Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron}

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Dim 12 Oct - 18:28

Un appartement.
Toute histoire commence par un sujet. Ou plutôt...Un fond, un contexte comme diraient certains. Et cela s'applique même aux quelconques trames passagères, journalières ou même 'sans importance' à première vue. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les titres sont utilisés; comme un résumé, un avant-goût de la suite qu'on pourrait rencontrer. Toutefois...Parfois...On a de gentils gens qui s'amusent à casser tout et à prendre un mot lambda pioché aléatoirement dans un dictionnaire. Oh mais laissez-moi vous rassurer, le premier mot que vous avez lu en débutant ceci est bel et bien un titre fondamental et une bonne première marge pour vous expliquer la suite; ou ce qu'on pourrait appeler la raison à cause de laquelle tout ceci arrive.

Un appartement.
Et oui c'était bien ça. Il en avait marre. C'était cher, ennuyeux et dur à entretenir. Vingt-huit ans et monsieur vit encore seul. Bon remarque...Demander une colocation à son âge, c'était pas convaincant mais quand besoin apparaît, mesure s'impose. L'âge ne compte pas, les conséquences...Un peu plus. C'est pourquoi Hotaka, inspecteur à justice propre, décida après une certaine hésitation à chercher un appartement en colocation. Le mieux, évidemment, c'est que ça soit quelqu'un de gentil et d'assez ordonné, qui saurait garder ses distances, avec un loyer moyen et un emplacement favorable. Ce qui par miracle était le cas. Non pas juste d'être à quelques pas du commissariat mais en plus une pièce totalement libre qui l'attendait! Oui monsieur n'aura pas à partager une chambre ni même de dormir sur le canapé. Remarque, ce n'était pas non plus une colocation pour ado'. Même si étrangement...Le monsieur de la demande n'avait pas mis autant d'informations que ça. Plus étrangement, la seule fois où il l'a appelé, ce dernier n'avait pas cherché à demander son nom! Comme si le fait même qu'il soit un criminel lui était peu important. Ou alors, aurait-il été occupé? Le fait était que ça ne serait pas étrange. Le monsieur -même si l'appeler monsieur serait un peu de trop vu qu'à sa voix, il semblait avoir aux alentours de son âge- semblait pressé. Comme si un besoin important le tracassait. Et non, ce n'était pas une simple envie pressante...Mais bel et bien quelque chose de plus fort? Une date limite? Un travail à rendre? Une discussion à continuer? Des gens à côté? Il y avait d'innombrables possibilités. Et même si ça semblait être un détail, ça lui donnait un bon aperçu de ce que pouvait être son (futur)colocataire.

La seule chose qui l'intriguait était le pourquoi cet homme cherchait un colocataire. Pour les mêmes raisons que lui? Ou serait-ce un simple problème de solitude? Non. Non, ne vous inquiétez pas, ce n'était pas de la curiosité. Mais simplement de l'instinct. Plusieurs escroqueries se font par ce genre de méthode. D'autre part...Qu'est-ce qui lui certifiait que ce charmant inconnu à la voix posée et mi-grave ne soit pas un criminel? C'est vrai. Avec un peu d'intelligence et de savoir-faire, ça serait une bonne couverture que d'accueillir un colocataire. Il devait faire preuve d'un peu d'attention. Remarque, il n'ira pas non plus, plus loin que les informations basiques. Hotaka n'allait pas l'harceler en même temps. Ce n'était pas comme s'ils étaient liés d'une quelconque manière, de plus, le mieux seraient qu'ils s'entendent bien tout en gardant leur distance. Colocataires ne voulaient pas non plus dire qu'ils devaient s'introduire chacun dans la vie de l'autre. Ou du moins, c'est ce qu'il pensait.

C'est qu'ainsi que parti le cher japonais vers le dit appartement, après avoir fini sa journée de travail, un poil trop rempli. N'ayant alors pas le temps de se changer et surtout la flemme, en sachant que l'immeuble n'était pas si loin, il resta dans sa tenue de tous les jours qui se composait d'un jean des plus corrects, une chemise d'un blanc immaculé et une cravate un peu trop dé-serré, ce qui restait en gros, dans un style plutôt décontracté dont la seule chose qui rappelait son métier, était le badge et la carte d'identité dans sa poche arrière. Mais c'était déjà assez. Hotaka monta jusqu'au 3ème étage, se retrouvant en quelques pas devant la porte désignée. L'homme ne semblait pas avoir menti sur l'état du bâtiment ou quoi que ce soit. Il était bien propre et entretenu. C'était certes normal, comparé aux plus grands mais ça lui semblait tout ce qu'il y a de plus convenable. Ce qui restait maintenant...C'était de "le" rencontrer lui. En espérant que ça se passe bien.

Sans donc attendre plus longtemps, l'inspecteur toqua à la porte en attendant que quelqu'un lui ouvre. Oh remarque ce n'était pas long...Ou presque.

"Bonjour."

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Mar 14 Oct - 23:42


N'avez-vous jamais eu cette envie soudaine de claquer la porte au nez de quelqu'un sans pouvoir le faire ? Aaron, ça ne lui était jamais arrivé jusqu'à aujourd'hui, jusqu'au moment où il vit la personne qui se trouvait de l'autre côté de cette fameuse porte, de toute les personnes, il avait fallut que ça soit « lui »...Comment avait-il fait pour ne pas le reconnaître au téléphone ? Que faisait-il au moment où ils se parlaient ? D'ailleurs...que s'étaient-ils dit ? Il ne savait plus. Trop occupé avec le dernier chapitre de son livre en cours d'écriture, alors oui, il avait du gerer ça à la va vite, sans véritablement écouter la conversation.

Il avait enchaîné les tasses de cafés les unes après les autres toute la nuit et en était même arrivé à ne pas dormir. Ça lui arrivait souvent, les nuits blanches passées à écrire ses pages au brouillon, froissant les feuilles comportant des idées pas exploitables, entassant celles qui étaient bonnes sur la petite table du salon qui s'était vite retrouvée enfouie sous tout un tas de copies blanches gribouillées d'une manière seulement lisible par l'auteur de celles-ci. Ça lui arrivait même un peu trop souvent ces derniers temps, la fatigue lui engrangeait même parfois des comportements ou des réactions bizarres, des oublis qu'il ne laissait habituellement jamais passé. Si il avait pu, il se serait endormi ici, là, maintenant, les oiseaux chantaient, le soleil brillait mais peu importe, il voulait juste dormir un peu, ne serait-ce que pour reposer son corps pour qu'il tienne le coup mais son imagination, ses doigts, eux, ne voulaient pas. Pas de petit déjeuner, pas de déjeuner non plus, il n'avait rien avalé depuis hier soir à part du café amer et brûlant dont il ne sentait même plus le goût au final tellement il avait enchaîné sans cesse les tasses et ses doigts n'avaient cessés de venir violenter le clavier de son ordinateur et ses stylos noirs.

