Signalée disparue ~ PV : Policemen

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Signalée disparue ~ PV : Policemen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humain.



avatar


Messages : 53
Hoshicoins : 263
Date d'inscription : 10/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 23
♦Related to♦: Sasha Merwen

MessageSujet: Signalée disparue ~ PV : Policemen Sam 4 Oct - 19:42



Mon bureau est fait d'un bois lisse, doux au toucher, et étrangement froid. Ce style de matériaux impersonnel, au bruit dur et compact lorsque je m'aventure à pianoter dessus. D'excitation, d'inquiétude, de stress, d'impatience. Plutôt d'impatience aujourd'hui.
La pendule au mur accompagne mes pensées d'un tic-tac glacial et régulier, note que le temps existe encore dans cette immense salle vide. L'air ne bouge pas d'un pouce, si ce n'est pour marquer mon soupir exagérément long, exagérément ennuyé. Et le temps pousse les limites du supportable, à continuer de découler de cette manière, lentement, distinctement. Mes doigts jouent avec quelques papiers, avec le bord du fragile ordinateur dernier cris, remontent vers mes cheveux pour les remettre en place.
Qu'est-ce qu'elle fout ?

Le tic-tac froid de talons aiguilles sur le sol retentissent, au fond du couloir. Des pas décidés, féminins. Et leur décalage avec les aiguilles de l'horloge m'énerve terriblement. Je les imagine ces talons, des escarpins lisses sous les doigts, plutôt hauts. Classiques, en somme, si ce n'est la détermination qui les anime pour venir jusqu'à moi. Pas de chance sweety, je ne compte pas t'accueillir avec un sourire. Ses doigts frappent à la porte, et je l'invite à rentrer dans un souffle exaspéré. Oui, c'est du cinéma. Mais je ne supporte pas les gens qui mettent tellement de temps à faire leur travail. Il ne faut pas dix-sept minutes exactement pour passer des coups de téléphones.

"Personne ne sait où elle est, monsieur. Elle s'était disputée avec sa famille, et aucun de ses amis n'a de nouvelles"

Mes dents viennent nerveusement mordiller ma lèvre inférieure. La secrétaire me fixe, j'en suis certain. Il suffirait d'un léger geste de la main pour lui faire comprendre qu'elle n'est absolument pas la bienvenue là tout de suite dans ce bureau pourtant vide. Mais elle est inquiète, sa voix tremblait il y a quelques secondes. Peut-être pourrais-je aussi sentir sa respiration irrégulière et son corps trop rigide à cause de la peur, si je m'approchais ?

"Merci, Anne. Je vais m'occuper de la suite moi-même, vous pouvez disposer. Je vous tiendrai au courant."

Et elle tourne le dos pour faire reprendre la folle course tic-tac de ses talons. Le bruit s'éloigne jusqu'au fond du couloir, puis jusqu'à son petit bureau adjacent. Je soupire à nouveau de soulagement de ne plus entendre ses pas, remerciant l'architecte d'avoir pensé à insonoriser chaque pièce.
Ainsi donc, personne n'a de nouvelles de sa collègue. La petite Lucile, toujours fidèle à son poste et qui depuis trois jours, sans rien dire, décide de faire le mur. La mignonne petite Lucile qui avait réussi à me convaincre de l'embaucher en me confiant son statut d'étoile, et son pouvoir lui permettant de sentir les émotions des gens à travers leurs lettres, leurs mails... N'était-ce pas l'idéal pour la Drake Industry ? Et la voilà qui désormais ne laisse plus aucun signe de vie.

Mes doigts ne tardent pas à se diriger vers le téléphone, dont ils connaissent les touches par coeur. Le 17, hein..?

"Bonjour. Je suis Lucian Drake, président de la Drake Industry. J'appelle au sujet de la disparition d'une employé..."

