Aide toi, le ciel t'aidera.

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Aide toi, le ciel t'aidera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humain.



avatar


Messages : 80
Hoshicoins : 261
Date d'inscription : 31/05/2014
Age : 23

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain.
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Yuki Fuyumi.

MessageSujet: Aide toi, le ciel t'aidera. Lun 19 Jan - 21:07

Kling kling.
Le bruit des bouteilles s'entrechoquant dans son sac à dos résonnait plaisamment aux oreilles de Billy. Il n'avait pas pris grand chose – du moins de son avis – mais c'était sans doute suffisant pour lui faire passer un putain de sale quart d'heure le lendemain s'il décidait de tout finir à lui tout seul.  Le but n'étant pas là, il s'était résigné à n'en boire qu'une partie ou, du moins, à s'arrêter avant de faire un coma éthylique dont il aurait eu de grandes chances de ne pas sortir. La retenue n'étant pas son fort dans ce domaine, il aurait espéré trouver quelqu'un avec qui passer la soirée ; seulement pour d'obscures raisons qu'il ne s'expliquait pas, la plupart de ses amis étaient soient déjà occupés, soient peu désireux de bousiller une nuit de révisions à boire comme un trou. Ou fumer. Ou s'allonger à ne rien faire.
Il y avait également le fait que sa réputation empirait, semble-t-il, à mesure que le temps passait. Au début il n'était que l'étudiant discret qui réussissait difficilement à aller vers les autres : maintenant, il avait en plus de ça le côté « amateur d'alcool » et « mec facile » à gérer. Ce n'était pas entièrement de sa faute. Non ? Il n'y pouvait rien, lui, si sa seule façon d'oublier était de boire ou de se défoncer ; s'il ne savait pas comment repousser des avances, à l'évidence, non plus.
Les habitudes ont la vie dure.

Il fallut au jeune homme un petit moment avant d'arriver en haut des escaliers et, rapidement fatigué, il dut plusieurs fois s'arrêter pour reprendre son souffle lors de la montée. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais ça devait être là ; il n'y avait pas d'autre endroit. Il aurait pu squatter un banc ou un parc quelconque, bien sûr, mais il n'aurait pas pu observer le paysage et la lune aussi bien qu'il le faisait à présent qu'il avait gravi toute la hauteur de la côte. C'était important, pour lui. Être à l'extérieur, face au ciel et à son infinités d'étoiles, lui donnait l'impression d'être un peu moins seul ; un peu moins abandonné, aussi, quelque part. Rester seul dans son appartement ne lui apportait rien de bon. Il tournait en rond, s'enfonçait dans un fauteuil ou sous ses draps, buvait, fumait, se rongeait les ongles, angoissait ; regarder par la fenêtre ne lui suffisait pas. Il se sentait oppressé, oublié, jugé, condamné par tous les regards qu'il avait le malheur de croiser. Ses notes commençaient à se dégrader. Son père s'inquiétait.
Ça recommençait comme avant. Ils le sentaient bien, tous les deux.

Or avant l'accident, c'était...

Kling kling.
Assis contre un arbre, il avala quelques gorgées directement au goulot. La grimace qui suivit ne traduisit que trop bien son amour immodéré pour la vodka ; ça ne l'empêcha pas de recommencer.
Il buvait pas pour le goût, de toute façon.

Yeux clos, il inspira lentement l'air frais de la fin de soirée.

Des bruits de pas, non loin, ne réussirent pas immédiatement à attirer son attention. La bouteille, près de lui, semblait susurrer des mots doux à son oreille ; elle non plus, il ne l'écouta pas. Il ne voulait rien savoir. Aurait aimé pouvoir se lever, rire et rentrer chez lui pour boire un bon café devant un mauvais film. Avoir quelqu'un à qui appeler en cas de problème. Ne pas se refermer sur lui-même, comme il le faisait tout le temps.
Ses prières, il les adressa aux étoiles. Encore et toujours. Il n'y avait bien qu'elles qui le comprennent, hein ?

… Si seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 17
Hoshicoins : 115
Date d'inscription : 20/12/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile (Anti-étoile)
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Neil Eucliff

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Mar 20 Jan - 16:46


Nathanaël ne connaissait que trop bien la douce symphonie des ruelles. Assis sur un tas de caisses, il balançait lentement ses longues jambes nues allongées davantage par les talons qu'il portait. Il laissa le faible poids de son corps l'emporter vers l'arrière pour mieux fixer le haut des immeubles qui cachaient son ciel, qui cacheraient sa belle. Il attendait son apparition avec une impatience presque enfantine mais il resterait là jusqu'à ce que l'heure prochaine ne sonne, jusqu'à ce que cet exode quotidien ne commence. La fausse demoiselle finit par sauter du haut de son perchoir pour lentement rejoindre le bout de son cul-de-sac protecteur. Ce même spectacle chaque soir que Dieu faisait... ce même arrière-goût de jalousie et de haine. Lui aussi aurait voulu de ce lieu qu'ils nommaient maison plutôt que de se contenter de squatter un endroit vide lorsqu'il ne parvenait pas à trouver un client chez qui dormir durant la journée du lendemain.

