Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera

Un forum RPG où les étoiles vous protègent ! Venez vous amusez pour vivre plein d'aventures!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humain.



avatar


Messages : 12
Hoshicoins : 110
Date d'inscription : 19/01/2015

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 22 ans
♦Related to♦:

MessageSujet: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Mar 20 Jan - 18:57

Il était assis à la même table qu’à l’habitude, celle près de la fenêtre de laquelle il arrivait à voir tous les passants qui se dirigeaient vers le travail. Il était environ huit heure moins le quart, et comme toujours il avait devant lui une grande tassé de café au lait, avec beaucoup trop de sucre pour son propre bien. Il n’y avait pas longtemps qu’il avait prit goût au café –pour ne pas dire qu’il n’en avait de goût que celui du sucre. Il passa sa main dans ses cheveux gris, se demandant s’il n’était pas le temps pour lui de les couper –juste les pointes, qui commençaient à lui chatouiller le cou. Il était toujours trop paresseux pour y aller, et finissait par passer voir un coiffeur deux mois plus tard, lorsqu’ils étaient définitivement rendus trop longs.

Ce qui était différent de l’habitude, c’était la tasse de mokaccino qui était placée juste devant lui. Ça le gênait parce que ça se voulait être une douce et délicate attention, et il ne savait pas comment elle allait être interprété. Ou, plus spécifiquement, comment il voulait qu’elle le soit. En gros, il avait comme de petits papillons dans le ventre, un peu de trac même. Il avait tellement peur du rejet qu’il s’inquiétait pour un rien, parce qu’il savait au fond qu’il n’avait pas d’arrière pensé dans ce geste, outre celui de la bienveillance qui l’habitait.

Il laissa son regard couler sur la rue, où quelques flocons tombaient ça et là. Il prit une gorgée de café, distraitement, pianottant des doigts sur la tasse, l’autre main tenant son menton. Il se tenait le visage légèrement sur le côté, comme s’il était en contemplation du sens de sa vie.

«Peut-être qu’elle va arriver plus tard qu’à l’habitude. Ou peut-être qu’elle ne viendra tout simplement pas, ce n’est pas comme si elle avait une obligation à venir. Ou peut-être qu’elle ne voudra pas de Mokaccino aujourd’hui, ou alors peut-être que... »

Perdu dans ses pensées comme il était, il ne remarqua même pas la porte de minuscule café qui s’ouvrait dans un petit son de clochette. Son regard passa de la rue à son portable qui ronronnait doucement sur un des coins de la table. Quelques lignes y étaient écrites; des idées pour une prochaine histoire. Elle impliquait des crayons de couleur qui décidaient de partir en fugue pour diverses raisons; le crayon rouge parce qu’il était sur utilisé, le crayon beige parce qu’il était jaloux du crayon brun, et ainsi de suite. Quelque chose pour un public peut-être un peu plus jeune que ce à quoi il avait l’habitude, mais il était certain que cette histoire loufoque avait du potentiel.

Il prit une autre gorgée, retournant son regard vers la rue. Il poussa un vague soupir, ses yeux bleus se perdant dans le lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 26
Hoshicoins : 229
Date d'inscription : 06/12/2014
Localisation : Au pays des caribous

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile
♣Age♣: 21 ans
♦Related to♦: Enola Jansen

MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Mer 21 Jan - 21:07

Selene regarda sa montre et pressa le pas. Elle était déjà en retard et ne souhaitait pas l'être davantage, même si elle savait qu'elle n'avait aucune obligation, elle ne voulait pour rien au monde raté son rendez-vous régulier au café du centre ville, là où l'attendait certainement Jeiel, l'auteur de livre pour enfant avec qui elle avait fait connaissance il y avait de ça quelques semaines, et ce malgré le fait qu'elle l'avait remarqué bien avant. En effet, lui et Selene étaient tous les deux des réguliers du café, qui avait l'habitude d'être calme en dehors des heures de pointe. Elle l'avait remarqué à leur seconde visite commune du lieu, car il n'était qu'à quelques tables d'elle, et il était incroyablement grand comparativement à elle, et ses cheveux gris avaient attiré son attention. Selene l'avait observé de temps à autre, se posant toutes sortes de questions. Elle avait également senti que ce dernier l'observait également de temps en temps, mais ça ne lui posait pas de problème.