L'appel fini, l'horloge reprends ses droits sur le silence de cette pièce. Trente minutes. Dans trente minutes, ils m'enverront des policiers pour discuter plus amplement. Nous verrons donc ce que valent les forces policières d'Hoshikami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 85
Hoshicoins : 318
Date d'inscription : 30/04/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 31 ans
♦Related to♦: Nathanael Aisaka

MessageSujet: Re: Signalée disparue ~ PV : Policemen Dim 19 Oct - 17:00


Disparitions par ici, disparitions par là-bas, en ce moment il y en avait partout, quasiment toutes les semaines si ça n'était pas tous les jours, les téléphones sonnaient, les gens hurlaient à la disparition, au kidnapping, certains craignaient que "l'autre" ait encore planté son couteau dans une étoile ou deux et d'autres pensaient tout simplement à une vague de fugue organisée. Tout le monde était sur les nerfs, en panique, en plein stress, on n'arrivait pas à savoir le pourquoi du comment de tout ça et surtout, personne ne savait ce qu'ils se passait. On pouvait croire très difficilement à une pure coïncidence, que ce ces disparitions n'avaient aucun lien, aucun rapport entre elles, en fait, on croyait dur comme fer qu'elles étaient toutes liées, mais par quoi ? Bien sûr, quand on examinait les personnes disparues et qu'on se rendait compte que la totalité d'entre elles étaient des étoiles,le nom des Anti-étoiles n'avait guère tardé à sortir mais personne ne savait comment ils s'y étaient pris car, tous les rapports indiquaient que la personne était partie de son propre chef suite à un événement, un quelque chose qui s'est passé et qui a donné suite à une sortie ou autre. Mais cette personne n'est jamais revenue...

Il le savait, il connaissait la raison de ces disparitions, lui, il connaissait cette fameuse mieux que quiconque et ceux qui suspectaient les Anti-étoiles avaient bien raison, ils en étaient la cause principale de ces disparitions et Neil n'était en aucun cas innocent dans toute cette affaire. D'ailleurs, depuis qu'il est entré dans la police, a-t'on pu, ne serait-ce qu'une fois, le jugé comme innocent ? Non, jamais, il n'a jamais été innocent, il a toujours coincé les malfrats et les bandits en portant toujours sur eux ce même regard de pseudo allié de la justice. Depuis combien d'années lui courait-on après sans savoir qu'en réalité il était juste à côté ? Il avait cessé de compter, mais tout ça l'amusait grandement, c'était jouissif pour lui de voir des suspects purement innocents défilés devant ses yeux pour des crimes qu'il a lui-même commis, de les voir se faire accusé à tord pour quelque chose qu'il a commis ou même de les accuser lui-même. Dans une situation comme celle-ci, qui ne rirait pas ? Qui ne prendrait pas du plaisir à voir quelqu'un se faire accuser pour ce que l'on a fait, pour quelque chose que l'on poursuit sans jamais ressentir de la compassion ou du regret ? Neil à sûrement détruit la vie de nombreuses personnes, il le sait très bien et ça lui est égal.

Aujourd'hui, il avait été mis sur une disparition, la disparition d'une employée de la Drake Industry et le "client" n'était pas n'importe qui, non, ce n'était pas la simple secrétaire ou réceptionniste qui avait appelé mais bien le patron lui-même. Est-ce que ça changeait la donne ? Bien sur que oui, ce type à lui seul avait les moyens de faire ce qu'il voulait de la ville alors il fallait le traiter gentiment.Par contre, quand on voyait la tête de l'équipe qu'on avait envoyé sur place pour aller lui parler, on était moins convaincu de cette envie de bien le traiter...En premier lieu on avait le policier le plus investi dans sa tâche, voir même un peu trop. C'était le genre de gars qui suspectait toutes les personnes qu'il croisait, et tout le monde sait que Drake passera pas entre les mailles, avec lui, tout le monde est suspect. On le soupçonnerait même de vouloir mettre en taule un gosse qui à volé un bonbon à un autre...Ensuite il y avait...cette merveilleuse jeune femme si grandement appréciée par tout le poste, cette fameuse tireuse d'élite qui était bien loin de savoir retenir sa langue et qui ne se gênait absolument pas pour mettre le bordel. Et pour finir, il y avait le policier qui extérieurement, à part son apparence, n'avait rien d'un mauvais type mais qui en réalité était le type le plus pourri au monde.

« On doit bouger, on a le patron de la Drake qui a appelé, une de ses employées à disparue.»

A peine leur avait-il sorti ça qu'il était déjà parti vers la voiture. Etait-il de mauvaise humeur ? Non, pas spécialement, c'était juste qu'avec ces deux-là, sur une affaire pareille il craignait le pire alors oui, il était un peu moins agréable qu'habituellement...D'ailleurs il n'avait pas tellement l'envie de s'investir dans tout ça. Il s'était donc installé à l'avant de la voiture, place passager en attendant patiemment que ses collègues ne lui mâchent le travail...