L'étoile se risqua à se faufiler dans la foule, ignorant les quelques sifflements qu'il avait entendu sur son passage. Serrant les dents, il se retenait de retirer son haut afin de montrer son absence évident de poitrine à ces abrutis d'humains. Naël n'aurait pas hésité longtemps s'il ne s'était pas résigné à cette nouvelle vie. Le jeune homme adoptait chaque jour un comportement risqué mais refusait d'en prendre le moindre lorsqu'il s'agissait de son identité. Même s'il n'existait pas réellement administrativement, il voulait s'en assurer le plus possible... il ne retournerait jamais là-bas, il ne reverrait jamais cette pièce empestant l'orchidée, il n'entendrait plus jamais ces gémissements que ses sanglots étaient incapables de couvrir, il n'aurait plus à sentir ses mains qui parcouraient sa peau...

Un bar pour descendre un verre avant de monter là-haut. Il avait besoin qu'on le serve pour qu'il se sente moins misérable et qu'il sorte ces images maudites de son esprit. Il écoutait ces verres qui s'entrechoquaient, les rires des amis qui se retrouvaient. Il mordit doucement sa lèvre inférieure et quitta les lieux dans une rage folle qui fut assimilée comme une réaction à la main qu'on lui avait mise aux fesses. Dans la confusion, il avait réussi à voler un verre qu'il ne tarderait pas à remplir avec tout ce qu'il pouvait souhaiter ingurgiter ainsi qu'une bouteille d'eau pour se réhydrater. Heureusement que sa longue veste foncée était pourvue de grandes poches. Il y cala le verre lorsqu'il grimaça après quelques marches, retirant ses talons dont il s'empara au moyen de cette main récemment redevenue vide. Un sourire étira ses lèvres fines aussi rouges que son vernis alors qu'il soupirait de soulagement. Bien qu'habitué à porter ces chaussures inconfortables, il éprouvait à chaque fois cette même joie immense lorsqu'il libérait enfin ses pieds. Peu importait les petites pierres qui s'enfonçaient dans leur plante lors de sa montée, rien ne l'arrêterait jusqu'à ce qu'il atteigne le sommet car elle était là. Il courait presque d'excitation, il riait presque d'une joie irraisonnée.

Subjugué, il titubait un peu tout en cherchant à rattraper ce souffle qu'il avait perdu en se hâtant jusqu'en haut. Il ne remarqua pas tout de suite la présence du brun, avançant en fixant la lune jusqu'à l'arbre où il avait l'habitude de se poser. Sans le vouloir, il donna un léger coup de pied dans la jambe du garçon. Reculant par réflexe d'un pas tout en tournant son visage vers lui, il soupira et effaça son expression lumineuse pour redevenir parfaitement neutre. Il s'agenouilla à côté de lui, déposant l'eau et ses talons à moins d'un mètre. Il hésita un instant en remarquant ses yeux fermés puis se risqua à fermer sa main de femme sur son épaule pour le secouer doucement.


♠ Hey... est-ce que tout va bien ?

Il balaya rapidement les environs de ses pupilles claires et aperçut le sac à dos rempli de bouteilles et surtout celle de vodka qui semblait déjà bien entamée. Naël les tira vers lui et fouilla un peu avant de soupirer à nouveau. Ce gamin était venu de toute évidence dans le but de boire jusqu'à ce que son corps ne le supporte plus. Même s'il était monté là-haut pour la même raison, il le traita intérieurement d'abruti simplement car il s'agissait d'un humain, et que selon lui ils ne buvaient que pour célébrer de bonnes nouvelles. Il n'allait pas utiliser son pouvoir devant lui pour le rejoindre dans cet état, alors il espérait pouvoir se servir comme il le souhaitait avec ces restes, ce qui ne serait probablement pas difficile au vu de son air perdu. Alors il s'assit à côté de lui et entama les festivités sans attendre avec la vodka.

♠ Quelque chose à fêter ? Que je trinque moi aussi tant qu'à faire. Tu ne voudrais pas rester tout seul, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
Humain.



avatar


Messages : 80
Hoshicoins : 261
Date d'inscription : 31/05/2014
Age : 23

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain.
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Yuki Fuyumi.