Au fil des jours, Selene avait fini par remarquer quelques habitudes du jeune homme et les heures auxquelles il arrivait et partait. Elle était curieuse à propos du jeune homme, mais n'étant pas une créature très sociable, n'osait pas l'aborder. Ce n'est que lors d'une journée où le café était relativement bondé qu'elle saisit l'occasion pour s'assoir à la même table que lui, et ainsi faire connaissance.À partir de ce jour-là, ils commencèrent à s'assoir ensemble de temps en temps, puis une fois tous les deux habituer à la présence de l'autre, prirent l'habitude de s'assoir ensemble. Ils ne parlaient pas beaucoup entre eux, et la majorité de leurs temps ensemble se passait en silence. Leurs rencontres débutaient toujours par les échanges de politesses usuels, suivis de quelques échanges de nouvelles, avant de tomber dans un silence dans lequel les deux individus se plaisaient, briser de temps à autres par une question ou une brève discussion.

Malgré leur silence, Selene s'était prise d'affection pour ces moments privilégiés ou elle partageait sa bulle avec Jeiel. Elle appréciait leur silence commun, qui, en plus de lui prodiguer le calme qu'elle recherchait, brisait son quotidien solitaire, et elle considérait ces moments comme étant importants pour elle, ce pour quoi elle se dépêchait à atteindre le café, ou elle finit par arrivée quelques minutes plus tard. Elle ouvrit la porte et alla rejoindre son ami à leur table habituel.

« Désolé du retard. J'étais coincée dans une visite avec des gens qui posait beaucoup trop de questions sur beaucoup trop de choses banales. » dit-elle calmement en enlevant son manteau, avant de remarquer la tasse de mokaccino, ce qui la fit sourire « Merci pour le café, c'est très gentil de ta part.» lui dit-elle en le regardant dans les yeux avant de s'assoir et de sortir son calepin rouge et son crayon. «Tu vas bien aujourd'hui?» demanda-t-elle comme elle avait l'habitude de le faire à chacune de leur rencontre.

Elle commença à siroter son café, ce qui la réchauffa rapidement. C'était son premier hiver à Hoshikami et elle détestait la température actuelle. Elle avait froid toute la journée au travail et aurait bien voulu retourner à Athènes pour l'hiver. Le seul avantage de cet hiver était que sa peau ne risquait pas de brûler à cause du soleil, ce qui pour elle était une moindre consolation.
Code de Frosty Blue de Never Utopia


Dernière édition par Selene Nycthemera le Sam 24 Jan - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Messages : 12
Hoshicoins : 110
Date d'inscription : 19/01/2015

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 22 ans
♦Related to♦:

MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Mer 21 Jan - 23:05

« Désolé du retard. J'étais coincée dans une visite avec des gens qui posait beaucoup trop de questions sur beaucoup trop de choses banales. »

-Oh, tu sais, le banal c’est subjectif, dit-il en prenant une gorgé de son café déjà bien entamé.

«La preuve, quand on se dit rien et n’importe quoi, moi, ça me plaît bien. Mais c’est vrai qu’on ne parle pas beaucoup. C’est bien de savoir que ça l’énerve, je ne ferai pas cette erreur» se dit-il en lui jetant un regard par-dessus sa tasse

-Je… je veux dire, tenta-t-il de se reprendre pour ne pas avoir l’air de vouloir la contredire, ça dépend de la personne. C’est banal parce que les gens avec qui tu étais l’étaient… non?