Le téléphone avait sonné, il avait décroché, un homme à ce qu'il entendait, parlant de collocation...Ah oui, l'annonce pour rechercher un colocataire...Visiter dans la journée ? Oui, oui bien sûr, il répondait sans même trop en tenir compte, il acceptait tout sans vraiment tenir compte qu'il aurait mieux valut reporter ça à un autre jour pour véritablement faire bonne impression. Il était bien trop occupé à penser à son foutu livre qui lui prenait tant de temps et avait zappé le plus important alors qu'habituellement ça n'arrivait jamais. Pas de nom, d'indications plus précises, rien, ils s'étaient juste donnés une heure de rendez-vous. Tiens ? A quelle s'étaient-ils fixés la visite ? Impossible de s'en souvenir...Et merde. Tant pis, il verrait bien en temps et en heure, il fallait juste penser à ranger un peu tout ce bordel qui trainait autour de la table, histoire de ne pas l'apeurer encore plus qu'avec sa tête. Il y avait pensé quelques minutes après avoir raccroché, pendant quelques secondes il s'était dit : " A cette heure, je range." Mais voila, le temps était passé bien plus vite qu'il y avait pensé et la seule chose qui le fit revenir à la réalité fut le bruit sourd que faisait une porte quand on frappait contre celle-ci. Retour à la réalité un peu trop soudain pour le blanc qui s'était retrouvé comme un idiot, un con, si l'on pouvait se le permettre. Il n'avait pas le temps de ranger et tout mettre à la poubelle serait synonyme de perdre toutes ses notes pour la suite alors il en était hors de question. En catastrophe il avait empilé les feuilles de manière à ce qu'elles fassent un peu plus rangées que ce qu'elles n'étaient quelques secondes avant, mélangeant les feuilles chiffonnées aux idées correctes, ce qui l'agaçait fortement.

Il se dirigea vers la porte en arrangeant un peu sa chemise qui était complètement désordonnée mais sans tenir compte de ses cheveux qui eux, peu importe le nombre d'effort que l'on mettait dessus...voila quoi. Tirant la poignée vers lui avec un large sourire, il posa ses yeux sur son potentiel colocataire avant de résister contre cette folle envie de refermer la porte sans laisser le temps à qui que ce soit d'entrer. Pourquoi lui ? POURQUOI LUI ? Bonne question, n'est-ce pas ? Mais la question principale était : pourquoi ne pas avoir échangé vos noms plus tôt, ça aurait été largement plus vite et ce genre de surprise ne serait pas arrivée.

« Bonjour, je vous en prie entrez.»

C'est tout particulièrement dans ce genre de moment là que l'on aime habiter au 3eme étage d'un immeuble, ça donne une possibilité de suicide relativement immédiat, un plongeon par la fenêtre et pouf adieu. Mais non, non, ça c'était pas possible. Pourquoi ? Parce qu'il était là bien sûr, parce que son humain était là et surtout il le connaissait, enfin, de nom et de vue.

« Je ne me suis pas présenté au téléphone, je suis Aaron Far...enchanté.»


Cet énième moment où il crevait d'envie d'aller s'enfermer dans sa chambre et de ne plus en sortir tellement il se sentait con. Il avait ripé sur son nom car au beau milieu de sa présentation il avait oublié que "Sacha" s'était déjà présenté à Hotaka Shichirou et que donc, il savait sûrement son nom de famille. Il le fit avancer dans l'appartement, refermant la porte derrière lui il l'invita à s'avancer avant de venir se mettre contre la table de la salle à manger qui était tout de même bien encombrée malgré l'effort express fourni il y a quelques secondes.

« Vraiment désolé, c'est un peu le foutoir, j'avais la tête un peu trop prise par le travail alors je n'ai pas vu l'heure passer.»

Et il avait surtout oublié à quelle heure il avait donné rendez-vous...    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Dim 26 Oct - 16:03

« Bonjour, je vous en prie entrez.»

Ah que de politesses donc. Premier point positif. Bravo monsieur. Vous montez dans l'estime d'un inspecteur. Ce n'était sans plus dire...Le physique? Hotaka avait finalement détaillé, naturellement, la silhouette qui venait de lui faire face. Il haussa aussitôt un sourcil. Un petit air intrigué s'afficha involontairement. Un air qu'il essaya dès lors de camoufler. En réalité, pour une fois, le look extravagant, les cheveux blancs et les yeux...Encore. C'était quoi cette couleur. C'était unique. Unique. Unique. Et pourtant, il lui semblait l'avoir déjà vu. Non pas que le prénom de 'Sasha' lui remonta aussitôt en tête, mais un petit air de connaissance flotta tout autour, ce qui perturba au préable, notre cher japonais. Mais il préféra ne pas s'y attarder pour le moment, se disant qu'à un moment ou un autre, ça finirait bien par sortir. Et pour être sincère, ça ne tarda pas.

« Je ne me suis pas présenté au téléphone, je suis Aaron Far...enchanté.»

Fallait-il vraiment ajouter qu'il bloqua? Un prénom ajouté. Et ce nom? Far? Faaar? Non vraiment. Il y avait un truc de louche dans tout ça. Ou peut-être commençait-il à devenir parano? Il s'imaginait sûrement des choses. Cette personne ne semblait si mauvaise que ça. Et croyez-moi, pour avoir un 'instinct' de flic, Hotaka en avait. Si encore, vous ne lui rappeliez pas la chose surnommé 'Neil' qui travaillait avec lui. -Chut, il ne sait rien!- Ahem. Donc disais-je. Récapitulons; Un air de déjà-vu, un prénom étranger qui lui rappelait quelqu'un ou quelque chose, un nom bizarre mais une gentille personne. Non vraiment, il ne comprenait pas. C'est pourquoi, en le fixant de plus en plus, il ne répondit que quelques instants après, le temps de se remettre les idées en tête. Essayant alors de casser aussitôt le blanc, en prenant un air plus chaleureux, plus gai aussi, vu le sourire poli qui s'était aussitôt affiché sur son visage.

“Ah excusez-moi...Je me suis un peu perdu dans mes pensées." Il lâcha un léger rire nerveux et continua. "Hotaka shichirou, ravi de faire...Votre connaissance?" Il insista sur le dernier mot, lui jetant un regard complice alors que la tournure de la phrase semblait plus se pencher vers l'interrogation que la déclaration même.

Ainsi, fit-il quelques pas, franchissant la porte d'entrée, se laissant guider par la silhouette masculine qui connaissait l'appartement mieux que lui. -Non sérieusement?- Mais plus étrange, soit-il, malgré les regards attentifs que Hotaka jetait vers chaque recoin du mur, du sol, du plafond aussi. Oui malgré tout ça, il y avait ces petits regards furtifs, très bien cachés mais toutefois pesants qu'il jetait vers le blanc devant lui. Blanc qui semblait bien occupé. Comme il l'avait présumé.

C'était surtout le rangement 'parfait' de la salle qui l'avait tiqué. Il savait que les gens avaient pour habitude de nettoyer leur appartement quand ils avaient de la visite; Ça semblait différent ici. A part un effort de dernier minute, il ne remarqua rien du tout. Il ne savait même pas à quoi ces feuilles servaient, et il fallait croire que les excuses du dit Aaron ne lui ajoutait à sa déduction que le mot “travail” qui jaillit de nulle part. Oui travail. Alors cet homme travaillait sur des...Feuilles. Un avocat? Un notaire? Un professeur? Un...Non attendez. Ça serait con de demander son métier n'est-ce pas? Mais un minimum de contact saurait établir une relation de confiance. Et puis, c'est surtout que comme ça, il n'aura pas trop peur de se soucier si oui ou non, la personne devant lui fait partie de la mafia.

L'inspecteur après quelques instants à détailler la pièce et les environs, se tourna vers son "futur-colocataire" qui semblait...soucieux? C'était le cas de le dire. Même si c'était très bien camouflé, on échappait pas facilement à l'expérience d'un policier. Hotaka ne savait pas s'il devait plus y porter attention, insister sur ce fait ou simplement attendre que le temps fasse les choses. Pourtant...Il ne put arrêter sa curiosité. Le japonais se tourna, faisant maintenant face à des étagères de livres bien rangés contrairement au reste de la pièce. Il fit défiler son doigt sur la couverture, le regard un peu vague, alors que sa voix mi-grave s'élevait dans la salle.

"Aaron."
Il sourit.
"N'est-ce pas?" Il se tut un moment et ajouta, sûr d'avoir eu l'attention de son futur-colocataire.
"Malgré le 'rangement', l'appartement est plutôt bien entretenu et assez spacieux. J'imagine qu'à la droite...Les deux portes...C'est les chambres, je me trompe? Il faudrait aussi voir la salle de bain et la cuisine."