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Mer 21 Jan - 3:37

Le coup dans sa jambe ne l'alerta pas immédiatement ; de toute façon, il commençait déjà à perdre pied. La réalité lui importait peu pourvu qu'il puisse voir le ciel – et le ciel, flou ou pas, il serait toujours aussi beau. C'était une des règles immuables de son univers. La lune resterait là, blanche et parfaite, quoi qu'il dise et quoi qu'il fasse. Il n'avait aucun pouvoir sur elle, était incapable de la détruire. C'était rassurant. Il aurait tellement détesté pouvoir entacher sa beauté par des paroles ou des gestes malvenus : elle était tellement, tellement belle. C'était son astre préféré. De très loin. Les autres ne lui arrivaient pas à la cheville, hein ? Rien au monde ne saurait être aussi beau que les étoiles brillant près d'une lune ronde ou en croissant.
S'il avait eu des feuilles et un crayon, tiens... Il aurait pu l'écrire, ça. A quel point il l'aimait, la lune. Et tant pis si c'était des gribouillis d'enfant impossible à relire le lendemain ; l'important restait l'intention, le sentiment. Ça lui ferait mal de se rendre compte qu'il s'était une fois de plus saoulé comme un abruti mais tant pis, tant pis.
Un instant, secoué doucement par une main dont il n'aurait su deviner l'âge ou le genre, il crut s'être endormi. Ce ne fut que quand il rouvrit les yeux, l'air hagard, qu'il remarqua que ça n'avait rien d'un rêve : il était toujours au même endroit, dans la même position, avec ses fidèles bouteilles et son putain de sac à dos. La seule chose qui changeait était la jeune femme aux cheveux clairs postée près de lui. Il l'étudia un bref instant, la jugea inoffensive – c'était une femme, quoi ; c'est pas dangereux, une femme – et la laissa donc s'installer près de lui sans faire de vagues. Ce n'était pas non plus comme s'il était en état de faire des remarques à qui que ce soit. A ce stade, ni vraiment saoul ni vraiment sobre, il était prêt à faire ami-ami avec qui voudrait bien de lui. Ça lui avait déjà causé des soucis par le passé auprès de personnes pas forcément bien intentionnées, mais il avait envie de croire que cette personne ne lui voulait pas le moindre mal.
Encore une fois, c'était une demoiselle. Il avait connu plus de mauvaises expériences avec les garçons. Pas qu'ils soient plus méchants, mais... Plus brutaux. Ça, pour sûr.

« Quelque chose à fêter ? Que je trinque moi aussi tant qu'à faire. Tu ne voudrais pas rester tout seul, si ? »

Un sourire se dessina sur les lèvres de Billy, qui haussa les épaules d'un geste vague. Si seulement il avait eu quelque chose à fêter, ouais. Ç’aurait été un peu plus tolérable.

« Sers-toi, te gêne pas, lâcha-t-il sans vraiment prendre conscience qu'elle n'avait pas attendu sa permission pour ça. J'adore la compagnie. Les étoiles elles sont cool mais elles parlent pas, tu vois ? »

Un petit rire s'échappa d'entre ses lèvres, plus dû à l'alcool qu'à autre chose. A vrai dire, il était juste d'affirmer que l'américain avait du mal à rester seul : il saisissait la moindre main tendue, courait vers le premier visage familier ayant l'air un tant soit peu rassurant. Alors si quelqu'un voulait trinquer avec lui... Qu'il la connaisse ou pas, au fond, quelle importance ? Tout ce qui comptait était de ne pas passer la nuit à boire seul. Boire avec quelqu'un, c'était déjà moins dangereux et moins pathétique. Pas qu'il s'inquiète vraiment de ça, mais bon.

« Puis je fête... Je fête le ratage de ma vie. Ouais. Voilà. Tu sais, je me disais que ça pouvait pas être pire ? Eh bah si. Donc vodka. »

Tournant la tête vers sa nouvelle meilleure amie, il posa sur elle un regard intrigué.

« Et toi, qu'est-ce tu fous là ? C'est dangereux grave le soir. Des types pas cool qui traînent, tout ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 17
Hoshicoins : 115
Date d'inscription : 20/12/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile (Anti-étoile)
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Neil Eucliff

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Mer 21 Jan - 18:35

La vodka glissait dans sa gorge, fluide et pourtant si brûlante. Nathanaël préférait la chaleur liquide à toute autre et son expression érigeait ce constat au stade de l'évidence. Comment ne pouvait-on pas remarquer ses paupières fermées et ce plaisir qui allumait ses traits, les rendant si lumineux lors de ces secondes de bonheur si vite arrachées ? Ici face à la lune, il s'imaginait recevoir l'étreinte de celle dont il prétendait être le fils dans ses rêves heureux et avait le pouvoir d'effacer tous ces souvenirs qui le hantaient lorsque le sommeil finissaient par l'emporter au loin. Il dérivait au gré du flot de ses pensées en tentant de saisir sa conception de la béatitude, ce moment où il pourrait enfin retourner là-haut et quitter cet Enfer. Si le leur se situait sous terre, le sien se trouvait sans aucun doute sur Terre.