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Signalée disparue ~ PV : Policemen Dim 26 Oct - 11:16

Ah.
Une si belle journée d'automne que nous avons là. Une si belle journée de travail qui commence dans un commisariat de Hoshikami; Une police empreinte de justice, de sérieux, de bon sens, de calme, de patience et d'entrain, si bien que tout le monde l'aimait sans exception. Il suffisait de franchir la porte principale pour se rendre compte de la bonne humeur qui survole ce lieu. Tellement de bonne humeur...Que Hotaka en était contaminé.

"AH.  NON. NON. NON. FAIT CHIER."
Quand je vous le disais qu'il en était contaminé...

Il était énervé. Vraiment énervé. C'était sûrement la 10ème fois de la journée qu'il répondait au téléphone. Pourquoi, me demanderiez-vous? C'est vrai...Un Hotaka Shichirou qui répond au téléphone; c'était sûrement une affaire hyper importante de la mort qui tue tout, digne de son statut d'inspecteur à attraper les criminels, leur mettre une fessée et les jeter en prison tout en se moquant d'eux. Oui. Oui. Sûrement ça...Si votre vision vous faisait voir que rassurer un des parents, amis, copains et copines de certains "portés disparus" comme une activité des plus plaisantes.
Alors oui. Non. C'était le boulot le plus horrible et énervant qu'il avait pu supporter. C'était un peu le résultat, quand quelques personnes avaient décidé de vous prendre en cible du jour, un peu comme s'ils étaient tous contre vous;
Allez, je sais! On va tellemeeeent lui faire mal aux oreilles à répéter des quinzaines de fois dans un appel la même question. "Vous avez des pistes?" "Vous l'avez trouvé?" "Pourquoi vous prenez autant de temps?" Et après...Ça virait au n'importe quoi et c'était pas forcément pour le mieux. "Police de mxrde." "Idiot de poulets." "Vous servez vraiment à rien." Puis, dans ces cas-là, comme seul réponse on recevait le "biiiiiip" incessant de quand une charmante personne vous raccrochait au nez. Enfin, estimez-vous heureux...Parce que derrière le téléphone, c'était un inspecteur qui faisait un magnifique backflip à sa table.
Pour résumer.
C'était le chaos. Et ça...Tout le monde le savait. Tout ça à cause d'une affaire de disparu miraculeusement. Remarquez; Une, deux personnes. C'était forcément normal. Une fugue à deux. Ca le faisait...Mais quand c'était des dizaines et des dizaines de personnes qui étaient signalés chaque semaine; ça ferait tout de même peur à toute personne saine d'esprit. Et à part en étant un poil trop idiot, tout le monde verrait le panneau "CECI EST UN COMPLOT ORGANISE" s'agiter dans tous les sens. Ce qui faisait croire qu'une fugue arrangée...Etait peut-être un peu limite et suréaliste en soi. Mais des vingtaines de personnes disparues dans un si court laps de temps...C'était déjà ironique. Alors l'enlever de la liste reviendrait à enlever une proposition tenant un peu moins de sens mais logique tout de même.