Le timbre de sa voix baissait de plus en plus à chaque mot alors qu'il fronça les sourcils, son regard s'arrêtant sur un mot, comme si ce qu'il disait importait peu ou était simplement dit par inconscience. Car oui...Ce qui était plus important maintenant était...
L'inspecteur tira un livre de la bibliothèque, regardant encore et encore le dit 'mot' écrit dessus. Se pourrait-il?

Son regard s'illumina quelque peu et il se retourna, portant le livre dans ses bras, le tendant à la personne qui semblait assez intrigué par ses actes, voir même troublé?
"Excusez-moi, j'ai été impoli."
Il se gratta l'arrière du crâne avec sa main libre; Petit geste qu'il gardera toujours.

"J'étais simplement un peu intrigué. Se pourrait-il que vous soyez le dit...'Aaron Farell'?"
Il n'aurait jamais pu se douter que cette personne était en fait un écrivain. Quoique, il en avait l'aura...Hotaka afficha un petit sourire discret et rangea le livre où il était d'un geste rapide et se remit à sa place. Son regard évita celui de ce dit Farell et il continua.

"Ah...Je me sens vraiment idiot. J'étais tellement intrigué à avoir un air de déjà-vu que j'ai commencé à vous soupçonner." Il agita les mains devant lui et se permit de le fixer cette fois-ci, retrouvant finalement ses yeux de cette...'couleur'.
Farell. Farell. Farell. Il se gifla intérieurement. Il devait vraiment arrêter de soupçonner les gens pour n'importe quoi.
"Alors...Cette visite?"
Il tira légèrement la langue, en attendant que Mr.Farell réagisse.
Farell.

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 10 Nov - 22:33


Il y avait ce foutu doute qui devait surement plané dans l'esprit du policier, ce foutu doute qu'il ne voulait absolument pas voir confirmé. Rien que l'entente de son nom avait juste suffit à lui enfoncer définitivement le poignard dans le cœur, Hotaka Shichirou. Oh ce nom qu'il connaissait à peine mais qu'il aurait préféré ne pas entendre de nouveau aussi tôt, ce n'était pas qu'il ne l'appréciait pas, c'était juste qu'il n'était pas prêt. Pas avec ce qui s'est passé avec elle en fait, ils s'étaient salués sur au revoir froid, très froid, voir même un peu trop froid pour être véritablement considéré comme un au revoir digne de ce nom. Un échange de sourire, ni vu ni connu, rester calme, zen, très calme, naturel, voila comme ça...Pas crispé, rien, nada, zen, détendu.

Il le sentait, ce regard insistant qui tentait de se faire discret mais qui ne l'était pas, il le sentait en train de le fixer et il haïssait ça au plus haut point, ça lui foutait la chair de poule. Surtout quand il s'agissait ici du policier. Il se doutait d'un truc, à tous les coups. Il se gratta rapidement l'avant bras, un reflex qu'il avait gardé, devenu un tic impossible à enlever, avant de redescendre la manche de sa chemise dans la foulée. Il ne fallait pas qu'il la voit, sinon, il comprendrait certainement une autre chose supplémentaire et bien plus embêtante que le soucis 'Coucou, jsuis ton étoile, tu sais ? Celle que t'as rencontré l'autre soir mais t'as pas encore fait le rapprochement'. Non, il ne fallait pas qu'il soit au courant de ça, surtout pas de ça en fait. Déjà qu'il appréhendait sa réaction quand il apprendra que la demoiselle qu'il a rencontré l'autre soir et que la personne qu'il a actuellement en face de lui sont en fait une seule et même personne, il ne fallait pas en rajouter une couche non plus...Fallait admettre qu'il avait toutes les raisons de craindre ce genre de choses, il ne le connaissait pas et il avait peur de la réaction qu'il pourrait avoir, peur d'être jugé directement, peur qu'il se fasse mépriser...Peur de tout, au final, il craignait tout.

Il sursauta à l'entente de son prénom, se retournant brusquement vers le brun, lui rendant son sourire également en l'écoutant attentivement...Le rangement, hein ? Bien sûr que ça donnait une drôle d'impression, enfin, une mauvaise impression, mais au moins, lui, il avait sut voir au travers de ça. C'était bien, oui, au moins quelqu'un de réellement intéressé. Non! Non, non, non et non ! Il ne fallait pas qu'il soit intéressé justement, il fallait qu'il parte, vite, oust, qu'il s'en aille et ne reviennes plus ! Cependant, on aurait presque pu lui reprocher d'être un peu trop impatient, pressé, il voulait tout voir, tout de suite. Si bien qu'il avait clairement grillé les étapes que le blanc était justement en train de préparer dans sa tête afin de paraître de nouveau le plus naturel possible.

«Vraiment désolé pour tout ça.»

Il se mit alors à penser effectivement à lui montrer les pièces de l'appartement, se disant qu'il serait bien de commencer par la cuisine, sa sympathique cuisine ouverte sur le salon mais qui était malgré tout un peu caché lorsque l'on rentrait dans l'habitation.  Puis il y aurait la salle de bain et pour finir ce qui pourrait devenir sa chambre, oui, il finirait pas la chambre, c'était une bonne idée.

Il se retourna alors à l'entente d'excuses...pourquoi ces excuses ? Le blanc baissa les yeux vers le livre qui lui était présenté, se figeant quelques instants en se répétant intérieurement des mots d'amour (Merde) sans cesse et à pleine vitesse...Il avait fallut qu'il tombe la-dessus...Ça allait lui mettre la puce à l'oreille, définitivement. Quoi que...? Non..? Rien ? Pas de révélation soudaine bien qu'il connaisse son nom complet ?

« C'est bien moi. Et si je peux me permettre...pourquoi suis-je l'objet de tant de soupçons ? »

Il répondit avec un sourire qui voulait montrer détendu, agréable, comme si de rien était. Il lâcha un léger soupir avant de le guider au travers de l'appartement, lui montrant donc dans un premier temps la cuisine ainsi que le salon salle à manger décoré de la manière la plus simple possible. Parquet au sol, canapé marron, télé, table basse en bois, des meubles de rangements en cette même matière, la cuisine, elle était aussi dans cette même optique, meubles en "faux" bois, avec des petites touches de noir laqué pour les objets électroniques...Simple, très simple.  Et, tout en continuant de parler des installations dont disposait l'appartement, il le dirigea vers la salle de bain. Et il avait fallut que cette pièce devienne une sorte de bourreau,non, ce n'était pas la pièce en elle-même qui était devenue le bourreau, c'était plutôt ce qui se trouvait derrière cette porte fermée...Ce qui se trouvait par terre à vrai dire. Comment dire....une culotte ? Oui, une culotte on ne peut plus féminine...Par terre, tombée du panier à linge...Et merde.... Il se dirigea d'ailleurs tranquillement vers elle, la prenant d'un geste qu'il aurait voulu discret pour la remettre calmement dans le panier à linge en priant pour que le policier n'ai pas eu le temps de voir de quoi il s'agissait exactement même si le blanc avait bloqué dessus quelques secondes quand il avait ouvert la porte...

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Ven 26 Déc - 16:39

« C'est bien moi. Et si je peux me permettre...pourquoi suis-je l'objet de tant de soupçons ? »
Maintenant qu'il le disait. C'est vrai. Pourquoi? L'inspecteur l'avait soupçonné sans franchement y penser plus que ça. Il l'avait seulement...Soupçonné. Il avait eu depuis le départ cet étrange air de déjà vu, s'y était attardé mais n'avait pas franchement réfléchi plus loin. Où aurait-il pu voir une personne comme M.Farell? S'il avait rencontré une personne avec un look aussi particulier, il s'en serait souvenu, pas vrai? Sauf si c'était dans des circonstances où il aurait préféré oublier, mais déjà, ça c'était impossible hein. Hahahahaha...Évidemment, que c'était impossible.