Cependant, ce gamin l'amusait particulièrement ce soir et il ne l'aurait probablement quitté pour rien au monde. Sa profonde mélancolie le divertissait de sa propre détresse et cette sensation n'était pas désagréable couplée à l'alcool. Pourtant vu à quel point Dieu se foutait de sa tronche, l'étoile aurait mieux fait de ne pas se moquer d'autrui. Mais que voulez-vous, il fallait fuir la détresse et peu en importait le moyen. Surtout que son discours plein d'admiration pour les constellations lui filait la nausée. Il aurait aimé, plus que tout autre, avoir la force nécessaire afin de briser son air d'imbécile.


♠ Ha ? Si tu le dis. Je veux bien te croire. Enfin, ça ne m'étonnerait pas non plus que tu aies parlé à des avions vu l'avance que tu as l'air d'avoir prise sur moi.

Elle dansait, si séduisante sous ses yeux. La joie du malheur d'un humain... même la liqueur la plus sucrée ne lui semblait pas aussi douce. Il ressemblait purement et simplement à une jeune fille souriant innocemment malgré la noirceur de ce dont il se réjouissait à cet instant-là. Le mensonge était son fond de commerce et il ne cesserait pas de vendre une illusion d'amour à qui le voudrait. Alors à défaut de trouver un client ce soir, il l'offrirait contre ces bouteilles à cet être égaré dont il n'hésiterait pas à profiter. Quel mal lui faisait-il après tout ? Il paraissait réclamer sa compagnie et Naël désirait abuser de l'alcool. Il s'approcha de lui pour coller son épaule contre la sienne, continuant à boire en retirant une immense satisfaction de cette situation.

♠ Soit, je ne suis pas difficile. Au ratage de ta vie donc, s'exclama-t-il avec amusement, levant sa précieuse vodka en direction du ciel bien qu'il n'en restait déjà plus énormément suite à son passage.

D'autres gorgées salvatrices, d'autres regards qui s'échangeaient. Surveillait-il la vitesse à laquelle le jeune garçon aux cheveux blancs flinguait ses réserves ? Nath haussa un sourcil, signe qu'il s'impatientait légèrement. Il exigeait de savoir ce qui lui valait ce regard plein de questionnement, de curiosité. À son humble avis, l'intérêt qu'il suscitait était toujours loin d'être une excellente nouvelle et il craignait de devoir prendre la peine d'inventer un nouveau bobard. Il s'en fichait totalement de mentir à ce gars, mais c'était fatiguant de passer son temps à prétendre. En parlant de mascarade, il l'aurait troquée contre un jean dans la minute, cette satanée jupe. Il n'avait pas pensé à mettre de collants et la nuit en profitait pour embrasser sa peau de son étreinte glaciale. Boire, boire encore arrangerait ça, et si boire ne suffisait pas, il trouverait pire.

♠ Est-ce que ça signifie que je dois me méfier de toi ? Il laissa échapper un faible rire alors qu'une lueur espiègle brillait au fond de son regard d'argent. Et toi, tu ne devrais pas faire attention ? Moi je viens souvent ici pour admirer la lune, on dirait que les types pas cool ont l'air de trouver les marches encore moins cool qu'eux.

Il frottait doucement ses longues jambes pour se réchauffer en attendant que la boisson n'agisse. L'effet ne tarderait pas à être ressenti mais il se contenterait en attendant de se moquer intérieurement de la naïveté de son interlocuteur. La certitude qu'il le prenait pour une fille n'était plus à prouver. Heureusement qu'il se contentait de haïr les humains et qu'il ne les tuait pas au hasard... car cette technique fonctionnait à merveille. Nathanaël se sentait comme un loup au beau milieu d'une bergerie, attendant son heure maintenant qu'il n'était plus l'agneau sacrificiel.

Maintenant que ses poignets étaient libérés de toute entrave. Si ce n'était celle que constituait cette dépendance à la délivrance qui accompagnait sa consommation de spiritueux...


♠ D'ailleurs, qu'est-ce que tu fais là toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
Humain.



avatar


Messages : 80
Hoshicoins : 261
Date d'inscription : 31/05/2014
Age : 23

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain.
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Yuki Fuyumi.