Il déposa son café sur la table, remettant son visage dans sa main, l’observant l’espace d’un instant. Ses grands yeux bleus contrastaient avec son visage pâle, et sur le coup il se demanda si elle n’était pas un peu comme blanche-neige. Elle était très belle en tout cas, ça il ne pouvait pas dire le contraire. Ses yeux l’hypnotisaient parfois et immanquablement quand il était fatigué il les fixait, laissant son esprit voyager vers d’autres cieux –en l’occurrence, des cieux bleus à l’infini où l‘horizon se perdait dans la mer, avec la fine bordure du sable. En gros : il commençait à avoir marre de ce ‘fake’ hiver où il n’y avait selon lui pas assez de neige pour être qualifié de la sorte, mais où il faisait trop froid pour ouvrir les fenêtres et laisser le vent s’infiltrer doucement dans la pièce.

Il fût bien vite tir de sa rêverie –qui ne dura au final que quelques secondes- par les remerciements de la jeune femme.

-Il n’y a pas de quoi, fit-il en piquant du nez dans son portable, essayant de porter son attention vers l’écriture alors que le cœur n’y était pas.

C’est que ça le gênait, parce qu’il était quand même bien content qu’elle ait apprécié le geste. Il cacha une petite rougeur, essayant de penser à autre chose.

-Je vais bien, merci, dit-il en remplaçant se gêne par un sourire franc. Et toi, malgré tes aléas avec tes visiteurs, tout va bien?

Il reprit une gorgée de café, se demandant à quoi pouvait ressembler une visite guidée avec cette femme surprenante, mais qui lui semblait selon son expérience bien peu encline au papotage. Elle parlait –mais pas sans arrêt comme d’autres filles qui vous inondent de paroles sans vraiment attendre de connaître votre réponse avant de continuer, et ça lui plaisait comme ça. Elle acceptait bien ses silences timides, et savait pile poil quand ne pas l’interrompre au milieu d’une inspiration. Ce qui n’était pas très difficile, vu comme il tapait habituellement avec vigueur sur le clavier.

-Dit Selene, dit-il en soutenant son regard, si tu en avais le choix, juste maintenant, tu irais où dans le monde? N’importe quelle époque.

«Je sais pas, ça m’intrigue…» pensa-t-il, presque surpris lui-même de sa curiosité. C’est qu’il n’était pas très spontané, mais tout ce temps à la regarder et à penser à des paysages de vacances avait fait son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 26
Hoshicoins : 229
Date d'inscription : 06/12/2014
Localisation : Au pays des caribous

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile
♣Age♣: 21 ans
♦Related to♦: Enola Jansen

MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Dim 25 Jan - 5:57

«Je comprends ce que tu veux dire.» dit-elle en hochant la tête lorsqu'elle remarqua que son ami tentait de se rattraper dans ses propos.

Bien qu'elle ne voyait aucun malaise dans le fait d'exprimer son opinion, elle comprenait aussi que Jeiel était quelqu'un qui n'aimait pas vexer, et donc elle faisait toujours comme si elle ne se rendait compte de rien, elle trouvait ça même mignon de le voir reculer son opinion comme ça devant elle, alors qu'il faisait presque deux fois sa taille et son poids, et n'aurait probablement eu aucun mal à s'imposer face à elle. Parlant de différence, Selene avait remarqué plusieurs choses chez son ami ; ses cheveux n'étaient pas gris à proprement parlé, Selene ayant toujours été très pointilleuse sur les couleurs, en avait déterminé qu'ils étaient gris bleuté clair, ce que le commun des mortels appelait simplement gris, à son grand désespoir. Elle avait aussi remarqué que ses yeux étaient environ deux teintes plus pâles que les siens, et que ceux-ci se rapprochaient de la couleur de ses cheveux, en plus qu'elle les trouva très joli.

«Oui tout va pour le mieux, malgré qu'il fasse froid et nuageux, je m'habitue.» répondit-elle en se frottant les bras alors qu'elle avait un frisson en provenance d'un courant d'air venant de la porte d'entrée «Mais le paysage n'est pas aussi beau l'hiver que l'été, c'est malheureux.» finit-elle par ajouter en tournant son regard vers la fenêtre en buvant son café.