Loin de pouvoir se concentrer dans le tour de l'appartement, Hotaka regardait vaguement les alentours. Autant avouer que oui pour le moment, quelque chose l'interpellait plus que ça. Il s'insultait intérieurement d'idiot fini et commençait presque à douter de ses capacités de détective. Pourtant, plus il le regardait plus ça devait net chez lui. Il connaissait cette personne. Où? C'était ça qui manquait.

Après, on pouvait bien aisément lui dire qu'il l'avait rencontré une fois à la supérette ou alors l'avait vu à un bar un soir. Les possibilités étaient nombreuses alors pourquoi les oubliait-il aussi rapidement? Parce que la connaissance qu'il voyait en lui était différente? Parce que ce sentiment...Il l'avait déjà ressenti quelque part.
Où? Quand? Comment? Qui...?

Une image floue surgit dans son esprit. Les mêmes cheveux, le même teint, le même sourire poli et...Surtout ces mêmes yeux uniques. Seulement, quelque chose clochait; Cette carrure était...Plus féminine? SASHA. Ce nom fit l'effet d'une bombe dans son esprit et Hotaka écarquilla les yeux sous le choc. Sasha. Sasha. Sasha. Il l'avait rencontré. Ils avaient discuté. Et pouf "bye bye, on est humain, étoile, mais on sait même pas quand on va se revoir." Conneries. C'était choquant...C-C'était. Mon dieu. Il se sentait sincèrement idiot. Mais il ne voyait pas comment ils pouvaient être liés. Je veux dire voilà,quoi, se ressembler, avoir le même nom tout ça...Sauf si, c'est genre un extraterrestre et il se transforme en mode 'Pouf' comme Ranma mais -Sérieusement, Hotaka. Arrête de dire des conneries.- C'est facile...C'est plus simple...Même nom. Même nom. Ils étaient seulement frères et sœurs,ça semblait aussi logique que ça. C'était normal alors qu'Aaron ne le connaissait pas mais que lui le voyait différemment. Ça n'expliquerait toutefois pas le malaise qu'il avait vu en lieu.
Il ne semblait pas être quelqu'un de timide et...Non. Hotaka. Tu penses de trop.

L'inspecteur essayait de se rassurer du mieux qu'il pouvait mais ses soupçons n'arrêtaient pas d'augmenter. Ça serait un heureux hasard s'il était vraiment le frère de Sasha. Il pourrait alors...Lui parler. Même après ces "au revoir" des plus chaleureux. Ils avaient besoin de parler. Pas que c'était important mais leurs vies étaient en jeu à cause de ce stupide lien qu'il croyait stupidement comme si c'était la chose la plus stupidement stupide et vraie.

Sous cet afflux de révélations improbables dont il doutait toujours de la certitude, Shichirou ne cherchait même plus à dissimuler ses soupçons. Il jetait de looongs regards vers le dit blanc. Sa solution? Le faire réagir. Si ça se trouve, il y avait vraiment une raison à son malaise. Et...Sérieusement, à quoi s'attendait-il? Qu'est-ce qu'il voulait exactement? Douter de lui. Le faire réagir. C'était à penser que le japonais s'attendait à quelque chose de spécial. C'était étrange comme situation. Assez étrange pour faire crier le japonais de désespoir et de confusion. Mais il se retint et continua sa visite...Avec quelques changements d'humeur.
Humeur qui se sentit bien facilement.

"Hum?"

Pensif, il avait maladroitement bousculé Aaron lorsque celui-ci s'était arrêté d'un coup devant la porte. Étrangement, celui-ci ne réagit pas et sembla bloqué un instant ce qui avouons-le...ÉTAIT SUSPECT. Il n'y avait plus de doute, il cachait quelque chose parole de flic! Intrigué, Hotaka se mit sur la pointe des pieds -Vos gueules, virilité.- et regarda par dessus l'épaule de son futur-colocataire. Il ne remarqua rien sur le coup mais lorsque M.Farell se dirigea en trombe vers ce qui semblait être le panier à linge, son regard fut attiré par un charmant sous-vêtement féminin. Un sous-vêtement...Féminin.
Il n'arrivait plus à penser.

Non. Attendez. Rectification. Il ne cherchait plus à comprendre. Inspecteur ou pas,c'était trop de choses à assimiler d'un coup. Ou du moins, trop de choses qui impliquaient assez de choses qu'ils avaient du mal à assimiler d'un coup.
"Aaron?"
L'appel interrogatif voulait dire beaucoup de choses. Le regard insistant et perplexe de Hotaka résumait assez ce beaucoup de choses. Il avait vu. Le japonais avança de quelques pas,ne s'attendant pas à une réponse d'aussitôt. Il se mordilla la lèvre inférieure, fixant un Aaron qui semblait des plus dépassé par la situation. Le regard de l'inspecteur se dirigea instinctivement vers le panier de linge. Il avait encore vu.

Il ferma les yeux, soupira un instant et analysa rapidement la situation.
Il ne ressemblait pas à un pervers. Il pouvait aussi avoir une petite-amie. Une petite amie qui laissait autant ses sous-vêtements chez lui? Ça pouvait aussi être..."elle". Mais il n'était même pas sûr que c'était bel et bien sa sœur.
Hotaka avait déjà mal à la tête.
Il se pinça le nez et ré-ouvrit ses paupières, fixant son futur-colocataire droit dans les yeux.
Il cherchait comment mettre tout ce qu'il pensait en une simple phrase qui résumerait toute la situation mais les seuls mots qui franchirent ses lèvres, spontanément furent:

"Sasha Farell."

Un léger silence dura l'espace d'un instant. Devant la lourdeur de la situation, Shishirou avait fuit du regard. Il se sentait étrangement mal à l'aise et il avait du mal à rencontrer le regard d'Aaron qui se trouvait à quelques pas de lui.
"Vous m'avez demandé pourquoi je vous soupçonnais autant."
N'ayant toujours pas le courage de le regarder dans les yeux, il continua de fixer la seule chose qu'il pouvait; Soit le panier à linge qui n'ajoutait à son malaise que plus de couches de trop. La manière dont parlait l'inspecteur était assez lente,il ne cherchait même plus à cacher son embarras de la situation, se trouvait lui-même assez idiot. Mais il préférait mettre quelques choses au clair, même si ça voudrait dire 'le faire' dans l'endroit le plus classe de tous les temps, aka, salle de bain.
"Vous ressemblez seulement à une personne assez importante pour moi."
Hotaka soupira. Il aurait du étudier ses mots un peu plus. Mais il avait bien formuler le nom, les soupçons et...La personne. S'il était bien sa sœur, il n'aurait aucun mal à lui dire,n'est-ce pas?
Rassemblant sa motivation du moment, son regard se dirigea lentement sur le côté, et il releva la tête vers M.Farell.

Monsieur Aaron Farell.

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Sam 27 Déc - 16:21


Cette fois, c'était véritablement foutu, il l'avait vue. C'était pas possible autrement, il l'avait vue, pour sûr. Ah...purée...tout ce mal donner pour ne pas qu'il le sache tout de suite, réduit à néant, c'était sûr qu'il allait le découvrir. "Sacha" est une étoile après tout, les étoiles ça n'a pas de lien de parenté autre que celui qui les lie à la Reine. Pas de sœur, pas de mère, pas de père, rien alors il n'y avait plus qu'une possibilité. C'était sûr qu'il l'avait vue et qu'il irait se poser des questions. Merde, merde, merde et encore merde. Comment il allait faire pour se tirer de là maintenant ? Les pirouettes à la con ça marcherait pas et puis, ça irait aggraver son cas alors pas question de chercher à dévier la chose si jamais il venait à mentionner le sujet. De toute façon, il allait être amené à le savoir un jour ou l'autre. Il aurait juste espérer que ça ne se passe pas ainsi, qu'il ne le sache pas suite à un petit oubli de la part du blanc.