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Jeu 22 Jan - 1:32

Le vent froid fit glisser un million de frissons glacés le long de la colonne vertébrale de Billy. Pourtant, il avait chaud ; du moins en avait-il l'impression. La remarque de la fille sur les avions le fit rire bêtement, sans qu'il cherche vraiment à comprendre une allusion qui lui aurait échappé de toute façon. Les étoiles, les avions... Quelle différence, au fond ? Tant que ça ressemblait à une étoile, il voulait bien s'y accrocher sa vie durant. Il ne demandait qu'un peu d'aide, un peu d'amour et de considération ; sept minutes au paradis coincé dans un placard sombre et étroit, ça ne lui suffisait pas. Des nuits et des journées abandonnées aux bras de personnes qu'il ne connaissait pas, ça ne lui allait pas. Il avait besoin de cette relation unique, pas forcément amoureuse, qui liait deux êtres entre eux pour le meilleur et pour le pire ; d'une vraie confiance, d'une vraie entraide, d'une réelle et véritable affection, sans questions ni conditions. Certains auraient probablement dit qu'il avait trop manqué de l'amour d'une mère. Peut-être. Sans doute.
Mais ça n'y changeait rien et là encore, quelle différence ? Il ne s'en sortirait pas tout seul.
Ni ce soir, ni le lendemain, ni le surlendemain.

Lassé d'attendre, Billy tendit le bras et sortit une bouteille de rhum de son sac. Le mélange allait être drôle au réveil, tiens.

« Les marches... Bah. Nan, je suis pas méchant, affirma-t-il en faisant la moue. Pas vraiment. Je crois ? »

La sensation d'une épaule contre la sienne avait un petit quelque chose de terriblement réconfortant qui lui donnait envie de se laisser aller au sommeil. Quelque chose d'autre, confus et abstrait, au niveau de sa poitrine, l'en empêchait pourtant. Ça brûlait, ça cognait, ça faisait mal mal mal – et peu importe combien de litres et de litres il boirait, rien ne changerait jamais ça. Ça resterait toujours là, coincé entre ses poumons et ses côtes, incapable de se frayer un chemin jusqu'à l'extérieur.
Impossible de faire partir cette sensation horrible de vide qui le maintenait parfois éveillé des nuits entières. Saoul ou pas, il la ressentait encore. Alors il fallait boire plus, toujours plus, boire et fumer jusqu'à ce que son corps ne lâche, tout ça pour se sentir encore plus minable que la veille, tout ça pour oublier, faire semblant, jouer à qui crèvera le premier et comment.

Super jeu, hein ? Super marrant.
Il voulait tellement vivre, pourtant.

« Je voulais regarder la lune. Les étoiles. Tout ça. Je me sens mieux ici que chez moi, ajouta-t-il avec une lucidité étonnante vu son état, alors... Ouais. La lune. »

Après la dernière gorgée, il avait encore soif ; et après la suivante, ce serait la même chose. Quand il commençait, il ne réussissait jamais à s'arrêter au bon moment. Tant pis pour lui. Tant pis pour eux. Ça ne changerait pas grand chose à sa vie, tant qu'il n'en mourait pas – et il n'en mourrait pas. Pas maintenant, en tout cas. Ce n'était pas le bon soir pour ça. Il le sentait. Un truc comme ça.
D'autant plus que quelque chose dans l'allure et le ton de sa compagne persistait à l'intriguer ; à le maintenir éveillé. Il aurait aimé lui poser beaucoup de questions. Beaucoup plus qu'il n'aurait su en articuler, en tout cas. Sa mâchoire lui semblait aussi inutile qu'après un rendez-vous chez le dentiste ; ses dents claquaient, par moment, sans qu'il s'en rende compte lui-même. L'alcool faisait son effet. Il se réchauffait, du moins un peu. Se sentait mieux – du moins un peu.

Que de jolis mensonges. Ça ne faisait qu'aggraver son cas. Il n'aurait plus manqué qu'une jolie addiction pour compléter le tableau de ses problèmes, tiens.

« Tu sais quoi, le monde, il est franchement mal fait. Je veux dire... Tout le monde devrait être heureux. Au lieu de ça y'en a qui gardent tout pour eux, là. »

Froncement de sourcils. Bref moment de réalisation.

« C'est à cause d'eux qu'on est tristes, tu vois. »

Puis, de nouveau, regard appuyé en direction de la jeune fille dont il ne connaissait même pas le nom. Pas que ça lui paraisse important ; sur le moment, son signe astrologique lui aurait même semblé plus pertinent.

