♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Étoile.



avatar


Messages : 37
Hoshicoins : 196
Date d'inscription : 30/11/2014
Humeur : Meow.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Etoile
♣Age♣: 22 ans
♦Related to♦: Gia Kazan

MessageSujet: ♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan Dim 30 Nov - 14:31





Julian Hannagan

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nom: Hannagan.
Prénom: Julian.
Age: 22 ans.
Nationalité: Anglais.
Occupation: Propriétaire d’une confiserie.
Groupe:
Étoile.
Pouvoir si étoile: Communiquer avec les chats.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Physique



Julian possède un physique élancé et fort bien entretenu. 1m83 d'amour pour un poids inconnu puisqu'il considère cette information comme inutile. En effet, les risques liés à son métier et le fait qu'il accepte son corps tel qu'il est suffisent à le dissuader d'intégrer à son mode de vie le rite de la pesée quotidienne. Néanmoins, jouer avec des félins et courir après l'affection d'autres humanoïdes ne sont pas les seuls sports lui permettant de conserver la ligne et sculpter ses muscles. Face à son trop plein d'énergie, ses "parents" multiplièrent les occupations visant à ce qu'il se dépense un maximum. Il a donc pratiqué la natation -occupation qu'il regrette de ne pas pouvoir partager avec plus de chats, l'escrime, le basket et le badminton pour ne citer que ceux qu'il pratique encore régulièrement.

La première chose que toute personne remarque en croisant Julian, c'est sa chevelure blonde négligée. Un blond possédant des reflets particulièrement riches selon les variations de lumière, variations rendues plus fréquentes encore par son choix de laisser ses cheveux en désordre. Auparavant, il les coiffait davantage, mais au fil du temps il finit par comprendre que, ne tenant jamais en place, ils revenaient toujours à leur apparence initiale.

C'est alors que l'étranger entreprend de détailler son visage, remarquant son teint pâle. Malgré le temps affolant qu'il passe à l'extérieur, sa peau refuse effectivement de se colorer. Les rares tentatives ont toutes abouties au même résultat après une après-midi de sieste en s'exposant au soleil : Julian ne bronze pas, Julian brûle. Outre ce détail frustrant pour lui qui regarde avec envie ses compagnons à quatre pattes s'étirer au soleil pendant qu'il se tape les coins d'ombre, le petit prince possède un regard étonnant. De magnifiques iris violets qu'on méprend parfois pour du gris clair. Quoi qu'il en soit, cette couleur apaisante et lumineuse renforce l'impression de douceur, de gentillesse, qui émane de lui. Il porte presque en permanence un petit pansement sur le haut de la joue gauche car un de ses chats le réveille en mordant cet endroit lorsqu'il est en retard pour aller travailler, assez fort que pour le tirer de son sommeil de princesse et lui laisser une marque, pas assez que pour réellement endommager son visage.

Si l'on s'intéresse à ses préférences vestimentaires, son style est fort coloré et extraverti. Il apprécie les tenues asymétriques et les rayures. Il lui arrive aussi de porter des choses un peu enfantine - notamment dès qu'il y a un chat dessus - ou féminine - parce que Ô injustice il n'y a pas énormément de vêtements avec des chats mignons pour les mecs - quitte à devoir les retoucher lui-même. (Il est bon à marier non ?) Porter du rose ? Il adore. Que son pyjama soit une grenouillère ? Peu importe, il a même déjà porté une robe de nuit parce que l'imprimé était trop adorable. Un boxer à motifs ridicules ? Bref, vous avez saisi. Julian portera des bracelets de petites filles si il l'a décidé et achète des chats, des chats et peut-être... un peu de chats pour changer ?
Caractère

Tout d’abord, ceci : Chat. Meow. Rrrr,Rrrr. Tout ça. Chats partout. Courir après des chats, jouer avec des chats, dormir avec des chats, faire des câlins à des chats. Chat. Tout le temps, toujours, jusqu’à la mort. Comme ça on résume qu’il ne jure que par les chats. Plus sérieusement, si on devait résumer Julian au comportement d’un animal, c’est évidemment celui d’un chat. Indépendant mais recherchant la compagnie, tantôt à se frotter aux jambes de quelqu’un, tantôt à décider qu’il a bien trop vu son visage et qu’il a besoin d’espace. En résumé, il est possible de faire du blond ce qu’on veut à condition de savoir comment le gérer… et surtout en détournant son attention avec de la nourriture, des câlins ou une distraction telle qu’un nouveau jeu…