«Sasha Farell.»

Ça devait bien être la première fois que l'entente de "ce" nom était aussi douloureux, en fait non, beaucoup de choses étaient douloureuses avec elle, beaucoup trop. Et ça, c'était pas seulement de sa faute à "elle" mais aussi de sa faute à "lui", parce qu'il n'a jamais osé dire la vérité, parce qu'il a toujours eu peur de la dire. Et dès fois, il se dit qu'il ferait carrément mieux de le dire directement plutôt que de laisser les choses progressivement s'envenimer ainsi. Il affichait une mine crispée, faussement agréable, tout était crispé, son sourire, ses mains, son corps entier était comme bloqué, tétanisé.

Il le sentait dans la voix du brun qu'il n'était pas très à son aise non plus, qu'il essayait d'éviter tout contact visuel avec le blanc qui baissait lui aussi les yeux, craignant la suite.

«Vous ressemblez seulement à une personne assez importante pour moi.»


Il resta quelques secondes étonné, cherchant à comprendre ce qui venait de lui être dit "une personne importante". Mais de quoi parlait-il bon sang ? Ah. Surement qu'elle était son étoile, hein ? Oui, c'était ça. Une étoile c'est important, parce qu'on dépend d'elle au final. A l'entente de son nom complet il redressa la tête à son tour, fixant droit dans les yeux le brun sans sourciller, sans vaciller. Il devait lui dire. Il soupira un instant, appuyant fortement ses doigts sur son avant-bras, comme pour évacuer le stress qui montait en lui. Il vint ensuite se gratter l'arrière du crane en affichant un sourire léger et discret, que l'on pourrait même décrire de mal à l'aise, sans chaleur.

« Ça pouvait pas durer éternellement, hein ? » murmures-t-il à lui-même en s'avançant doucement vers la sortie de la salle de bain.

«Bouges pas, je reviens dans quelques secondes.»


Il se dirigea tranquillement vers sa chambre, fermant à clé celle-ci, question de sécurité, s'absentant sans bruits quelques secondes. Le petit clic de la clé qui se tournait dans la porte se fit entendre, la poignée était descendue mais la porte ne bougeait pas. Il...non, elle hésitait à l'ouvrir. Elle souffla un bon coup avant de faire quelques pas dehors. Elle avait bien sûr changé ses habits, pas question de se pointer dans des habits trois fois trop grands pour elle et avait enfilé des habits bien ajustés à sa taille. Son regard était baissé, en s'approchant du brun, n'osant pas le regarder tout de suite dans les yeux avant de se planter devant lui en le fixant droit dans les yeux, inquiète.

« Je pense que tu n'avais pas tout à fait tord de soupçonner une certaine ressemblance...»  

Elle passe encore sa main sur son avant bras, le grattant violemment à cause de son stress qui ne redescendait pas.

«Je suis désolée...j'aurais du te le dire plus tôt mais c'est pas si facile que ça...»

Qui trouverait ça simple d'avouer d'un seul coup à quelqu'un qu'on est à la fois un homme et une femme d'un côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 15:44

«Bouges pas, je reviens dans quelques secondes.»

Hein? Hotaka voulut lui crier d'attendre mais sous le choc, il ne put rien formuler. Il le laissait comme ça en plan? COMME ÇA? SEULEMENT COMME ÇA? Mais...Il a dit qu'il revenait. Alors, il se passait quoi au juste? Une manière de répondre à ses questionnements. Parce que du coup, c'était réellement suspect. Mais vu comment...Il était en ce moment-même, Aaron semblait sur le point de crier, de se rouler par terre et de pleurer(?), non impossible. De toute façon, le japonais n'avait pas d'autre choix. Il sortit également de la salle de bain et le vit à peine entrer dans ce qui semblait être sa chambre. Ouais. Mauvaise idée. Il ne devrait sûrement pas le suivre. S'adossant au mur, plein de pensées l'assaillirent. Qu'est-ce que son futur-colocataire faisait? Est-ce qu'il était en train de choisir un plan pour le dégager? Ou alors...Cachait-il quelque chose d'une haute importance dans sa chambre? Dans ce cas, Hotaka devrait courir le plus et le plus loin possible. Soit maintenant. Mais quelque chose l'en empêchait et quand le petit clic se fit entendre, tout avait disparu.
Hotaka.exe a cessé de fonctionner. Cerveau est en train de chercher une solution à votre problème. Veuillez patienter je vous prie.

« Je pense que tu n'avais pas tout à fait tord de soupçonner une certaine ressemblance...»

ALORS LA OH OUI. Qui aurait cru qu'Aaron était en fait un travesti? Lui qui le pensait si pur...Non. Attendez. Sa taille et son poids avaient aussi changé. Serait-ce une nouvelle sorte de sorcellerie. NON. ATTENDEZ. Hotaka avait raison et M.Farell était réellement un extraterrestre avec des pouvoirs spéciaux?
Non. Non. Non. Ça n'avait pas de sens. Prenons le tout plus logiquement que ça. Sacha. Oui. Sacha. C'était sa super étoile de la mort qui tue tout. Sacha c'était la personne qu'il avait rencontré comme par hasard, un soir, dans un parc perdu. Sacha c'était une gens gentille à qui il était lié. Et Sacha...Ressemblait plus que tout à Aaron. Non. Sacha parlait en étant Aaron.

«Je suis désolée...j'aurais du te le dire plus tôt mais c'est pas si facile que ça...»

Ce tic. Hotaka remarqua la jeune femme qui se grattait l'avant-bras...D'embarras? Ce geste aussi, Aaron le faisait. Ce geste aussi...
Une étoile.
Un pouvoir.

Le jour où il lui avait demandé le sien, Sacha avait esquivé la question. Sacha...N'avait pas répondu ce jour là parce que ce jour-là aussi ce "n'était pas si facile que ça." Mon dieu. Qu'était-ce cette coïncidence? Le monde se foutait de sa gueule. Et...MERDE. OH QUE OUI ELLE AURAIT DU LUI DIRE PLUS TÔT. Son étoile n'est ni homme ni femme. Enfin. C'était un homme et une femme en même temps. NON. Attendez. A la base, c'est Aaron ou Sacha du coup? Non mais j'veux dire; Le vrai de chez vrai Farell, c'est une femelle ou un mâle? Ou alors, il/elle peut se transformer quand il veut?
Son cerveau a cramé.