« T'es triste, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 17
Hoshicoins : 115
Date d'inscription : 20/12/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile (Anti-étoile)
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Neil Eucliff

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Jeu 22 Jan - 18:27

Nathanaël éclata d'un rire mélodieux. Le gamin paraissait tellement perdu, tellement éloigné de la réalité. Avait-il déjà assez picolé que pour oublier qu'il était ? Bien que poser la question lui paraissait être une idée fort séduisante, il ne voyait pas l'intérêt de connaître une telle chose. Il ne le reverrait probablement pas de si tôt, au point qu'il aurait effacé l'information de sa mémoire d'ici là. Il ne fournissait de tels efforts que si ceux-ci lui permettaient d'attirer un nouveau client, mais Billy ne lui renvoyait en rien l'impression d'un jeune riche dépravé. Depuis combien de temps n'avait-il pas laissé une émotion filtrer aussi naturellement ? Lui-même ne parvenait pas à remonter jusque là. Joueur, il nota la grimace de son compagnon de beuverie et en profita pour lui mettre une faible pichenette sur le front. Il réfléchissait trop pour pas grand chose puisque Nath était convaincu de ne courir aucun risque. Donc il avait opté pour la solution d'attaquer avec la douceur d'une goutte d'eau l'adorable inconnu qui ne semblait pas disposer des facultés d'attention nécessaires à l'écouter attentivement s'il ne se manifestait pas physiquement avant de s'adresser à lui. Finalement, s'il avait eu à se défendre... Il aurait pu lui envoyer du liquide dans les yeux avant de s'enfuir très virilement, pour ne pas citer de méthode plus agressive.

♠ Bon, on va dire que si tu ne sais plus, c'est que t'es inoffensif. Ok ? Je m'en fous un peu de peser le pour et le contre.

Peut-être qu'au fond de lui, il ne tenait pas tant que cela à être sur ses gardes. Ce soir, c'était sa pause, son arrêt dans toutes ces tensions quotidiennes, juste lui et la lune. L'humain, devait-il nécessairement le compter ? Au vu de son état et ainsi que celui bouteille de rhum dont il venait de se saisir, il ne tarderait probablement pas à s'endormir sur place. Il hésitait un peu d'ailleurs à rester, non pas par peur de déranger. Est-ce que l'attente aurait valu le coup ou son porte-feuille était vide après l'achat de ces bouteilles ?

♠ Oui je vois. C'est ça l'humanité, que veux-tu. Rien de nouveau.

Il haussa les épaules en terminant sa vodka, son corps tremblant légèrement alors qu'il essayait de faire tomber la dernière goutte, l'insaisissable, sur le fond de sa gorge. Ce sujet de discussion était si ridicule. Parler à l'étoile des défauts de ce monde c'était inutile. Personne ne le raisonnerait, lui qui ne côtoyait que le pire, qui voyait sa vie comme exceptionnelle seulement parce qu'elle s'était améliorée un peu pour quitter l'horreur. Alors, il était déjà tout rallié à cette cause et ces paroles ressemblaient à des excuses maladroites crachées à son attention, l'être bloqué ici alors qu'il voulait remonter là-haut...Au fond, c'était un peu comme essayer de convaincre un poisson qu'il devait rester dans l'eau. Un poisson, ça avait beau être con, il conservait le minimum d'intelligence nécessaire afin de comprendre qu'il ne savait pas respirer dehors et qu'il envierait toute son existence ce qu'il voyait derrière la paroi de son aquarium.

Son instinct de survie valait celui d'un poisson. Il se demandait néanmoins s'il n'avait pas envie de quitter le peu qu'il possédait pour aller vivre dans un lac. Il aurait certainement trouvé une solution avec son pouvoir.

Bloup. Nathanaël était un poisson et la Terre l'aquarium qui le maintenait captif. Oui. Un poisson qui avait là, tout de suite, besoin de nager dans l'alcool. Alors qu'il bougeait ses lèvres en laissant s'échapper un son semblable à l'éclatement de bulles, il s'interrogeait sur quel poisson il aurait pu être. Il n'en connaissait aucun de coloré et terne, de féminin et masculin, ... aucun qui ne comporte assez de dualités que pour lui convenir.


♠ Tu voudrais que je le sois, je me trompe ? Nathanaël décrocha un immense sourire amusé en quittant ses délires aquatiques.Désolé pour toi si tu t'attendais à ce qu'on finisse par chialer ensemble à propos du sort des bébés phoques, moi je me porte à merveille.

Enfin, en les quittant à moitié de toute évidence. Evidemment qu'il mentait, il avait perdu pied dans sa détresse au point qu'il n'osait même plus constater les dégâts. Il ignorait simplement les cris qui tentaient de s'échapper de son pauvre corps.

♠ Toi par contre, t'as l'air triste. Tu te vides souvent des bouteilles tout seul comme ça ? dit-il sur un ton particulièrement neutre malgré qu'il s'agissait d'une question.

Oh. Il fixait la bouteille de rhum pour deux raisons : Premièrement parce que ce gosse devait être vraiment désespéré pour boire autant sans compagnie, deuxièmement car il en aurait bien voulu lui aussi, du rhum. Du coup, Naël soupira et plongea la main dans le sac à dos pour ressortir ce qui l'intéressait le moins. Il tira la bouteille à lui et changea le contenu et le changerait probablement encore plusieurs fois d'ici la fin. Là il venait de transformer le liquide en amaretto parce qu'il comptait rester plus sobre que son voisin mais surtout car il aimait le sucre et les amandes.