Malgré sa passion dévorante pour la gent féline, il est important de préciser que Julian n’est pas zoophile, bien qu’il ait parfois de drôles de discussions avec ses compagnons. En réalité, il lui arrive fréquemment de tomber amoureux et s’est rendu compte au fil du temps que peu importait quel était le sexe de la personne qui l’obsédait. Il n’éprouve aucune honte à révéler ce détail, il pense d’ailleurs qu’il vit mieux sans les personnes qui pourraient bloquer sur cela et préférer l’éviter par la suite. Il apprécie énormément la drague, considérant qu'il s'agit à la fois d'une technique commerciale efficace et d'un moyen de s'amuser.

Le blond prend la vie comme elle vient. Il se laisse porter, préférant dormir plutôt que d’être tracassé par des broutilles. Après tout, pourquoi s'énerver aujourd’hui sur ce qu’on aura le temps de faire demain ? Cependant, s’il fallait citer une chose pouvant le préoccuper au point de l’empêcher de dormir en dehors de ce qui touche à la confiserie, ce sont les relations avec d’autres humanoïdes. Petit à petit, il a compris que son hyperactivité et sa folie forment un mur que beaucoup hésitent à franchir. Souvent jugé avant même qu’il ait ouvert la bouche, il a pris l’habitude de vivre seul avec ses félins tout en continuant de rester fidèle à lui-même. Mais, lorsqu’il vient à s’attacher à quelqu’un, Julian n’est plus si insouciant. Se disputer le blessera au point que, même s’il n’a rien fait, il pleurnichera durant des heures à chercher une solution, une façon de s’excuser en s’accrochant à la moindre idée, peu importe si elle semble ridicule.

En parlant d’idée, s’il est décidé à faire quelque chose, il le fera. S’il n’est pas déjà en train de le faire dans l’heure, il faudra user de beaucoup de psychologie pour parvenir à l’en détourner. Car Julian est butté, vraiment butté. S’il est persuadé que le chorizo à la menthe est la prochaine innovation culinaire, bonne chance, j’espère qu’il ne le prépare pas parce qu’il vous a invité à venir dîner chez lui ce soir. Et vous aurez beau avoir les meilleurs arguments du monde pour prouver que cette association n’aurait jamais dû voir le jour, vous finirez juste par le vexer et renforcer son délire parce qu’il est évident que vous manquez de connaissances dans le domaine.

On ne peut résumer Julian à un jeune homme gentil un peu niais et extraverti. Lunatique, son humeur peut varier du tout au tout très rapidement, et il peut même en devenir violent. Il est d’ailleurs déconseillé de ne pas le caresser dans le sens du poil quand il est ainsi. S’il est énervé et qu’on ne le frustre pas davantage en le contrariant, il restera inoffensif et se contentera d’être insupportable à ronchonner et ruminer ce qui l’embête. Par contre, mieux vaut ne pas l’encourager s’il déprime au risque de le retrouver à essayer de se suicider avec les méthodes les plus inefficaces au monde ou inerte dans un coin depuis plusieurs jours à chouiner. Souvent après ces passes pénibles, il se sent extrêmement honteux qu’on ait pu le voir sous son mauvais jour.

Il ne ressent cependant aucune honte  lorsqu’il cesse d’être agréable à quelqu’un pour une raison valable. D’ailleurs, si quelqu’un venait à blesser une personne à laquelle il tient, il démarrera au quart de tour et, contrairement à lorsqu’on s’attaque à lui, il se montrera fort rancunier.
Mon Histoire

Une jeune fille à la chevelure flamboyante s’était déplacée en Allemagne dans le cadre d’une compétition d’escrime. Un des spectateurs devint son plus grand admirateur et profita de l’occasion pour tenter de la séduire en vain. Elle rentra dans la ville modeste où elle résidait en Angleterre sans se douter de l’obstination du garçon. Il emménagea non loin en ouvrant une confiserie au rez-de-chaussée de sa maison et se tua à la tâche, apprenant cette langue dont il ignorait tout et dépensant une importante partie de sa paie pour arracher ne serait-ce qu’un regard à la demoiselle. Les années passèrent sans qu’il ne se lasse de cette relation à sens unique, jusqu’à ce qu’elle ne comprenne qu’elle s’était prise d’une grande affection pour cet individu étrange. Cependant, le temps avait fait son œuvre, et le couple ne pouvait plus avoir d’enfants. Erwan et Ruby hésitaient, découragés en prenant conscience qu’une procédure d’adoption pouvait se révéler bien longue et que leur âge pouvait être un désavantage, les reléguant à l’arrière de la liste.