Hotaka se laissa glisser le long du mur, s'asseyant sur le sol, se mettant en boule, le temps de réfléchir. "Tu te fous de moi..." Il ne comprenait vraiment pas. C'était trop compliqué son truc. Inspecteur? MON ŒIL. Y avait une limite aussi.
Il se passa une main dans les cheveux et releva la tête, en inspirant grandement. Il inspira. Il inspira. Il inspira très très grandement.
"TU TE FOUS DE MA GUEULE LA SACHAAAAAA."
Il avait froncé les sourcils et l'avait pointé du doigt, la main tremblante, toujours sous le choc.
"Ce...Ce...C'est ton pouvoir c'est ça? RAAAH. KAMI-SAMA."
Il regarda désespérément vers le plafond et se leva difficilement, se tenant toujours au mur.
"Si tu l'avais dit depuis le début, ça aurait été plus rapide. BAKA. BAKA. BAAAAKA."
C'est bon, il craquait. Inspecteur mature? Inspecteur de première classe? Inspecteur adulte? Non. Merde. Rien de tout ça. C'était ça le vrai lui.
"PAS FACILE? MAGGLEEEE OUUUII. T'as le pouvoir le plus classe de l'univers et tu me sors l'excuse pourrie de...De...JE SAIS MÊME PLUS QU'EST-CE QUE JE DIS."
L'inspecteur s'agitait de partout, faisant les cents pas le long de l'appartement. "Bah oui. Évidemment. Je cherchais un colocataire tranquille, je tombe comme par hasard sur mon étoile en mec." Il posa ses deux mains devant son visage, se sentant rougir d'un coup. "Je me sens tellement idiot à cause de toi." Il se stoppa.
Un silence pesa sur la pièce un long moment. Un long moment...Un très long...
"Je suis désolé."
Moment.
"Je ne sais plus comment réagir."
Il avait réussi à se calmer un peu -ok- juste un peu -OKAY.-
"Je vois franchement pas le problème avec ton pouvoir, c'est seulement que découvrir ça en voyant des sous-vêtements dans la salle de bain...Je sais même pas pourquoi j'ai réagi comment. J'étais seulement choqué et j'ai craqué devant toi. J'ai plein de questions en tête maintenant. On s'est vu deux jours. On s'est parlé 2h. On s'est quitté froidement et maintenant je tombe sur toi comme potentiel futur-colocataire. Mais j'imagine que...C'est mieux que rien."
Il jeta un regard discret vers la silhouette féminine. Elle semblait si embarrassée. Hotaka se sentait si idiot. Vraiment idiot... Il s'approcha, nerveux, jouant avec ses mains et s'arrêta à deux pas devant Sacha. "Recommençons depuis le début, tu veux bien?"

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 16:42


Ah...c'était déjà bien, il avait eu le reflex de changer le prénom, même en étant paniqué. Enfin, c'était même surement à cause de ça qu'il l'avait changé, parce que tout de suite ça avait du faire "cling" dans sa tête. Pouf, la petite ampoule, image du génie soudain qui traverse un esprit complètement mort à cause de l'information qui venait de le traverser.  Pouf, a pu de Aaron, c'est Sacha maintenant, parce que non, non, elle était pas cachée dans un placard, elle avait pas écouté la conversation derrière la porte pour ensuite agir comme Aaron l'aurait fait. Non, c'était pas un canular, c'était juste...Aaron, en plus petit, plus fin et avec des formes bien plus accentuées, une voix bien claire, histoire de bien vous faire comprendre que c'est bien une femme pure et dure que vous avez en face de vous, au cas où l'info avait du mal à passer. Oh et puis cette crise de nerfs, c'était étonnant, mais pas tant que ça en fait, enfin si, c'était même surement plus agréable que ce qu'elle avait imaginé.

Non, je ne me fous pas de ta gueule.
Oui, c'est bien mon pouvoir.
Oui ça aurait été plus rapide, mais tu aurais peut-être préféré voir ça au milieu du parc, une fille qui se transforme en gars et qui fait craquer un jean qui coute la peau des fesses parce que il y a une énorme différence de taille entre ma forme féminine et masculine ? Tu te serais barré en courant en croyant que c'est Hulk qui sortait du corps tout fragile d'une femme oui.
Pouvoir le plus classe au monde ? Je veux bien te le donner, tiens, on va se taper une bonne tranche de rigolade, c'est sûr que c'est super classe de se transformer soudainement en femme quand tu perds le contrôle de tes émotions hein. Youpi. La joie.
Ah! Et oui, c'est pas facile à dire, tu croyais sûrement qu'en te voyant j'allais te sauter dessus "Oh mon mignon petit humain, quelle joie de te revoir. Tu te souviens de moi ? Tu sais la fille qui se trimballait avec une CHEMISE D'HOMME dans le parc en pleine nuit ? Oh et tu sais, le pouvoir que je voulais pas te montrer, BAH C'EST CA JE SUIS UNE ÉTOILE SANS GENRE DÉFINI." Et on aurait animé le tout d'un petit lancer de paillettes et de cœur pendant que tu y es.  
Et tu crois que moi ça m'a réjoui de voir que c'était toi le gusse au téléphone ? Et comment ça "à cause de moi" ? Tout le long je priais pour que tu captes pas qui j'étais et je voulais en profiter pour te foutre dehors après, histoire qu'on en parle plus. Tu n'es pas vraiment le seul à te sentir con ici hein.


Intérieurement, ça donnait à peu près ce qu'il y a au dessus, extérieurement...c'était le silence le plus complet, le visage le plus embarrassé au monde et les mains qui broyaient progressivement ce pauvre et innocent avant-bras. En fait elle avait envie de hurler aussi quitte à fondre en larmes, mais elle restait calme, parce qu'elle était comme ça, calme, à jamais trop extérioriser pour ne pas dépendre des autres. Elle crevait d'envie de s'étaler sur son lit, la face enfoncée dans les draps et de hurler dedans alors que ces pauvres draps n'avaient rien demander.  

"Je vois franchement pas le problème avec ton pouvoir, c'est seulement que découvrir ça en voyant des sous-vêtements dans la salle de bain...Je sais même pas pourquoi j'ai réagi comment. J'étais seulement choqué et j'ai craqué devant toi. J'ai plein de questions en tête maintenant. On s'est vu deux jours. On s'est parlé 2h. On s'est quitté froidement et maintenant je tombe sur toi comme potentiel futur-colocataire. Mais j'imagine que...C'est mieux que rien."

Elle sourit à l'entente du "Je vois pas le problème". Oui, ça l'avait fait sourire parce que justement il voyait pas, il savait pas et c'était surement mieux comme ça. Oui, c'était bien. Nan parce que, à la vue de la réaction juste avant, c'était mieux, VRAIMENT MIEUX qu'il ne sache pas vraiment ce qui a été fait avec ce pouvoir...

""Recommençons depuis le début, tu veux bien?"

Elle lâcha un petit rire qui était sorti tout seul, qu'elle avait pas vraiment contrôlé, vous savez, la pression qui redescend sous forme de rire juste parce qu'un truc de bien à été dit ? Non, elle ne se moquait pas de lui, hein, ça y ressemblait, certes, mais elle ne se moquait pas de lui. Elle souffla un bon coup pour calmer son rire en se grattant l'arrière du crane, bien apaisée.

"On refait le coup des présentations ou on peut sauter cette étape ? Ou tu veux faire un genre de réunion à la façon "On s'écoute mutuellement raconter nos vies" histoire que l'on comprenne la véritable histoire de chacun. Que tu découvres avec le plus grand des malheur que j'ai été une enfant battue et violée par mon père qui n'a jamais été en taule parce qu'on a jamais porté plainte avec maman...."

Elle poursuivait sa blague en fermant la porte et en se dirigeant vers la cuisine pour fouiller dans les placard, cherchant désespérément une tasse qui...se trouvait dans l'evier. Elle s'empressa d'ailleurs de la laver avant de s'arrêter, le chiffon et la tasse entre les mains.

"Ah au fait, c'était une blague. Je veux dire, le coup du père violent."

C'était vraiment de mauvais gout. Mais alors vraiment. Et pourtant, ça lui faisait du bien d'avoir raconté sa petite connerie sur le ton le plus taquin au monde. Et elle espérait bien qu'il le prendrait comme tel, car sinon elle se sentirait bien conne. Sachant que son humour un peu noir est l'une de ses meilleures façon de...décompresser, elle serait bien emmerdée sans ça. Elle posa le chiffon "plié" très rapidement, avant de mettre en evidence la tasse.