Chaque quartier. Chaque rue. Même les points perchés et perdus de Hoshikami. On avait l'impression que ça touchait toute la ville, sans vraiment se soucier de qui, quoi ou comment, on choisissait la cible. On avait beau chercher des points communs, c'était tout simplement des victimes lambdas ayant eu leur poisse de la journée et ayant disparu aussitôt après. Ou du moins, c'était ce qu'on verrait à l'extérieur mais en creusant un peu plus loin...Un mot nous interpellait.
Des étoiles.
Tous.
Des étoiles...? Seraient-ce réellement un kidnapping organisé? Un acte terroriste? Ça donnait du sens. Surtout si c'était relié à eux. "Anti-étoile bonjour!" Ah. Un jour. Un jour viendra. Il les exterminera tous jusqu'au dernier. Sans cœurs ouais. C'était comme dire qu'une seule personne à tuer suffisait pas. Maintenant mesdames, messieurs, nous, on en tue deux. Conneries. Alors oui...Si seulement il savait qu'un certain collègue était relié à tout ça, ça l'aiderait en soi. Ça l'aiderait beaucoup. Ça le briserait mais ça l'aiderait. Mais cet idiot gardait bien sa couverture pour ne pas le laisser aller plus loin dans ses suspections et ça, c'était chiant.
Pour en revenir à notre histoire;
Le plus inquiétant dans tout ça, étant qu'il ne pouvait traiter tous les cas 'd'une seule traite'. La possibilité qu'un ou deux, voir même plusieurs 'portés disparus' soient en fait, lié à une autre histoire, voir même de fugue ou de meurtre était possibilité. Et rien qu'à l'idée,  qu'une seule erreur d'inattention ou d'oublis de détails pouvaient camoufler un homicide...C'était particulièrement troublant et stressant. C'est pourquoi, ils durent se déplacer à chaque appel pour noter tout ce qui a pu se passer avant et en déduire la suite. Rien qu'une chose. Depuis qu'ils sont là, les journées des flics sont justes horribles et fatigantes.

Horrible.
« On doit bouger, on a le patron de la Drake qui a appelé, une de ses employées à disparue.» 
C'était bien le moment pour décrire ça. Il fallait que ce même collègue intervienne. Enfin...Intervienne dans le sens où il l'appelait pour intervenir dans une intervention policière. Vous me direz...Ça reviendrait à dire que l'inspecteur va enfin sortir de cette pièce où les coups de fils n'arrêtaient pas de retentir et où ils étouffaient tous. Ah. Vu de cette manière. Ça allait le sauver.

Monsieur Shishirou se releva d'un coup, prenant les clés de la voiture. Comme d'habitude...Le monsieur Eucliff, lui, est trop bien pour conduire. Même pas qu'ils les attendaient. Oui. “Les”. Car il voyait bien une femelle les suivre derrière. Elle allait vraiment venir, elle? Mademoiselle Panda-tireuse-d'élite. Bon sang. Encore une enquête avec ces deux-là...Ça allait vraiment pas le faire. Il le sentait tellement pas. Il aurait du rester dans le commissariat. Oh et puis merde. Allons-y.

L'inspecteur attendit que le reste de la troupe monte et démarra aussitôt la voiture. Drake Industry hein...Une portée disparue là-bas, ce n'était pas vraiment “peu”. Surtout à dire que le patron lui-même a téléphoné. Si vous voulez l'avis du japonais, il crierait sûrement “Suspect” comme à son humble habitude mais il préféra vérifier sur les lieux, directement. D'ailleurs, pourquoi c'était aussi silencieux dans cette voiture? Hotaka fronça les sourcils. Il jeta un petit regard furtif à la personne à côté de lui, puis un autre dans le rétro-viseur pour voir ce que la femelle faisait. Oui. Non. Il vaudrait mieux pas voir.

Agitant la tête d'un coup, il se permit d'engager la discussion alors qu'il apercevait déjà le gratte-ciel de la branche principale de la Drake Industry devant eux.
“Eh...M. Efféminé...T'es sûr que tu t'es pas fait trompé par un canular?”
Hotaka gara la voiture à plusieurs mètres de la société. Il put alors se retourner totalement pour fixer le dit “Neil” un peu trop sérieusement.
“Non vraiment....C'est impossible ton truc.”
Il se retourna pour regarder derrière eux, la panda qui semblait totalement...Pas là, en effet. Cette femelle était vraiment un cas et pourtant...
“Ne, ne, la tireuse-d'élite-sans-culotte.?”

Et pourtant, il lui demandait son avis. Enfin quoique...C'était pour la déranger(?).
L'inspecteur afficha un sourire en coin, fier de sa remarque...Enfin. Petite vengeance pour le 'sac à viande' qui l'avait fortement traumatisé, il fallait dire. Ce qu'on pouvait affirmer...C'est qu'il ne s'était pas gêné pour la faire réagir à sa façon.

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Signalée disparue ~ PV : Policemen

Revenir en haut Aller en bas

Signalée disparue ~ PV : Policemen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A ma fille disparue...
» Agnes DISPARUE
» Disparue!
» Fiche de ninja disparue...
» Angie, 13 ans, disparue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ La Ville & Ses Horizons ♣ :: Drake Industry-