Leur amour ne faiblissait pas, mais un arrière-goût de déception s’était emparé d’Erwan. Avoir raté de si peu la chance de voir naître un enfant de cette femme pour laquelle il avait tout sacrifié le détruisait. Jusqu’au jour où en marchant à travers les champs pour pleurer loin du regard de sa dulcinée, il entendit des miaulements. Il n’y prêta pas attention jusqu’à ce qu’un chat d’un blanc éclatant ne semble lui demander de le suivre. Il céda et découvrit un enfant endormi que plusieurs autres félins réchauffaient. Retirant sa veste, il l’enveloppa, remercia d’un signe de la tête ces animaux qu’il aima depuis ce jour puis rentra. Ruby s’effondra en larmes de joie et ils fêtèrent tout deux cette chance inespérée, voyant en Julian un véritable miracle. Ils en profitèrent alors pour déménager à Hoshikami dans une maison plus grande afin que le jeune garçon puisse avoir sa propre chambre. Le Japon n'était un choix fait au hasard : Grâce à sa notoriété, Ruby avait reçu un poste pour coacher une équipe d'escrime non loin, et les confiseries ramenées d'Europe par Erwan devinrent fort populaires.

Il grandit dans l’insouciance. Ses parents lui suffisaient parfaitement et il ne prêtait plus attention aux autres enfants qui ne comprenaient pas ce gamin qui parlait aux chats. Ils le pensaient fou, mais peu importait. Dès qu’il rentrait chez lui il aidait à la confiserie, s’occupant des stocks en se payant bien trop souvent en sucreries. Sachant qu’on ne le grondait jamais sérieusement, il finit par considérer que chaparder des bonbons à son père était devenu un jeu, et même les courses-poursuites qui en résultaient finissaient en éclats de rire.

Puis il y eût ce chat, ce chat au pelage d’un blanc incroyable et aux yeux d’un vert perçant. Julian s’immobilisa à sa vue et le suivi avec le sentiment de l’avoir déjà vu. Ses parents s’inquiétèrent en apprenant qu’il n’était pas arrivé à l’école ce jour-là. Deux jours plus tard, il rentra couvert d’éraflures avec ce chat dans les bras, demandant non pas s’il pouvait le garder, mais s’il pouvait vivre en colocation avec Nyanko. Devant la détermination étrange qui brillait au fond du regard de ce gamin et après avoir imaginé qu’il lui était arrivé le pire, ils acceptèrent. Il apprit que Nyanko était le fils de ce chat qui avait permis à son père de le découvrir ce jour-là et le considéra comme son ange gardien et son frère. Ils étaient inséparables, au point que durant les cours, Julian se plaçait près de la fenêtre pour ouvrir au félin et papoter durant les pauses, préférant sa compagnie à celle des autres adolescents.

La vie du garçon fut simple et sans histoires, pleine de banalités, d’anecdotes dégoulinantes de bonheur, d’amour et de poils de chats. Les malheurs s’enchaînèrent sur un temps fort court. Il retrouva le corps de Nyanko après plusieurs journées à le chercher partout, écrasé par un monstre qui l’avait fait exprès. Il l’enterra dans son jardin et se mura dans le silence jusqu’à ce que sa mère ne disparaisse à son tour durant la même année, emportée par la maladie. Erwan ne tarda pas non plus à faiblir, comme s’il se laissait mourir maintenant qu’il était séparé de sa Ruby. Julian fut obligé de mettre ses regrets et sa douleur de côté pour essayer de protéger son père qu’il voyait se tuer au travail et parvint à vivre deux années de plus avec lui jusqu’à ce qu’il s’éteigne à l’hôpital. Il lui serra la main et l’écouta jusqu’au bout, lui jurant de prendre soin de son affaire et de ne surtout pas freiner sa passion pour les félins.