"Du café ? "

Elle parlait pas mal quand elle était pas...très...à l'aise ou qu'elle décompressait tout simplement. Le "mini rire" juste avant n'ayant pas tellement suffit à tout balancer aux oubliettes et pourtant actuellement elle avait le sourire et l'air le plus gamin et enfantin qu'elle pouvait aborder, non, vraiment, de l'humour noir sur une tête de gamine aux joues rougies.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 17:12

Elle riait. Encore. Ce rire, il en avait déjà eu droit un beau jour, un beau soir, sur un beau banc à un certain moment. En gros, il le connaissait déjà ce rire. Puis, à chaque fois, il avait tellement cette impression qu'elle se moquait de lui. Lui qui parlait si sérieusement...C'était blessant. Mais si ça permettait de détendre l'atmosphère alors tant mieux parce que lui-même était toujours en état de cramage cérébral. Avec un peu de chance, on sentirait le brûlé en s'approchant un peu plus de lui, si ce n'est pas de la fumée qui viendrait lui chatouiller les oreilles. Alors les révélations, il fallait vraiment y aller molo avec lui. Franchement...Pas de trucs trop choquants, trop rudes, trop...

"...Que tu découvres avec le plus grand des malheur que j'ai été une enfant battue et violée par mon père qui n'a jamais été en taule parce qu'on a jamais porté plainte avec maman...."

QUOI?! MON DIEU. ELLE SE FOUTAIT DE SA GUEULE. Hotaka avait écarquillé les yeux. Bon écoutez, vous savez, lui et les blagues...Ca faisait moyen moyen. Puis dans une situation pareille, il imaginait le sérieux en invité d'honneur. Donc littéralement...Son cerveau avait fini en tas de cendres d'un coup. -Quand j'disais qu'il fallait pas trop le cuire.-
Il ne savait plus quoi penser. Limite, il se serait jeté de la fenêtre, le troisième étage représentait un bon spot. Mais à réfléchir, ça semblait logique non? Une enfant aussi mignonne et...-NON ON PARLE LOGIQUEMENT LA J'VOUS DIS. Aucune arrière pensée.- Disais-je, une enfant aussi mignonne doit bien avoir vécu quelque chose comme ça. Du coup, traumatisé elle ne supporte plus son "elle" et préfère être Aaron. Parce qu'Aaron c'était un homme fort et classe et qu'Aaron bah il se fera pas violé. Elle avait honte de montrer ce côté d'elle à Hotaka parce qu'elle ne voulait pas qu'il connaisse sa faiblesse.
MAIS OUI. Tout avait du sens merde! Et lui, comme un idiot, lui avait crié dessus, lui, comme un idiot, lui avait dit que son pouvoir était cool et...Il se sentait tellement mal. Des larmes se formèrent au coin de ses yeux, des larmes virils, OK....OK J'AI DIT. Il se sentait tellement désolé pour elle. Elle était partie faire on ne sait quoi, avait-elle toujours honte? Peut-être aurait-elle préféré que ce genre de déclaration se fasse dans d'autres circonstances.
"Sasha...Gomen...Je vais l'attraper à coup sûr, parole d'inspecteur." Il lui avait chuchoté, fixant son dos féminin, si faible. Il devait la protéger. Pas parce que c'était son étoile non, mais parce que ça semblait être quelqu'un de si...
"Ah au fait, c'était une blague. Je veux dire, le coup du père violent."
Si...
"Quoi?"
...
...
...
"Du café ? "
...
...
...
"QUOI?!"
Les larmes virils de malaise, se transformèrent en larmes virils de frustration. Il serra des dents et des poings.
"Arrête de te foutre de ma gueule sérieusement."
Il n'avait plus la force de crier même. Il lui avait juste tourné le dos en essayant de se calmer, ne voulant pas la 'regarder' pour le moment, toujours en état d'exaspération totale.

Il chuchota toutefois par politesse. "Avec plein de sucre." comme réponse à la question mais prit un ton de voix assez 'boudeur' en le faisant. Comme s'il faisait carrément la moue...Si ce n'était pas le cas. Il se sentait idiot de l'avoir cru aussi facilement. C'était pas possible qu'elle lui jette une blague comme ça, c'était pas marrant...
Bon okay, dans d'autres circonstances, il aurait sûrement rigolé mais là, c'était différent. Basta.
"L'histoire de ton père...C'est vraiment vraiment vraiment pas vrai? T'as pas été battue...T'as pas été violée hein?"
Sa voix était assez basse, il regardait le sol, lui donnant toujours le dos. Oui. Il n'avait pas le courage de la regarder de face en ce moment même. Non.
Il était en colère.

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 17:56


Il...boudait ?! Non, sérieusement il boudait ?! C'était dur de ne pas rigoler là, le ton sur le quel il avait réclamé du sucre c'était plutôt comique il fallait l'avouer. Il était CLAIREMENT en train de bouder. Non mais, sérieusement ?! Elle se retenait de rire, actuellement, elle se retenait clairement et là ça aurait été du pur foutage de gueule si c'était sorti mais non, elle respirait, lentement,calmement, voila, on respire. Bon, faut dire qu'elle y avait été un peu fort avec la blague du père, qu'elle n'a jamais eu. Elle aurait du s'en douter qu'il la prendrait au sérieux, elle aurait du s'en douter mais non en fait, elle s'en était pas douté. Et puis, sérieusement, entre nous, ils se connaissent depuis quelques jours et encore, et elle irait lui balancer un truc pareil ?! Faudrait vraiment sombrer dans les fin fond de la confiance accordée trop vite et de la personne en manque de réconfort hein. La café coulait dans la tasse dans un bruit assez...comment dire...bruyant alors qu'elle cherchait sa boite à sucre.

"L'histoire de ton père...C'est vraiment vraiment vraiment pas vrai? T'as pas été battue...T'as pas été violée hein?"


Elle écarquilla les yeux, restant bloquée avec sa pauvre boite à sucre entre les mains. Mais qu'est-ce qu'il me dit ? Il comprend au moins ce que c'est une blague ou..? Bon, d'accord, j'admets que c'était vraiment, VRAIMENT de mauvais goût mais là, à ce point...quand même. Elle récupéra la tasse désormais pleine et toute fumante en fixant le...merveilleux dos qu'on lui présentait en marmonnant des âneries assez impressionnantes pour venir la poser sur la table bien encombrée. Elle prit les feuilles qui trainaient sur la table avant de les poser sur la table-basse avant de revenir vers les tasses contenant le fameux café, l'une plus vide que l'autre et quasiment froid qui serait celui de la blanche qui savait déjà à quel point boire du café froid serait dégueulasse, mais pas de gâchis. Elle vint alors se mettre face à lui, s'accroupissant un peu pour être sûre de capté son regard, un leger sourire sur les lèvres.

« Je te promets qu'il n'y a rien eu de tout ça, j'ai grandi à l'orphelinat jusqu'à avoir l'âge de me barrer de là-bas et c'est pas les mamies qui s'occupaient de moi qui allaient être capables de me faire quelque chose, donc, pas de parents, pas de "vil papa cruel avec son enfant". C'était juste...une très mauvaise blague.»

Vraiment une très mauvaise blague.

« Et je pense que j'irais pas me trimballer avec des vêtements trop larges pour moi comme l'autre soir si je craignais vraiment ce genre de choses. Si on m'agresse, je fais sortir Hulk.» fit-elle en ricanant.

Hulk en question, c'était un gars aux cheveux blancs, aux cernes assez apparentes et aux traits creusés, un Hulk qui à vingt et quelques balais mais qui en fait nettement plus. D'ailleurs, ça le valait aussi pour la version féminine, elle faisait bien plus que son âge, faut dire que cheveux blancs et cernes, ça aide pas.

Elle se redressa doucement, esquivant le brun avant de se cogner le pied contre le pied d'une chaise qui se trouvait juste derrière ce dernier. Elle étouffa un petit "Putain" douloureux et qui lui avait fait monté des larmes. Serrant donc bien les dents, elle s'assied, en face de sa tasse, ouvrant la petite boite à sucre pour la présenter à son humain, toujours en se répétant intérieurement des mots très doux, témoins de sa douleur tout en gardant un sourire....crispé.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Masculin Messages : 541
Hoshicoins : 946
Date d'inscription : 13/10/2013
Age : 18
Localisation : Bouh!
Humeur : Cavalière.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Human.
♣Age♣: Vingt-Huit ans.
♦Related to♦: Kyufaa Horishan.