Puis Billy devait avoir ingurgité trop de vodka que pour remarquer le changement de couleur de la boisson et être trop le nez dans son rhum que pour discerner un parfum différent. Désormais, Nath se fichait bien de ce qu'il en pensait s'il le voyait. Il buvait à la santé de sa mère imaginaire ce qu'il avait envie de boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/
Humain.



avatar


Messages : 80
Hoshicoins : 261
Date d'inscription : 31/05/2014
Age : 23

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain.
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Yuki Fuyumi.

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Mar 27 Jan - 1:51

Pensif, Billy passa le bout de sa langue contre le tranchant de ses dents supérieures. De gauche à droite, lentement, comme pour essayer de se couper. Malheureusement pour lui, ses canines elles-même n'étaient pas assez pointues pour réussir à entailler quoi que ce soit. Ça aurait eu le mérite de le réveiller ; la douleur, en général, le désaoulait plus rapidement que n'importe quoi d'autre. Les paroles de l'autre, plus claires et plus nettes que les siennes, s'envolaient dans l'air sans qu'il réussisse à en saisir tout le sens, l'essence : il aurait pu tendre les bras vers le ciel et fermer les poings que ça n'y aurait rien changé, vraisemblablement. Est-ce qu'il aurait voulu qu'elle le soit, triste ? Bonne question. Il n'avait pas envie de souhaiter son malheur, sans doute, probablement, mais n'avait pas envie d'être le seul à se sentir mal non plus. Ça paraissait un peu injuste, sinon. Et puis si elle était venue ici en pleine nuit, comme lui, ça ne pouvait pas être qu'elle avait une belle vie. Il n'y croyait pas une seule seconde. Parce que les gens heureux et normaux font la fête, sortent, invitent des amis ou se font inviter ; ils regardent la télé, font leurs devoirs, sortent marcher en soirée, évitent les ennuis. Ils ne faisaient pas ce que eux faisaient. Ne se perdaient pas dans la contemplation des étoiles ou de la lune juste parce qu'il ne leur restait que ça, que c'était la seule chose qui comptait encore.
Alors oui, okay ; il regardait plutôt dans un miroir qu'autre chose, quand il tournait la tête vers la demoiselle. Mais ce n'était pas entièrement de sa faute. Il se voyait partout dans les autres, quand il avait bu ; s'imaginait que tout le monde avait vécu ce que lui avait vécu. Il recherchait simplement un peu de réconfort, au fond. Ce n'était pas bien méchant.
Donc oui, il aurait aimé qu'elle soit triste. Pas pour pleurer sur le sort d'animaux débiles, mais soit. Il l'admettait.

« Hmmm mmm, acquiesça-t-il en clignant des yeux. C'est ma grande passion. Boire. Ça m'aide. »

Ça avait le mérite d'être clair. Billy, pourtant, n'était pas encore alcoolique ; s'il continuait, il ne disait pas, les risques étaient bien là. Mais pour l'heure, il buvait simplement autant qu'un pur fêtard de service sortant tous les jeudi soirs pour perdre la tête et éventuellement ses vêtements. Sexe, alcool, drogues. Le cocktail magique des grands désespérés.
Sa bouteille posée près de lui, il battit des cils un moment, comme perdu, avant de se tourner vers la jeune fille. Du bout des doigts, il saisit une mèche de ses cheveux clairs ; la fit glisser entre son index et son majeur, l'air fasciné.

« On va dire que t'es triste quand même, lâcha-t-il, capricieux. Puis je suis heureux, là. Je suis bieeeen. »

Déjà, il se détournait de sa compagne de boisson. La bouteille retrouva rapidement le chemin de ses lèvres ; cette fois, il ne grimaça pas. Il n'avait pas véritablement envie de se retrouver démuni face à qui que ce soit. Le problème étant que, pour l'instant, il se sentait aussi fort que King Kong. L'alcool avait de sacrés effets et il n'y était pas imperméable ; si certains se seraient mis à pleurer à chaudes larmes, lui était plutôt dans le registre inverse. Ça le faisait rire, le faisait oublier, le rendait plus docile, plus facile à aborder. Plus aventureux, aussi, quand il se décidait à l'être.
Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vraiment eu l'occasion de parler à une fille ; il ne remit pas un seul instant son genre en question. De petits détails qui auraient pu le faire tiquer sobre lui passaient allègrement au-dessus de la tête dans son état. Pourquoi les filles ne s'intéressaient pas à lui, tiens... Il se demandait bien.
Il se demanderait tout pourvu que ça lui passe par la tête, quoi qu'il en soit. Ce n'était pas important.

