deux misérablement petits. Avec un minimum de discrétion et un comportement de ninja, leur infiltration devrait passer nickel. Enfin, normalement. Ils allaient juste devoir se la jouer Lara Croft. La poitrine en moins, la blondeur en plus et la taille difficilement respectée... Un duo de nains blonds, quoi. Cette tristesse...

Peu de temps après leur arrivée à l'arrêt, le bruit du moteur du bus parvint aux oreilles du Suédois. Il était en route, donc. C'était le moment de se préparer psychologiquement pour être le plus naturel possible...

Coucou:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]

Revenir en haut Aller en bas

Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les oubliés de l'autoroute - [with Leifr L. Nygård ~]
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ Un peu plus loin... ♣ :: L'autoroute-