Tout était gris, froid et humide. Décidément, elle détestait l'hiver japonais autant que l'été grec. Autant que l'hiver d'Hoshikami la déprimait, elle ne s'ennuyait pas de l'été grec, qui presque chaque année, lui brûlait la peau malgré les multiples couches de crème solaire et ses grands chapeaux. Elle préférait largement sentir le vent froid que la brûlure du soleil, qui heureusement pour elle, était moins fort pendant l'été ici qu'en Grèce. Elle fut tirée de ses observations sur la température par la question posée par son ami, dont l'ironie la fit sourire.

«Oh, tu sais, mon époque préférée est l'Antiquité, surtout la période gréco-romaine. Alors je dirais probablement cette période en Italie ou en Grèce. Sinon, dans mes recherches récentes, j'ai découvert un certain intérêt pour le Japon féodal, alors peut-être là aussi.» répondit-elle en retournant son regard vers lui «Mais l'histoire du monde est si vaste que j'ai bien peur de ne pas savoir laquelle de ces périodes est la plus belle de toutes.» ajouta-t-elle en buvant une autre gorgée de son mokaccino.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humain.



avatar


Messages : 12
Hoshicoins : 110
Date d'inscription : 19/01/2015

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Humain
♣Age♣: 22 ans
♦Related to♦:

MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Mar 27 Jan - 14:41

«Je comprends ce que tu veux dire.»

Ces simples mots eurent un effet positif sur sa contenance. Parfois il oubliait à quel point elle pouvait savoir quoi lui dire pour le calmer, et pour cela il avait déterminé qu’elle avait une délicatesse toute particulière. Son mouvement de tête lui indiqua qu’elle acceptait son explication sans qu’il ait besoin d’ajouter quoi que ce soit. Il retint un soupir, se rendant compte qu’il avait presque retenu sa respiration en attendant sa réponse. Un sourire timide se dessina sur son visage, laissant apparaître dans ses yeux un éclat vivant. Il était content de savoir qu’elle se portait bien. Il était vrai qu’il trouvait également que la température laissait à désirer et hocha silencieusement de la tête à la suite de ce commentaire. Lui aurait rêvé d’un soleil éclatant, quitte à ce que la température soit un peu plus froide. Au moins, le vent n’était pas levé; ça aurait rendu la température vraiment désagréable.

-C’est vrai que le paysage n’est pas à son apogée pendant l’hiver, dit-il en souriant, mais personnellement je préfère le printemps, avec toutes les fleurs qui bourgeonnent. Sauf quand il pleut, mais la pluie ce n’est pas nécessairement relié à cette saison uniquement. C’est que j’exècre la boue. Mais je pense te l’avoir déjà dit, non?

Parfois, il avait du mal à se souvenir. Parce qu’il ne disait pas tout ce qui lui passait par la tête et que parfois il s’imaginait leur conversation dans sa tête, répétant mille et une fois le même bout jusqu’à ce qu’il soit satisfait de sa répartie. Alors, donc, parfois il avait eu une conversation avec son interprétation de sa personne plutôt qu’avec elle directement. Parfois il lui parlait de quelque chose et se sentait comme en train radoter. Il se sentait mal à l’aise lorsque ça arrivait, parce que ça lui donnait l’impression d’être inintéressant et il ne voulait surtout pas qu’elle se lasse de leur temps passé ensemble devant un café.

Alors, comme ça, elle appréciait les époques du passé. Évidemment, il devait se douter que l’historienne appréciait ces périodes de l’histoire, telle l’historienne qu’elle était.

-Personnellement –et corrige-moi si j’ai tord- j’aurais du mal à m’habituer à une autre époque. Je crois que pour moi les droits de la femme sont trop importants pour accepter qu’ils soient amoindrit d’une quelconque façon. Il y a encore tellement d’actions à poser encore aujourd’hui pour l’égalité que je n’ose pas imaginer combien il devait être difficile d’être une femme auparavant.