Un an a passé depuis, et même si la transition reste difficile et les silences insoutenables, Juju se reconstruit en compagnie de chats et la confiserie s’est rarement portée aussi bien.
Derrière l'écran

Pseudo: Suisen, précédemment Saori avant mon long arrêt en rp forum.
Personnage de votre Avatar: Yogi de Karneval parce que le Yoreki, toi-même tu sais la puissance de ce shipping.
Vos passions: Le rp, jeux vidéo (Pokémon, World of Warcraft, League of Legends à l’occasion, Zelda, etc), dessin, chant, faire n’importe quoi sur photoshop et prendre des photos de chat. Car oui, je suis dingue de mes chats, je suis un peu une Julian sur ce point.
Améliorations que vous pouvez suggérer: Je ne vois pas pour le moment, il faut que je zieute un peu dans le coin avant de me prononcer =3
Pedobear ou bisounours?: Bisounours, le costume est plus doux quand je m'endors dedans.

Je suis une étoile !


Dernière édition par Julian Hannagan le Dim 30 Nov - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Masculin Messages : 84
Hoshicoins : 549
Date d'inscription : 08/11/2014
Age : 19
Localisation : Chez moi. \o/
Humeur : Changeante... je pense.

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain (Anti).
♣Age♣: Vingt-deux ans.
♦Related to♦: Julian Hannagan.

MessageSujet: Re: ♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan Dim 30 Nov - 14:47

Je suis amoureux de ton style d'écriture, vraiment. *-* Mes yeux pleurent des arc-en-ciels. ET TON PERSO EST CUTE. ET BLOND EN PLUS. JE VEUUUUUX. Non, pas de Yaoi, non, non... J'ai peur.

Sinon... bienvenue je suppose, inutile de te souhaiter bonne chance pour ta fiche, vu qu'elle est déjà fini (POURQUOI JE SUIS LE SEUL QUI MET VINGT ANS A FINIR UNE FICHE ? HEIN ? POURQUOIIIII ? *meurt*).

Au plaisir de pouvoir RP avec toi par la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Messages : 523
Hoshicoins : 1478
Date d'inscription : 23/02/2014
Age : 19

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 18 Ans
♦Related to♦:

MessageSujet: Re: ♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan Dim 30 Nov - 16:58

OWIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII JE T'AIME. Tu as repris un prédéfini je. Bienvenue. Tu fais déjà partie de la famille ♥ /PAN/

(Avant toi, quelqu'un d'autre avait choisi ce personnage, mais il n'est pas resté, c'est triste, j'avais un RP en cours avec lui et du coup il a jamais fini HAHAH POURQUOI JE RACONTE MA VIE la conclusion c'est que je need un RP, un lien avec toi. :smile: :coeur: :amour: )
Et alors justement, je suis surprise, mais dans le bon sens. Ton Julian respecte totalement la fiche prédéfinie, mais ne ressemble pas, ne me rappelle pas l'ancien Julian qui était joué sur le forum. Ça m'a franchement étonné, tu me blases dear. C'est une bonne chose ! ♥
Et en parlant de bonne chose, je n'ai trouvé aucune faute orthographe, et ça, ça fait rudement plaisir. Amour sur toi.

Hoho, au début de l'histoire, j'avais pas compris que tu parlais de ses parents et blblbl c'est trop bien.
En fait, y'a juste un seul point sur lequel j'aimerais revenir ! " Ils déménagèrent dans une maison plus grande afin que le jeune garçon puisse avoir sa propre chambre. " => C'est à ce moment là qu'ils déménagent au Japon, à Hoshikami ?
Non parce que, d'après ce que j'ai lu, la confiserie est d'abord en Angleterre, là où habite la mère de Julian ! Et donc, il me faut une phrase, un passage, quelque chose, qui dit que Julian est maintenant à Hoshikami. Tu vois ce que je veux dire ?

J'ai le plaisir de t'annoncer que tu es validée ♥
Bien qu'il te reste cette petite précision à... à préciser xD Je ne vois aucun problème sur ta fiche !
Tu n'as pas besoin de faire recenser ton avatar, puisque tu as pris un prédéfini ! Ton pouvoir est lui aussi déjà recensé. Tu n'as plus qu'à commencer un carnet si tu le souhaites, et te lancer dans un RP !
Si tu veux, tu as aussi la possibilité d'ouvrir une catégorie spéciale pour la confiserie de Julian, il suffit de MP un membre du staff ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan

Revenir en haut Aller en bas

♦ The sparkling prince ♦ Julian Hannagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (M) Julian Morris - the enemy is the inner me (host)
» (m) julian schratter ⊹ my head is a jungle with you inside
» (m) Julian Morris - Libre
» (M) JULIAN SCHRATTER - Frère par adoption.
» (M) [LIBRE] Julian McCartney || ft. JULIAN SCHRATTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ Premiers Pas ♣ :: Présentations :: ♣ Validées ♣-