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 18:48

Des explications. C'était ce qu'il voulait. C'était ce qu'il avait reçu. Et il sentait franchement mieux d'un coup. Bon, le fait qu'elle ait vécu dans un orphelinat c'était pas super très joyeux mais c'était déjà ça. Et puis, Sacha ne semblait pas tant affectée par ça. Ça ne devait pas être si important que ça...ET PUIS. Il boudait encore! Pourquoi devait-il compatir ou s'en préoccuper. Ils se connaissaient à peine, en plus, s'il commençait à poser des questions, elle prendrait pour soit un stalker ou un pervers, alors que ce n'est pas du tout le cas.
« Et je pense que j'irais pas me trimballer avec des vêtements trop larges pour moi comme l'autre soir si je craignais vraiment ce genre de choses. Si on m'agresse, je fais sortir Hulk.»

Et sincèrement, il n'avait pas trop envie de rencontrer M.Hulk pour le moment. Il voudrait éviter les problèmes. Quoique maintenant qu'il y pensait, c'est franchement pratique de pouvoir se transformer du coup. Quand il disait que c'était un pouvoir classe!
Enfin, pour le moment, il préféra s'asseoir sagement sur la chaise en face d'elle, évitant toujours son regard avant de le diriger inconsciemment en entendant un "putain" très charmant. Il pencha la tête sur le côté, ne comprenant pas trop ce qui s'est passé. Mais vu son expression, elle doit soit s'être frappé, soit...Le café était trop chaud. Pour vérifier, il en prit également une gorgée. Un café instantané, il ne pouvait rien en dire; Mais une chose, ce n'était pas brûlant. Sacha n'avait pas l'air d'avoir un sens hyper sensible qui avait mal pour toi, donc c'était autre chose...ET PUIS MERDE. BON SANG. HOTAKA. T'es en train de bouder. On a dit pas se préoccuper quand on boude, c'est une règle de base, sinon tu seras pas convaincant.

L'inspecteur se contenta donc de boire lentement son café en fixant la jeune demoiselle cette fois-ci. Il ne se gêna pas de la regarder trèèès longuement, ne détournant pas ses yeux d'elle. Alors que quelques secondes, il l'évitait plus que tout, ça semblait presque ironique mais non, il la fixait comme si c'était la chose la plus naturelle au monde et il la fixait sûrement de trop car son regard se faisait de plus en plus pesant comme s'il attendait quelque chose et en effet pour attendre, il avait une idée en tête.

"Je pense accepter pour la collocation."

D'un coup. De but en blanc. Il y avait réfléchi et c'était juste sorti comme ça. La tasse coincée entre ses deux mains, il afficha un air très sérieux signe qu'il ne plaisantait pas. Comme je disais, il y avait réfléchi. D'un point de vue totalement...Neutre, cet appartement avait tout ce qu'il cherché et son colocataire sera une personne qu'il 'connaîtra' au moins, bon...Ça sera une colocataire...Avec ses sous-vêtements dans la salle de bain et...
Il rougit d'un coup. Ça, il n'y avait pas du tout réfléchi.

"JE SUIS DÉSOLÉ."

Il n'arrivait pas à calmer ses rougissements et voulut aussitôt se cacher sous une table. Il agissait carrément en idiot là! Lui qui ne voulait pas passer pour le stalker pervers c'est réussi. Maintenant, il passe pour le mec en chaleur qui veut être le colocataire d'une fille et- MAIS MERDE NAN. Il voulait même pas y penser. Il se détestait pour ça. Mais franchement..AUSSI.
"Je n'ai vraiment pas pensé à quelque chose du genre!"
Il agita la tête de droite à gauche, se mordillant la lèvre inférieure en posant la tasse sur la table. Il se releva d'un coup, tapant sur le bout de bois violemment de ses mains.

"JE NE SUIS PAS UN PERVERS."
Voilà, maintenant, c'est dit, c'est clair, c'est net. Il était tout sauf un pervers. Vraiment.

_________________



Merci Aarooonchiii pour l'avatar.<3 Azy', on donne un coup de couleur sur ce thème. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Messages : 8
Hoshicoins : 52
Date d'inscription : 15/09/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 23 ans
♦Related to♦: Hotaka Shichirou

MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron} Lun 29 Déc - 22:45


Elle le fixait aussi, la tête posée dans le creux de sa main avec l'air le plus zen au monde. Pas du tout intimidée, au contraire, en fait elle le fixait avec un air assez neutre, elle montrait rien, elle le fixait juste, tentant de savoir ce qu'il espérait exactement en la fixant ainsi. Télépathie ? Il pouvait toujours essayer.

"Je pense accepter pour la collocation."

Wow, direct, comme ça, d'un coup, ça lui prenait après on-ne-sait combien de secondes passées à fixer quelqu'un avec insistance. Ça vient de loin, cette phrase. Vraiment. Et puis soudainement, il rougit, avait-il pensé à un truc bizarre ? Vu la tronche qu'il tirait, c'était même sûr et certain. Il s'agitait comme un idiot sans véritablement s'expliquer, donnant juste des...excuses assez bizarres.
Affirmant qu'il n'avait pas "penser à quelque chose du genre". Mais de quoi il parlait au juste ? Sasha ne comprenait strictement rien de ce qui lui était dit et ce n'était pourtant pas faute d'essayé. Et puis il y a eu...

"JE NE SUIS PAS UN PERVERS."

Et ça...bah ça l'avait fait rire. Parce qu'elle avait compris de quoi il parlait depuis tout à l'heure en s'agitant comme ça. Elle tentait tant bien que mal de l'étouffer son rire, mais un rire de femme, c'est assez aigu et c'est pas très discret. Vraiment pas. Elle se calma doucement en raclant sa gorge, fixant de nouveau le brun qui avait fait bondir tous les petits objets présents sur la table.

« Sinon tu sais que je peux aussi vivre tous les jours en étant Aaron sans que tu passes pour un pervers. A moins que tu aies aussi cette réaction en voyant des caleçons. »

Et là...bah là...ça serait le stade de non-retour, le stade du gars désespérant et désespéré aussi vu ses réactions.

« En sachant qu'à la base je suis un homme, je me baladerais plus souvent en tant que tel, je te rassures. Enfin, je crois. »

Même elle, elle ne savait pas, ce grand mystère de l'univers "Né homme ou femme ?" Enfin, au dernières nouvelles, c'était un homme au départ et après, il y a eu ce pouvoir et là...c'est devenu les deux.

« Par contre, la nuit, je contrôle pas spécialement mes "changements" alors il peut y arriver que tu voies Aaron aller au lit et...que tu voies Sacha se lever. Je fais pas spécialement attention à ce genre de choses...Et ça, c'est pas une blague.»

Non, c'était bien vrai, il arrive assez souvent qu'il change de genre dans la nuit, comme ça, pouf. Parce qu'il rêve de telle ou telle chose qui fait qu'il utilise son pouvoir en dormant. Ca ne lui pose pas spécialement des soucis, de se réveiller femme ou homme, il a l'habitude après tout. Par contre, Hotaka lui, il ne l'a pas tellement, cette habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron}

Revenir en haut Aller en bas

Eh, ce truc sur le sol...C'est bien ce que je crois....Hein? {PV Aaron}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un truc pour la santé
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Truc pour l'alimentation
» Un truc sans rapport avec OGame
» Bowling (2) grand truc à gagner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ La Ville & Ses Horizons ♣ :: Les habitats :: Appartements :: ♠ Aaron Farell ♠-