Il prit une pause, mettant son menton dans sa main et détournant le regard vers son portable, ouvert sur le texte qu’il avait à peine commencé. Cette histoire de crayon, bien que ludique, le renait perplexe. Et si cela terrorisait un enfant que de penser que ses crayons de couleur puissent l’abandonner? C’était une peur un peu loufoque mais ô combien irritante. Il resta pendant un moment immobile à relire ce qu’il avait d’écrit, ses yeux courant le long de lignes pour enregistrer ce qu’il avait d’écrit et pour corriger ses fautes, qui parfois étaient nombreuses : il écrivait trop vite lorsque l’inspiration le prenait. Il prit distraitement une dernière gorgée de café, un peu froide certes, et se rendit compte qu’il était déjà rendu au fond de sa tasse. Tant pis : il n’allait certainement pas en boire un deuxième, et il n’avait pas envie de chocolat chaud. Peut-être qu’il irait demander un verre d’eau un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile.



avatar


Féminin Messages : 26
Hoshicoins : 229
Date d'inscription : 06/12/2014
Localisation : Au pays des caribous

♣Carte d'identité♣
♠Votre Race♠: Étoile
♣Age♣: 21 ans
♦Related to♦: Enola Jansen

MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera Sam 7 Fév - 5:07

«Non» dit-elle avec un léger sourire en coin «Tu ne me l'as jamais dis.» répondit-elle.

Elle savait bien que son ami n'aimait pas se répété, par peur d'être ennuyeux, mais pour elle, qu'il se soit répété ou non, ça ne lui faisait rien, elle trouvait même cela attachant, de savoir qu'il s'inquiétait de paraître ennuyeux devant elle, alors qu'il se répète ou non, elle n'en faisait pas un cas, mais elle lui répondait toujours honnêtement, sachant qu'elle se sentirait trop mal de le faire répété pour rien.

Selene écouta attentivement son ami en buvant son mokaccino. Alors comme ça les droits de la femme étaient importants pour lui. Suprenament, Selene n'avait jamais pensé à ses droits en tant que femme, surtout ceux qu'elle aurait eus dans sa période préférée, où les femmes avaient beaucoup d'obligation et très peu de pouvoir sur elles-mêmes, malgré leur importance reconnue par les mythes et autre ouvrages. Elle réfléchit rapidement à la question, elle qui avait vu tant de fois l'Antiquité n'avait jamais penser à qu'elle point cette époque n'en était pas une dans laquelle elle aurait voulu vivre. Étant donné que personne ne la voyait ou ne l’entendait pendant ses voyages, elle n'avait vu que de belles choses, à quelques exceptions près.

« C'est vrai, tu as bien raison, je n'avais jamais pensé à ça. Il est vrai que jamais je ne voudrais me voir retiré mes droits, alors il est clair que vivre dans n'importe qu'elle époque du passé n'est pas pour moi. Je crois que je vais me contenter de mes livres et des reconstitutions 3D.» dit-elle en souriant avant de regarder son ami se replonger dans l'écriture.

Elle l'observa un instant, celui-ci avait l'air distrait et bien peu concentré sur son travail. Peut-être que quelque chose le dérangeait ? Ou peut-être que ce dernier avait attrapé le syndrome de la page blanche ? Selene n'aimait pas voir Jeiel se prendre la tête comme ça, elle avait toujours trouvé qu'il se donnait beaucoup de mal pour pas grand-chose et elle voyait très bien dans son visage qu'il était incapable de gardé le focus sur son travail. Elle décida donc de voir si elle pouvait l'aider un peu.

« Tu n'as pas l'air très inspiré aujourd'hui ? Le syndrome de la page blanche t'a-t-il rattrapé encore une fois ou est-ce parce que ton cerveau est distrait par autre chose?» demanda-t-elle, le regardant dans les yeux à nouveau, mais cette fois-ci ayant un regard légèrement plus préoccuper. Et si un événement fâcheux s’était produit aujourd'hui qui aurait perturbé Jeiel ? Elle n'en savait rien, mais elle avait bien l'intention de découvrir ce qui se passait dans la tête de celui-ci.

Code de Frosty Blue de Never Utopia


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera

Revenir en haut Aller en bas

Les copains d'abord [PV] Selene Nycthemera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Plus d'explications à propos de Zer.
» Les copains d'abord - Gustave Monroe
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Ecurie de Selene
» Merci les copains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG. :: ♣ La Ville & Ses Horizons ♣ :: Les restaurants-