« J'aimerais bien qu'une étoile descende me chercher. »

Maintenant, si possible. Avant qu'il n'empire son cas ou ne fasse une bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anti-Étoile



avatar


Messages : 17
Hoshicoins : 115
Date d'inscription : 20/12/2014

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile (Anti-étoile)
♣Age♣: 19 ans.
♦Related to♦: Neil Eucliff

MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera. Mar 3 Fév - 18:45

Au moins, il ne manquait pas d'honnêteté celui-là. Tant mieux, ils étaient deux dans le cas. Nath sourit et ricana doucement, reprenant une nouvelle gorgée. Oh, il aurait presque eu envie de pleurer sur commande histoire de voir s'il se serait excusé ou inquiété ensuite mais il se sentait bien trop fatigué pour jouer ce genre de farces. Se comporter de façon désobligeante lui paraissait être la meilleure option possible afin de répondre à ses exigences.

♠ En quoi ça t'aide ? T'as pas cours toi ? Parce que je n'ai jamais entendu qu'une gueule de bois aidait à l'apprentissage, lâcha-t-il en riant un peu. Tu veux que je verse une petite larme pour te faire plaisir peut-être ?

Il aimait bien taquiner son camarade. En tout cas, plus que la moyenne et il s'agissait d'un exploit en soi. Naël ne buvait pour une fois pas seul ni en (peu) charmante compagnie. Il admettait volontiers que l'impression d'être vaguement normal l'apaisait. Il se surprit à sourire sans avoir à se forcer, à avoir envie de pianoter sur la bouteille du bout des doigt sans trop penser à ses rêves éclatés. Tout du moins, jusqu'à ce que son interlocuteur ne reprenne la parole. Il émit un faible grognement. Cette soirée se déroulait trop bien et voilà qu'elle se trouvait, si pas gâchée, ternie par ce comportement inqualifiable.

♠ T'es du genre gosse trop gâté toi ! Et si tu leur foutais un peu la paix aux étoiles ? répondit-il sèchement avec une pointe d'agressivité pour prendre la défense de ses semblables.

Nathanaël lui jeta un regard en coin particulièrement mauvais avant de s'adoucir de nouveau. Il s'en fichait de le blesser mais il n'en valait pas la peine. Il ressentait de la pitié et admirait sa naïveté, son innocence au sujet des étoiles. Le brun semblait intimement persuadé  qu'elles lui voudraient du bien, qu'elles existaient uniquement pour le tirer de sa vie misérable. Cependant, puisque son interlocuteur avait tenu à insister sur le fait qu'il était lui aussi malheureux, Naël vit peu à peu la situation sous un angle différent. Et s'il avait une graine de fanatique en face de lui ? Haussant un sourcil, il dévisagea longuement Billy pour parvenir à la conclusion qu'il valait mieux prévenir que guérir. Il lui suffisait d'attendre le moment propice pour casser son idéalisation.

L'étoile posa son coude sur l'épaule du garçon à l'air si perdu et s'appuya dessus afin de s'avancer légèrement plus près de son visage. Il le fixa dans les yeux tout en lui assénant une pichenette bien au milieu du front de l'autre main. Certes, il n'était pas spécialement fort mais étrangement ce genre de geste provoquait toujours une sacrée douleur l'air de rien. Une douleur qui le désaoulerait peut-être légèrement... ou le mettrait en colère. Un rire léger résonna quelques secondes dans le silence qui s'était installé entre eux avant qu'il ne s'explique, certain d'avoir récupéré toute son attention. Sa bouteille ? Oh, il pourrait toujours boire après avoir détruit un rêve ou deux auparavant.


♠ Elles ont probablement pas envie de descendre pour voir ta gueule, surtout quand t'es totalement bourré hein. Puis c'est pas comme si elles pouvaient t'attraper et remonter, abruti.

Pitié, que son humain ne soit pas ainsi. Il roula ses yeux vers le haut, exaspéré rien qu'à cette idée. Qu'aurait-il fait si celui qu'il était censé protéger comptait à ce point sur son aide ? Il s'imaginait déjà à devoir le traîner hors de situations ridicules... Ouais non. Si jamais celui auquel il était lié se comportait de la sorte, il attendrait juste qu'il se fasse flinguer tellement il n'aurait plus pu le voir en peinture. Billy n'était pas particulièrement agaçant, mais il plaignait son étoile qui risquait de se faire suivre par un garçon aux yeux pétillants d'admiration.
Se faire suivre partout, probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-ghoul.forumactif.org/


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aide toi, le ciel t'aidera.

Revenir en haut Aller en bas

Aide toi, le ciel t'aidera.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aide toi, le ciel t'aidera.
» Aide-toi, le ciel t'aidera ▬ Camille
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ La Ville & Ses Horizons ♣ :: Les hauteurs-